Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

L’électoralisme de Florian Philippot

Il existe une idéologie claire au front national, la ligne Marine – Philippot qui représente un virage à 180°par rapport au bien commun :

"Il a fallu attendre le 1er mai 2016 pour qu’une élue et cadre nationale de notre mouvement dise publiquement, et en meeting devant 2500 militants, que notre parti bien sûr défend le droit à l’IVG et le droit à la contraception. Ces éléments sont dans notre programme depuis longtemps, essentiellement sous l’impulsion de Marine Le Pen, mais pourquoi hésiter à le dire aussi clairement?"

La quête de voix a toujours entraîné les idées fortes vers le gouffre de l'ambition.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Les politiciens, si on s’en tient à leur discours, défendent des valeurs. C’est bien pratique, les valeurs c’est fait pour être négocié, c’est du domaine du marché, du compromis. Les principes sont faits pour être respectés, bien trop exigeant pour des hommes et des femmes dont le cœur de métier consiste à faire le trottoir pour obtenir des suffrages. plaire au plus grand nombre, c’est plaire à personne. La démocratie c’est loi du nombre, ce qui revient à dire le règne de l’injustice et de l’illégitime, car la masse l’emporte sur le juste et le bon.

  2. «  Les principes gouvernent les gens honnêtes, les lois gouvernent les gens méchants » ( Proverbe chinois)

  3. Oui sur le fond.
    Je suis beaucoup plus gêné par le grief fait d’électoralisme. Car, dans ce cas, pourquoi les critiques du FN mettre en avant la sortie de l’euro comme ayant constitué l’erreur majeure du FN dans les résultats (alors même que le FMI lui même parle de la difficulté de la France de ce fait dans son dernier External Sector Reportet que le suivi attentif des points presse de Draghi montre bien qu’il s’agit de porter l’euro à bout de bras) ?
    De plus, le constat vient de FP lui-même. Cette réticence est peut être signe d’un attitude en retrait. Une politique prudente est d’abord – en l’état de la société qui n’entend pas remettre en cause cet « acquis » – de tout faire pour éviter ces drames (aide aux femmes en difficulté..) ? Marion MLP avait fait une bonne remarque sur le sujet.
    Par ailleurs, c’est peut être triste à dire, mais rien n’y fait. Les catholiques ont voté Fillon contre Poisson et Macron contre MLP (mais après trouvent grave la position de ce dernier sur la GPA…). Les causes de cette situation ne sont donc – hélas – pas imputables à tel ou tel parti. Nous catholiques (ce qu’il en reste) avons une responsabilité collective dans la situation.
    Je demande juste qu’une analyse juste et équilibrée de la situation soit faite pour l’avenir.

  4. Dans un hotel à Venise, l’hotel Danieli, il y a un concierge. Il se prénomme Philipo…
    Non, comme çà…

  5. Où sont les convictions?…Les « valeurs », en effet, c’est à la Bourse que ça se passe…

  6. L’avortement ne peut être un droit. A la rigueur, l’état peut ne pas sanctionner jusqu’à 3 mois. Mais pas rendre l’opération payée par tous les Français. Ce n’est pas une maladie.
    Là où Philippot a raison, pour statuer sur l’avortement ou l’euthanasie, on est obligé de sortir de cette Union Européenne anti-chrétienne. C’est à se demander comment des évêques ont-ils pu appeler à voter Macron !

  7. Le FN, un parti socialiste comme tout les autres?

Publier une réponse