Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

L’église de Saint-Lys (Haute-Garonne) profanée et cambriolée

Lu dans la presse locale (via ici) :

"L'église paroissiale de Saint-Lys a été cambriolée dimanche matin au lever du soleil. A cette heure, l'église, propriété de la commune, est fermée au public.

Suivant les premiers éléments de l'enquête, des individus ont forcé avec un pied de biche les grandes portes rouge du monument côté parvis. Puis ils ont fait main basse sur un fauteuil (celui du prêtre), deux tabourets, un pupitre, un lutrin et la nappe de l'autel. Ils ont fouillé jusque dans le tabernacle pour y dérober un ostensoir et un ciboire.

«Quand je suis arrivé dans l'église, les bancs avaient été déplacés. Ils se sont attaqués à des pièces symboliques. C'est la première fois que l'église est cambriolée de la sorte. Une fois juste, durant la fête locale, elle avait été visitée mais sans autant de préjudices» explique le père Vasseur, qui dimanche est venu remettre en ordre le chœur de l'église pour que la messe puisse y être célébrée.

Le père Vasseur ce matin là avait deux messes à honorer, une à Rieumes et l'autre à Sajas. C'est un autre prêtre qui a officié malgré tout dans cet édifice religieux. Dimanche après-midi, les gendarmes sont venus effectuer les premières constatations, puis faire une enquête de voisinage.

Ce fait divers intervient au moment même où la municipalité prépare l'inauguration des travaux de crépi de l'église qui lui ont permis de retrouver son lustre extérieur d'antan. Elle aura lieu le 9 décembre, en présence de Pierre Izard, président du conseil général et de Monseigneur l'évêque Le Gall. Des agents des services techniques ont commencé d'ailleurs à repeindre les plots. Avec le concours du service culturel de la commune, une plaque à la mémoire de Philippe Larène, ancien maire de Saint-Lys, à l'initiative de la reconstruction de l'actuelle église, sera le 9 décembre inaugurée, sur la petite place entre le clocher-porche et l'avenue de Toulouse. Ce sera le «parvis Philippe Larène».

Partager cet article

2 commentaires

  1. Où est la réaction du Fr.°. Valls ?
    C’est vrai, ce n’est pas une mosquée qui a été profanée et cambriolée…
    Chaque silence, chaque absence de réaction officielle à chaque fois qu’une église ou des tombes chrétiennes sont profanées, sont autant d’insultes à l’ensemble des chrétiens.
    Il faudra que ceux-ci s’en rappellent au moment des élections de 2014. Pour paraphraser une ancienne pub, “une bonne claque aux vilaines odeurs” christianophobes… La machine à baffes est de retour.

  2. Toujours garder en mémoire que nous sommes dans une république laïcisée, franc-maçonnique,socialo-communarde, alors ne pas s’étonner du silence complice des politiciens et des médias, pour eux c’est du “pain bénit” de détenir la désinformation.

Publier une réponse