Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Législatives – Martine Pincemin (SIEL) : “la droite est fautive de la désertion de son électorat”

Martine Pincemin, candidate du SIEL dans la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine, a accepté de répondre à nos questions.

Pf_recto_hauts-de-seine-6_martine-pincemin[1]Vous avez annoncé votre candidature dans la 6ème circonscription des Hauts-de-Seine. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en politique ? 

La politique m’a toujours intéressée. Très accaparée par vie familiale et vie professionnelle, je ne m’y suis engagée que tardivement. Depuis l’adolescence, mes idées, orientées à droite (droite souverainiste, droite conservatrice), n’ont jamais variées. Consciente de ne pas laisser sombrer notre France dans le chaos qui se profile, en mars 2013, le SIEL, ce parti nouvellement fondé et aujourd’hui en plein essor, m’a ouvert la voie. J’ai pour maxime les paroles de Père Duval : « Aide-toi, le Ciel t’aidera », mais là je la fais mienne : aide-toi, le SIEL t’aidera.

Dans cette circonscription actuellement détenue par un LR, vous affrontez une candidate FN, un candidat DLF, deux candidats DVD, une candidate 577, sur un total de 17 candidats ! N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde?

Diviser la droite actuelle ? Je vous retourne la question : ne s’est-elle pas divisée elle-même ? Je ne peux accepter qu’elle ait flirté avec le PS et aujourd’hui qu’elle se tourne vers le REM. Elle est fautive de la désertion de son électorat. En 2016, j’ai soutenu « Oz ta Droite ! », « La droite hors les murs ». Mon plus vif souhait qu’elles revivent. Un boulevard politique est offert, faisons vite. J’y adhère entièrement. Nous ne pouvons transmettre à nos descendants une France délabrée. A nous de la sortir de ce marasme, de ce bourbier.

Si vous êtes élue, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire  avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, du PCD, de DLF, du FN… ?

Etre élue est un grand souhait politique. Former un groupe politique avec les partis, tel cités, ne peut être exclu. Je demanderai une réforme parlementaire afin d’éradiquer ce nombre de 15 élus décrété pour constituer un groupe, car chaque député, représentant un électorat, doit pouvoir s’exprimer.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services