Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Législatives – Jérôme Guéry (SIEL) : “je veux faire le lien entre la droite conservatrice et populiste”

Jérôme Guery, candidat du SIEL sur la 7ème circonscription des Hauts-de-Seine, a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 7e circonscription des Hauts de Seine. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

18582417_10211976450102125_1034782978102610781_n« Où allez-vous ? Où vas-tu, Europe ? Relève-toi de tes agenouillements. Sors de ta léthargie ! Sinon tu pleureras tes enfants tous les jours » Beata Szydlo premier ministre de Pologne, devant la Diète, après l’attentat de Manchester.

Ses paroles ont scellé mon engagement qui réponds à plusieurs appels dont le ferment principal vient des trahisons successives de nos élites depuis plus de 40 ans qui ont conduits aux déclins de notre France, aux renoncements de nos valeurs, à la perte de nos racines et de notre terre.

Je refuse que la France soit livrée à la mondialisation à outrance, à l’invasion migratoire, à l’ islam conquérant incompatible avec la République qui refuse de se plier à nos lois et nos coutumes, à la déculturation, à la régularisation des PMA faites à l’étranger à la GPA à la destruction de la liberté scolaire : en clair à nos ennemis « l’élite d’émigrés spirituels, au sens où, spirituellement, ceux qui nous dirigent ne sont plus nos compatriotes » comme se prête à les appeler Marion Maréchal. Il est plus que temps de rappeler la classe politique au respect de son devoir premier : préserver partout et à chaque instant les repères fondamentaux multiséculaires qui structurent notre société, la famille avec son caractère sacré de la vie de la conception jusqu’à la mort naturelle, la défense et la transmission de notre culture qui est le seul bien qui se partage indéfiniment, de notre modèle de civilisation et de nos traditions et de notre patrimoine.

C’est donc pour cela que j’ai souhaité ne plus être un spectateur et que j’ai décidé de me présenter à cette élection avec le Siel sous les couleurs de l’union des patriotes qui défendra comme il l’a toujours fait ce qui a fait la France et combattra tous ceux qui veulent la défaire.

Je ne suis pas un professionnel de la politique et je n’ai pas grandi dans les beaux quartiers mais dans une ville communiste et communautaire ou dès le début je me suis formé pour vaincre ce totalitarisme, cette pensée unique dérive de mai 1968.

Mon parcours, fait de moi un père et un mari comblé avec 6 enfants, dont une fille décédée d’un cancer il y a 9 ans maintenant, un chef d’entreprise qui essaye de mettre en pratique dans son cabinet d’assurances  les principes de sa vie de chef de famille et des nombreuses années de formations au beau et au vrai.

Je ne suis dans le vent, ce n’est pas mon ambition, Je suis Libre, patriote et enraciné, je veux faire de la culture, de l’éducation et de la souveraineté de la Nation le ciment collectif de notre peuple et remettre les principes non négociables au cœur du débat public.

Je veux surtout qu’à leurs lumières nos lucioles brillent par milliers car je ne veux pas disparaître mais transmettre car je suis fier d’être Français.

Vous pouvez compter sur moi.

Vous vous opposez au candidat FN Lucia Laporte. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite nationale, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

La droite ne part pas divisée. Elle propose des candidats légitimes, nous avons nos différences et pour ma part, je crois que chacun connait ma rectitude dans la défense de nos convictions et de nos valeurs. Et au Salon Beige vous n’êtes pas sans savoir que le SIEL est  depuis les journées de Béziers organisées par Robert Ménard, un vecteur et un catalyseur de la reconstruction d'une vraie droite « d'amour de notre pays » et que nous avons pris nos distances avec une ligne jacobine libertaire représentée par Florian Philippot et c’est donc  pour cela que je ne la divise pas, mais je la représente.

Ce qui est sûr c’est que en me présentant je veux faire le lien entre la droite conservatrice et populiste, une droite nationale, identitaire, sociale, enracinée, et libre de dire toute la vérité des périls qui nous guettent. Je veux représenter ceux qui ont manifesté pour le mariage et la filiation, la défense de l’identité française, de notre patrimoine culturelle et cultuelle, la défense du bien commun et  aussi tous ceux  qui souffrent de la mondialisation, du chômage, de  l’immigration et du  multiculturalisme, du handicap.  

Je défends la conservation de ce qui est beau et juste dans notre histoire et l’intérêt du plus faible et du plus petit.

Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, du PCD, de DLF, du FN… ?

Bien sûr ! C'est ce que j'appelle de tous mes voeux, une Union des Droites pour restaurer la grandeur de  notre pays  en recherchant le Bien commun pour notre cité.

Les étiquettes importent peu mais ce que je crois c’est que cela n’a pas de sens de la faire avec les partis actuels, qui donnent des députés absents pour défendre la vie, maladroits pour parler des problèmes politiques concrets et qui ne peuvent par exemple pas dénoncer le Grand Remplacement.

Ce qui reste possible en revanche, c’est l’union des hommes. Il existe aujourd’hui un espace politique, entre certains courants de droite nationale et de la droite conservatrice, dans cette zone franche, il y a une recomposition à opérer, qui serait l’union des  droites amorcée par le combat politique de patrick buisson, qui a permis aux langues de se délier sous Sarkozy non incarné dans des actes repris par Robert Menard à Béziers, par Guillaume Bernard dans son livre la guerre des droites aura bien lieu, par le combat culturel de Philippe de Villiers, Maître Jacques Trémolet de Villers, Jean Sevillia, l’iliade, par le combat des idées et la défense de nos repères sacrés représentés avec les associations qui défendent la famille , la vie, la liberté scolaire. 

Chacun à sa manière, a fait bouger des lignes car ils incarnent cette droite intellectuelle et de combats pour nos valeurs que les lois mortifères et cyniques ont permis de faire ré émerger, mais c’est trop peu il faut que chacun d’entre nous joue un rôle dans cette action politique, culturelle, intellectuelle au service de la vérité. 

Et comme le dit si bien  Bernanos « on ne va jusqu’à l’espérance qu’à travers la vérité, au prix de grands efforts et d’une longue patience ».

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services