Législatives – Jean-Yves Rineau (Cholet) : ” ce qu’il convenu d’appeler « la droite » a sa part de responsabilité”

Jean-Yves Rineau est candidat divers droite dans la circonscription de Cholet. Il a accepté de répondre à nos questions :

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 5e circonscription du Maine et Loire à Cholet. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

IMG_4133La France est marquée par un délitement du lien social & culturel favorisant dérives communautaristes, individualisme, matérialisme. Le renouveau passe par la promotion de valeurs positives pour le bien de chacun et de tous avec au cœur « Le bien commun », notion et principes pratiques pour l’action politique, malheureusement trop méconnus parce que bien souvent pas enseignés.

Nous pouvons citer :

  • Affirmation et défense de la dignité de la personne humaine tout au long de sa vie, de sa conception à sa mort naturelle et par conséquent Interdire les mères porteuses et toute merchandisation du corps humain y compris des embryons humains , dire non à l’euthanasie qui est dans les cartons du soit disant « esprit de progrès », oser lever le tabou de la question de l’avortement
  • Reconnaissance et soutien de la famille fondée sur l’union d’un homme et d’une femme et par conséquent l’abrogation du « mariage pour tous » et renouer avec une vraie politique familiale avec notamment l’universalité des allocations familiales
  • Affirmation du rôle 1er des parents dans l’éducation de leurs enfants, y compris en matière sexuelle & affective et par conséquent dire non à l’idéologie de Genre enseignée dans les écoles
  • Promotion d’une culture qui « contribue à rendre l’homme plus humain » et reconnaissance de l’apport culturel du christianisme en ce domaine et par conséquent affirmer les racines chrétiennes de la France
  • Protéger la nation comme la prunelle de nos yeux & par conséquent lutter contre le terrorisme islamiste & ses financiers, dénoncer les accords de Schengen
  • Promotion d’une économie durable n’ayant pas pour seul horizon le profit et par conséquent libérer les entrepreneurs & les familles du poids de l’administration et encadrer l’ubérisation de l’économie.
  • Le sens de ma candidature s’inscrit dans cette perspective cohérente et globale d’une société à visage humain parce que fondée sur des principes à la fois anthropologiques & issus du droit naturel. 

Vous vous opposez à Patrice Brault, qui prend la succession du député ex-CNIP sortant Gilles Bourdouleix (qui sera néanmoins suppléant de Patrice Brault). N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Soulignons d’abords qu’il y a d’autres candidats comme « La République en Marche » dont les « valeurs » sont clairement liberticides et libertaires. Il faut se méfier par ailleurs des expressions globalisantes. Mais pour répondre à votre question, je dirai que les 30 dernières années, et plus même, se caractérisent par le délitement et les conséquences évoqués plus haut. Force est de reconnaître que durant toutes ces années ce qu’il convenu d’appeler « la droite » a sa part de responsabilité. Je ne place pas ma candidature en opposition de principe car le clivage « droite/gauche » ne signifie plus grand-chose au regard des défis à relever et de l’espérance à redonner. Le clivage est de mon point de vue culturel au sens de « contribuer à rendre l’homme & la société plus humains » et se place bien plutôt dans la capacité, la conviction et la cohérence permettant de poser des Oui ou des NON qui donnent du sens et participent au bien commun dont je rappelle qu’il correspond à la « mise en pratique des conditions sociales, politiques, culturelles, environnementales permettant à la PERSONNE d’atteindre mieux et plus facilement le plein épanouissement » : là se trouve la ligne de fracture, là est le vrai clivage. A mon sens, c’est donc bien plutôt l’absence de sens, de perspectives et de cohérence par rapport au bien commun qui est à la racine des divisions, de quelque nature qu’elles soient. Cette ligne «  Donner du sens pour servir et agir pour le bien commun » sera ma ligne de conduite durant cette campagne.

Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, de DLF, du FN… ?

Je me suis engagé en candidat « Sans Etiquette » soutenu par Jean-Frédéric POISSON qui sur les sujets évoqués plus haut est de loin le plus cohérent au plan national. N’étant pas encarté, je suis libre et c’est pourquoi il n’y a pas le logo PCD sur ma communication. Je ne suis bien sûr pas hostile à former avec d’autres un groupe parlementaire mais uniquement sur un socle commun fondé sur le bien commun. L’union n’a en effet pas de sens sans unité sur l’essentiel et se vérifie alors l’adage « Noyau mou = pépins »

Laisser un commentaire