Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Législatives : et si on était sérieux ?!

Intéressante lettre ouverte aux électeurs de l'UMP et du FN :

"PROPOSITION D’UN VOTE DE « DESISTEMENT IMPLICITE »
Pour déjouer le piège du « cordon sanitaire » autour du FN

L’immense majorité des électeurs de droite dénoncent la stupidité d’un cordon sanitaire tendu autour du FN.
Pourtant, parmi les états-majors politiques, médias ou « élites », ils ne sont qu’une poignée de personnalités à avoir la sagesse et le courage de le faire avec clarté.
Comble d'hypocrisie, le cordon sanitaire isolant le FN  - chacun le sait parfaitement – n'est qu'un gage de respectabilité exigé de la droite classique par les adeptes contemporains des plus grands criminels de l’histoire de l’humanité et par leurs amis socialistes.
Comble de schizophrénie, si rien n'est fait, il y a fort à parier que la droite perdra les législatives de juin par manque de courage de ses leaders, occupés l'un à dénoncer le piège électoral du cordon sanitaire, et l'autre à défendre son utilité. 
En cherchant bien, il doit être encore possible de trouver quelques départements à offrir à la gauche en cadeau de soumission aux pseudo-humanistes qui la gouverne, ainsi qu’à leurs associés post soixante-huitards passés de l'antienne auto-satisfaite du « il est interdit d’interdire », au précepte mondialiste et malthusien plus « tendance » du «il est interdit de réfléchir » !
Je fais partie de l’immense majorité d’électeurs UMP et FN qui réclament avec force un accord électoral entre leurs partis respectifs, pour offrir à la nation un gouvernement conforme à la vérité électorale en même temps qu’aux valeurs fondamentales de la France.
Face à l'injustice d'une gauche qui se sait élue par défaut mais ne renonce pas pour autant à l’application sans vergogne et sans retenue d’un programme opposé aux attentes véritables de la majorité des électeurs, seul le retentissement d’un accord électoral UMP – FN pourrait contrecarrer l’amplification prévisible des résultats du vote présidentiel et enclencher en faveur de la droite une dynamique victorieuse voulue et attendue par la majorité des français
C’est dans ce dessein qu’en l’absence d’accord entre les états-majors UMP et FN, je vous propose, mes amis et chers concitoyens de droite, de construire nous-mêmes la victoire en votant comme nous l’aurions fait s’il avait existé un accord officiel de désistement automatique entre les candidats investis par nos partis politiques respectifs.

Le fonctionnement de cet « accord implicite de désistement », proposé à tous, est le suivant : (…)" (suite).

Partager cet article

13 commentaires

  1. Oui – la vraie division, c’est entre le peuple de droite d’une part, et d’autre part la superstructure de la “machine a perdre”. Faudra-t-il une revolte de ce peuple – une sorte de “Tea Party” a la francaise – pour que cesse ce sabordage?
    Il ne s’agit pas de faire comme si la droite n’etait pas divisee – sur l’UE, par exemple, elle l’est vraiment. Mais le degre de separation UMP/FN est irrationnel et stupide. Il est aussi profondement immoral: non seulement il livre le pays au pouvoir destructeur de la gauche, mais il permet a cette derniere de gagner sur des positions bien plus dogmatiques que celles ses homologues europeens.

  2. Oui, il est temps que les électeurs, c’est à dire vous et moi, prenions notre destin en mains de façon aussi pacifique que résolue. Entendre certain ténors aller jusqu’à préconiser le vote à gauche ou l’abstention en cas de … est un véritable suicide et une attitude de Gribouille.
    Sachant qu’à gauche, on vote à gauche, ce qui est bien “normal”, pourquoi faudrait-il que nous soyons “anormal” à droite ?
    A droite, toute !

  3. Oui d’accord mais, au deuxième tour je voterai comme il dit, mais quelles que soient les consignes de vote, jamais quelque soit.
    Ensuite une conséquence des bons résultats ainsi obtenus sera la dissolution du gouvernement gauchisto communiste de Ayrault, suivie de l’apparition d’un gouvernment de droite, mais cette fois-ci sans ouverture à gauche.

  4. DESISTEMENT IMPLICITE : go!

  5. C’est ce qu’il faut faire. Avec une union des électeurs de droite la gauche est inexistante dans la vie politique française. Alors ne perdons plus de temps.

  6. Cette campagne législative commence enfin à être intéressante !
    C’est LA solution.
    Si chacun, à son niveau, pouvait relayer cette idée.
    On voit déjà d’ici les caciques des partis (pourquoi est-ce Copé qui vient à l’esprit en tout premier ? va savoir…) en train de nous jouer sur tous les tons le refrain reprenant l’alexandrin de Baudelaire :
    “Je hais le mouvement qui déplace les lignes” !

  7. Enfin du positif… Oui à l’union des droites!!! Stop à la vague rose- rouge- verte qui détruit la France dans tous les domaines!!!

  8. Avec des “si”, on mettrait Flanby en bouteille. Si seulement cette stratégie pouvait fonctionner… Mais je doute fort
    qu’il en soit ainsi.

  9. Très intéressant ; à faire même si l’on n’aime pas le candidat le mieux placé à droite ; l’avenir de la France et de nos enfants n’est pas question de sentiment à l’égard de telle ou telle personnalité, de tel ou tel parti. Mais il faut être certain qu’il s’agit de droite, pas du style Bayrou qui est d’accord pour le mariage homo et autres vote des étrangers.

  10. Dommage, il n’y a pas moyen de transformer cela en pétition…

  11. Pourvu que TOUS les électeurs de droite aient l’intelligence de suivre ces conseils, à répéter (et à diffuser):
    1er tour – vote du 10 juin :
    Au premier tour du scrutin législatif, tous les électeurs votent évidemment pour le candidat de leur choix en sorte de lui donner les meilleures chances d’être le mieux placé à droite au soir du 1er tour.
    2ème tour – vote du 17 juin :
    Au deuxième tour du scrutin législatif, tous les électeurs de droite votent délibérément pour le candidat de droite le mieux placé au soir du premier tour, sans aucune distinction d’étiquette UMP et FN – ceci quel que soit le nombre de candidats qui se sont maintenus à droite et quelles que soient les consignes de vote données par les états-majors.

  12. Encore un bisounours qui à causé!
    Prenons date dès ce jour:
    Combien de députés/sénateurs “UMP” vont de nouveau apporter leur suffrage aux lois à venir qui contrediront les PNC ?
    Depuis 1972 aucune des lois anti PNC n’aurait pu être votée sans l’accord formel de tout ou partie des élus dit de droite.
    Alors, assez, basta!

  13. Il faut y croire, c’est bô comme le Pô ! Mais même avec 15% de députés FN, l’UMP s’alliera avec la gauche pour un gouvernement d’union nationale. Bonnier de la Chapelle a assassiné Darlan, souvenez-vous en…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services