Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Culture de mort : Euthanasie

Légalisons donc le vol et l’assassinat

Légalisons donc le vol et l’assassinat

Bernard Antony pousse la logique contemporaine :

J’entends fréquemment évoquer sur les medias l’argument selon lequel l’opposition à l’avortement ou à la mise à mort d’un Vincent Lambert serait motivée par les croyances religieuses.

Dans les deux cas, ne s’agit-il pas pourtant, d’évidence, d’un acte de suppression d’une vie, autrement dit de la mise à mort d’un être humain ?

Certes on peut considérer que tous les donneurs de mort ne sont pas nécessairement des assassins. Ainsi des soldats, des policiers voire, jadis, des bourreaux agissant pour la défense de la société et de la patrie.

Mais tuer un enfant dans le sein de sa mère, ou supprimer la vie d’un handicapé, c’est-à-dire contrevenir à l’impératif moral naturel de respect de la vie innocente, qu’est-ce donc sinon un meurtre ?

Et en quoi le fait de ne pas vouloir de ce meurtre relèverait-il obligatoirement de la croyance religieuse ?

Non, le refus du meurtre, comme celui du vol, cela relève simplement de la conscience morale que chaque être humain possède tant qu’elle n’est pas pervertie ou abolie par l’acceptation du mal.

Pour s’opposer à l’avortement ou à l’euthanasie, point n’est donc besoin d’être chrétien, juif, musulman, hindouiste ou zoroastrien. Les raisons religieuses du refus peuvent certes éclairer et corroborer la voix de la conscience morale.

Mais si c’est nécessairement et uniquement en raison de convictions ou croyances religieuses que l’on veut respecter la vie innocente, alors on voit mal comment la société pourrait logiquement continuer à réprimer par principe l’assassinat. D’ailleurs André Breton et les surréalistes si aimés de tous nos cultureux n’exaltaient-ils pas la beauté de l’acte gratuit consistant à tirer au hasard sur quelque individu ?

Prétendre qu’on ne s’opposerait à la légalisation de l’avortement, à la légalisation de l’élimination d’handicapés déclarés inconscients qu’en raison de croyances religieuses, c’est justifier la liberté de l’assassinat.

« Tu ne tueras pas »

« Tu ne voleras pas »

Cela, c’est périmé !

Cela n’est valable que pour les croyants !

 

Partager cet article

2 commentaires

  1. Chez la perfide Albion, c’est carrément la justice (?) qui ordonne l’avortement à une jeune femme enceinte de 22 semaines, parce que la future mère a un retard mental :
    https://catholicherald.co.uk/news/2019/06/21/court-orders-mother-to-have-abortion/

  2. encore un petit effort les cathos qui votent pour les bobos, et ça arrivera!
    déjà des gens qui ne font que se défendre contre un cambrioleur chez eux sont condamnés à la prison…

Publier une réponse