Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / L'Eglise : Jean-Paul II

Lech Walesa fustige les “héros” de la dernière heure

Interrogé de Berlin, le chef historique du syndicat polonais Solidarité Lech Walesa a déclaré :

"Il ne faut pas rire, Gorbatchev n'a jamais voulu renverser le communisme, ni le mur de Berlin, ce n'était pas sur son chemin. (…) La vérité est que la part revient à hauteur de 50 % au pape Jean Paul II, 30 % à Solidarité et à Lech Walesa et seulement de 20 % au reste du monde." "Ce qui m'attriste aujourd'hui, c'est qu'on fait des héros de ceux qui ne l'ont pas été".

Partager cet article

15 commentaires

  1. Oui, à l’époque j’avais lu, je ne sais plus où(peut-être dans l’Homme Nouveau ?)toute la genèse de la chute du mur de Berlin, et cela était évident : celle-ci est dûe, et j’en suis convaicu, au pape Jean-Paul II, et à la prière incessante des polonais auprès de Marie(une neuvaine de 9 ans il me semble)pour être libérer du communisme,et PERSONNE ne se doutait le matin même du 9 novembre que le mur allait tomber.Sans l’intervention de Marie, notre Mère, JAMAIS cela ne se serait produit sans heurt ni violence. Les politiques n’y sont absolument pour RIEN et à présent ils tentent de récupérer ce “miracle” à leur compte !

  2. Antenne 2 cet après-midi ! Tout le mérite de la chute du mur revient, comme de bien entendu, à Gorbatchev.
    Moralité : Le système économique communiste n’était somme toute pas très intéressant. En revanche, les systèmes de désinformation et de manipulation sont parfaitement exportables et nous, journalistes et politiques, en connaissons les moindres ficelles sur le bout des doigts.

  3. Il suffit d’avoir en tentant de sauver le communisme précipité sa chute pour être un héros… Effectivement, la dévotion mariale de Lech Walesa est moins politiquement correct pour nos médias. Je suis écoeuré par le traitement de l’information de cet événement qui ne mentionne même pas Jean-Paul II. Merci à Lech Walesa de nous avoir, avec sa dose d’égocentrisme -légitime en l’espèce – qui fait son charme, rappelé la réalité qu’il connaît mieux que quiconque.

  4. On se demande ensuite pourquoi la vente des journaux est en chute libre. Les gens en ont marre de leur propagande politiquement correcte.

  5. je vais calmer tout le monde avant que ca part en saucisse
    Lech Walesa (vel Leibe Kohne) a peut être était quelqu’un de bien au début mais il est vite devenu un AGENT du système communiste en Pologne, à la botte du régime et le REGIME se servait de lui pour manoeuvrer les ouvriers et la nation… aux heures de gloire = 1 million de membres de la Solidarnosc, dont on ne saura jamais combien d’AGENTS du régime !
    les vrais héros = Andrzej Gwiazda par ex.
    mais eux personne n’en parle
    et le fait de se mettre un pin avec la Vierge Noire uniquement pour faire bien auprès de la population est une honte et une insulte
    cet homme, apparamment juif (Leibe Kohne) a participé avec le REGIME à la transition douce vers la “démocratie” judo-maçonique où les “ex-résistants” placés par le pouvoir allaient gouverner et faire tout pour garder au chauds les “ex-salauds” pour pas que justice soit rendue
    à aucun moment il n’y a eu de loi de décommunisation
    personne n’a été condamné ni inquiété
    les miliciens, juges et la classe politique de satan n’ont jamais été jugés
    LEch Walesa a été placé là où il a été placé pour assurer la belle vie des ex-rouges qui sont devenus de riches businessmen …
    LEch Walesa dispose d’un dossier d’AGENT à l’IPN sous pseudonyme “TW Bolek”
    (IPN = Institut de la Mémoire Nationale en français)
    c’est un très bon symbole de la putréfaction ambiante
    cet homme élevé au rang de sauveur n’était qu’un AGENT du système
    d’ailleurs le système (au sens large) lui a donné un prix nobel de la paix (un peu comme à l’image de celui accordé au messie noir…)
    il s’est assuré que pas un cheveu ne tombe de la tête des ex-assassins et salauds rouges
    il a été élu président !
    imaginez seulement le désarroi des gens lorsqu’ils ont découvert tout cela
    ma propre Mère avait voté pour lui à l’époque … imaginez la gueule de bois par la suite
    et ce LEch Walesa a tout fait pour éviter que soit fait transparence sur qui collaborait et qui non
    résultat : les dossiers (car chaque citoyen en contact +/- fort avec le régime avait un dossier secret) ont été soit volés / détruits soit falsifiés (une personne n’ayant rien fait a un dossier préfabriqué / le salaud avec un dossier gros comme un Larousse est blanc comme neige)
    par la suite cela a permis aux politiciens bâtards du système mais dans la soit distant Pologne libre et démocratique de contrôler tout le monde via ces dossiers (faux ou vrais) pour faire du chantage et s’assurer que le système perdure mais sous des noms de socio démocrates, nouvelle gauche, etc… et j’en passe aussi à droite (que de nom cette droite d’ailleurs)
    voila ma rectification
    et la chute de l’empire rouge soviétique était prévue, organisée en interne, pour effectuer une transition vers le capitalisme sauvage de style oriental
    pourquoi ces gens s’en seraient privés ?
    avant ils avaient des privilèges mais avec un capitalisme sauvage (pour les gens normaux) et contrôlés (par et pour eux) leur potentiel de gain devenait INFINI
    il suffit de voir comment ont été effectués les privatisations à l’est … bref j’arrête là avant de m’énerver vraiment
    à bon entendeur
    salut !

  6. @ Kilo: vous ne trouvez pas que vous en faites des tonnes?
    Tout le monde était manipulé par le KGB donc Lech Walesa aussi peut être mais le resultat est qu’il a participé à la destabilisation. Quant au fait qu’il soit juif ou pas je ne vois pas très bien le rapport…si il l’est il l’est toujours moins que la personne dont il portait le visage sur un pin’s!
    Dernière chose sur votre mail, il n’y a pas eu d’épuration parce que Lech Walesa est chrétien, catholique et que sans doute il ne voulait pas qu’il se passe dans son pays ce que nous avons vécu à la libération. (et également car en 70 ans tout le monde avait collaboré)

  7. Et bien aujourd’hui M Walesa, il est temps que vous aussi vous admettiez que vous avez collabore avec la police politique a la fin des annees 70! arretez donc de vous pretendre heros de la chute du communisme! Regardez un peu la maniere dont vous avez ecarte Anna Walentinowicz, car trop dangereuse pour le regime! Non, il faut arreter une fois pour toute la mystification creee autour de Lech Walesa, surtout en occident…

  8. La réalité c’est aussi que le communisme n’est jamais mort.
    Les 4 piliers du communisme ds son Manifeste de Marx et Engels sont :
    ABOLITION DE LA FAMILLE
    ABOLITION DE LA RELIGION
    ABOLITION DE LA NATION
    ABOLITION DE LA PROPRIÉTE
    Y a pas à discuter, les volontés politiques de l’UE sont l’application sans conteste des 3 premiers points.
    Pour le 4 ème point, qd on sait qu’une action est un titre de propriété…
    Si certains s’imaginent que le communisme est mort ! Insidieux, il nous éclate de plus en plus à la figure.
    Pour les 4 abolitions, je n’invente rien, c’est écrit noir sur blanc. Et c’est le fondement de ce poison.

  9. Je me permet de dire quelques mots à propos.
    Moi même j’étais en plein histoire qui se passé en 1980/1981. Unique histoire où toutes les couches d’une société créée une union sacré. Il semblé que notre victoire est à la porté d’une main. Mais le 13 décembre plus que 13 500 membres de Solidarnosc étaient emprisonné.
    Le pouvoir communiste a réussit à se sauvé.
    Le choix pour les militants de base était simple soit la collaboration où l’émigration.
    Cet après plusieurs d’années que nous avons apprit le vrai enjeu de cette mascarade qui se joué.
    Continuation du système en partagent les zones d’influence entre l’ancien apparatchik et “nouvelle solidarnosc” épuré de soit disons “extrême”
    Ce que kilo écrit à propos de Walesa et malheureusement vrai. Personnellement j’ai beaucoup souffert. Prison,abandon du 15 ans du travail (très dur dans une mine), émigration à 37 ans avec quelques francs pour recommencer la nouvelle vie ce très dur. Mais Dieu m’a pas abandonné !
    Aujourd’hui je regarde ces “héros” avec amusement et parfois avec pitié.
    Pologne d’aujourd’hui ne toujours pas un pays vraiment libre. Mais qui sait ça ?
    PS.
    J’étais le premier President de Solidarnosc dans une mine (4000 employes).
    Emprisonné le 13 décembre (jour de bénédiction de notre étendard) j’ai passé par trois différents prisons.

  10. @ decontracté
    lisez Romain et Vince ci-dessus
    tout est dit
    il y a eu beaucoup de gens qui n’ont PAS collaboré
    ceux la même qui vivent une vie dure de nos jours en Pologne “démocratique” ou ailleurs, contraints à émigrer
    […]
    ce que la France a vécu à la libération (si on peut appeler ca comme ca d’ailleurs) a été un terrorisme de rouges, résistants de dernière minute, qui ont voulu être plsu royaliste que le roi en tondant quelques malheureuses femmes et en massacrant quelques malheureux bougres…
    le fait de ne pas faire justice n’amène JAMAIS la paix
    faire un trait sur le passé sans punir les bourreaux pour rendre justice aux victimes ca s’appelle de la M[…] !
    rien de censé ne peut être construit sur de telles “bases”
    je salue sincèrement Romain et Vince
    Bog Honor Ojczyzna

  11. Mais mais mais… Il est fou, Walesa ! Il sait pas que c’est Sarkozy qui a cassé le mur à lui tout seul, à coups de pioche ?

  12. @ Malleus
    Nicolas Sarkozy ? Le héros de Gergovie ?

  13. autnt de témoignages instructifs qui paraissent pouvoir expliquer pour partie la prudence mesurée du président Mitterrand à l’époque.

  14. J’ai fait une recherche sur Leibe Kohne (pas totalement complète : filtre adulte activé), et j’ai trouvé un commentaire d’un article d’un journal polonais, et deux articles sur un site antisémite polonais.
    Sinon, Leibe Kohne est un nom allemand, “Leibe” veut dire “corps”.
    J’avais parcouru la biographie de Walesa il y a déjà un certain temps, où l’on racontait qu’il était plus proche de la grenouille de bénitier que du comploteur mondialisé. En fait de cerveau d’un complot judéo maçonnique, son entourage quand il était président se plaignait que son plus grand et principal conseiller fut son chauffeur, issu du même milieu ouvrier que lui.
    Mitterrand avait peur de la Grande Allemagne, parce qu’il surestimait la puissance économique de l’Allemagne de l’Est, et parce que il avait peur que cela fasse voler en éclats l’Europe. En plus, il soutenait moyennement la démocratie, Comme ses successeurs d’ailleurs, et était complètement nul en politique étrangère (ce qu’il est interdit de dire) : le seul moment où il fut clairvoyant fut à propos de la Serbie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services