Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Le jeûne contre la PAC

A l’heure du Ramadan, nous apprenons que des paysans jeûnent ! Le MPF nous informe du «jeûne de paysans dénonçant les effets de la politique agricole commune (PAC)» à Saint-Brieuc, information pratiquement passée inaperçue mais qui pourtant révèle bien l’ampleur de la crise de l’agriculture française. Lancé à l’initiative de la Confédération Paysanne et d’agriculteurs de la filière «bio», ce mouvement vise à dénoncer «l’injustice» d’une «PAC qui pénalise les pratiques soucieuses de l’environnement au profit d’une agriculture intensive, principale responsable de la mauvaise qualité des eaux et des sols.» La France a décidé, pour se conformer aux directives de Bruxelles, de :

"calculer pour chaque agriculteur le montant de ses aides en fonction de ce qu’il touchait en moyenne en 2000, 2001 et 2002. Résultat : ceux qui cultivaient des céréales ou du maïs, subventionnés 350€ l’hectare, continueront à percevoir ces aides, alors que l’agriculture biologique ou les producteurs de lait ou de viande bovine qui utilisaient l’herbe comme fourrage, aidée seulement à hauteur de 45€ l’hectare dans le cadre de contrats limités à 5 ans, ne toucheront plus rien, ou presque".

Jean Cabaret, un des jeûneurs, souligne l’absurdité de cette pratique : «Même si l’exploitant qui faisait du maïs dans les années de référence ne produit plus rien, ses aides resteront inchangées» !

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il est quand même sidérant de voir la Confédération paysanne de José Bové mener cette action alors que ce syndicat a dit pis que pendre sur la PAC…
    Cela dit, la cause est juste. Il n’est quand même pas normal d’avoir fait de l’agriculture une activité polluante alors que l’agriculteur devrait être le plus proche de la nature et la préserver…

  2. La politique agricole de la France et de l’Europe n’a qu’un seul but : exterminer les paysans, considérés comme les seuls hommes libres et indépendants.
    En 2006, ils sont parvenus à leur fin, il n’y a plus de paysans, simplement des industriels en agroalimentaire.
    La confédération paysanne, conduite par José Bové, bourgeois et fils de bourgeois, n’est qu’un instrument révolutionnaire, présenté comme paysans pour satisfaire et manipulés des hommes perdus, ruinés et donc prêts à tout.
    Lire sur l’agriculture:”l’agriculture assassinée de Mr Davenne”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]