Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Est-il tactiquement opportun de s’abstenir ?

Dans leur post "Que faire au 2e tour ?" (qu’on me pardonne de le citer), vos blogueurs ont distingué deux questions :

  • la question de principe (peut-on voter pour un candidat qui fait campagne sur le mépris d’un ou plusieurs points non négociables ?)
  • et la question tactique (si l’on considère que la question de principe reste ouverte, est-il plus opportun de voter pour ce candidat, ou de ne pas le faire ?).

Se situant sur ce plan tactique, un commentaire d’un lecteur du blog Le Conservateur plaidait pour l’abstention (ou, on présume, le vote blanc/nul) :

Si demain Sarkozy loupe l’Elysée de 2% et qu’il sait que ce manque vient du milieu pro-vie, croyez bien qu’il fera tout en 2012 pour gagner cet électorat qui lui aura fait défaut.

Le Conservateur lui répond :

[R]ien n’assure que l’abstention soit comprise et interprêtée correctement. Rappelez-vous le référendum sur le projet de constitution européenne. Les raisons fondatrices du non ont été si nombreuses que les messages ont été brouillés. Les médias, et donc le microcosme, n’ont retenu que l’exigence sociale.

Henri Védas

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services