Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Le CFJD et l’arrêt Evans

On vous a présenté cette affaire d’embryons congelés que la CEDH a été appelé à trancher en rendant ce qu’il convient aujourd’hui d’appeler l’arrêt Evans.

Le Centre Français pour la Justice et les Droits fondamentaux de la personne humaine (CFJD), coalition pour la défense civile des  libertés fondamentales et des valeurs chrétiennes en produit une analyse très intéressante, montrant par exemple que la CEDH aurait pu emprunter d’autres voies moins fatales pour les 6 embryons congelés.
Mais les deux dernières lignes de cet article ne sont pas admissibles pour des catholiques puisqu’il y est dit que le CFJD

"- Rappelle que, pour éviter la multiplication de situations d’abandons ou de
conflits, ne devrait être conçus qu’un nombre limité d’embryons, afin que tous
puissent, à court terme, être implantés.
– Invite les législateurs européens
à réserver l’usage de la FIV aux seuls couples mariés, comme tel est le cas dans
un grand nombre d’Etats européens".

Or, l’enseignement de l’Eglise est formellement opposé à la fécondation in vitro car "ce processus technique médicalise l’acte intime de la conception, et ainsi le dénature". Il est rappelé dans le lexique des termes ambigus et controversés (voir "procréations médicalement assistée" ici) ou encore par monseigneur Bouchex, évêque d’Avignon.

En ces temps troublés où tant d’erreurs sont véhiculées, il ne faut pas avoir peur d’être des signes de contradiction.

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Bien dit, nous ne devons absolument pas cautionner des vecteurs d’une vérité érodée.
    Pour faire suite à des échanges que nous avons eu les jours précédents, j’encourage chaque personne ici consciente de l’importance du combat pour la vie et la promotion de la famille d’envoyer un mail aux partis politiques susceptibles en 2007 de faire cette promotion afin que celle-ci soit clairement inscrite dans leurs programmes et qu’ils renonce déja à offrir leur voix au deuxième tour pour des partis politiques faisant la promotion de la culture de mort.

  2. Lahire,
    Je comprends et soutiens le radicalisme du Salon beige dans son attachement à suivre l’enseignement de l’Eglise et donc à ne pas avoir peur d’être signe de contradiction au coeur de ce monde.
    Pour autant, je puis affirmer ici, pour connaître certains de ses membres, que la fidélité du CFJD aux valeurs chrétiennes qui sont les nôtres n’est pas à mettre en doute.
    Seulement, le lobbying et la politique au service de la culture de vie n’ont rien à voir avec les trompettes de Jéricho dans lesquelles il suffirait de souffler un bon coup pour que tombent les murs…
    J’ai moi-même travaillé à l’Assemblée nationale. Je puis donc vous dire, par exemple, que déclarer tout net aux députés – et c’est pourtant la vérité – que “l’avortement, c’est mal parce que l’on tue un enfant” rend votre discours tout bonnement inaudible.
    Si donc vous voulez avoir l’espoir de faire bouger les choses, vous devez procéder par étapes en adoptant des arguments qui puissent être entendus et donc acceptés par vos interlocuteurs. C’est pourquoi l’on parlera plutôt, dans un premier temps, de “droit de la femme à être pleinement informée sur les conséquences de l’IVG et à pouvoir véritablement être libre de choisir de garder son enfant…”, avant que de demander l’abrogation pure et simple de la loi Veil, qui n’en demeure pas moins l’objectif final.
    Cela explique notamment que le CFJD tente d’abord d’atténuer les dérives de la FIV tout en ayant à coeur de voir cette pratique disparaître.
    Etre dans le monde, sans être du monde. Ces lobbyistes et politiques le savent, le vivent, qui luttent au quotidien, avec des armes qu’ils n’ont pas choisies, contre la culture de mort.
    Je crois qu’ils ont droit à toute notre reconnaissance et notre bienveillance.

  3. @ Quentin,
    Je suis entièrement d’accord avec vous sur la nécessité d’avoir un langage public qui soit recevable pour celui à qui il est destiné.
    Je suis totalement conscient de la malheureuse nécessité d’avancer par étapes et de gagner des batailles successives pour remporter la victoire. Je dis “malheureuse néccessité” car comme La Hire, j’aimerais que les victoires soient rapides et totales.
    Le but de mon post n’était pas du tout de démolir la totalité du message du CFJD, mais de montrer aux catholiques (“Mais les deux dernières lignes de cet article ne sont pas admissibles pour des catholiques”) que le passage incriminé n’est pas recevable en l’état pour des catholiques.
    Autant je reconnais la nécessité d’un jeu politique qui impose des armes que l’on ne choisit pas forcément et le besoin d’éradiquer le mal par étapes, autant nous nous efforçons pour un lectorat catholique de rappeler l’enseignement de l’Eglise face aux problèmes trouvés dans l’actualité.
    En plus quand l’erreur émane d’un organisme chrétien, le rappel de l’enseignement de l’Eglise est d’autant plus impérieux.
    Votre commentaire est pour cela précieux car il explique pourquoi le CFJD, que nous apprécions (il est dans nos liens depuis le début) tient un tel langage. Il complète mon post qui rappelait l’enseignement de l’Eglise. Merci.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services