Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Le 5 juillet 1962, à Oran

Alors que Bouteflika insultait de nouveau la France dimanche dernier, sans doute n’est-il pas inutile de rappeler ce qui s’est passé le 5 juillet 1962. Ce jour là à Oran, encore ville française du département  d’Algérie, 4 jours après le vote d’indépendance de l’Algérie, la foule musulmane armée, poignards dissimulés sous les voiles des fatmas, arriva  en masse des quartiers arabes vers les quartiers européens au petit matin.

Ce fut le déferlement d’une haine raciste sans précédent contre les Blancs, les Européens :

"On égorgea, on tua au revolver ou à la mitraillette, on prit des rues en enfilade, tuant tout ce qui bougeait. On pénétra dans les restaurants, les magasins, les appartements, assassinant les pauvres gens avec des raffinements de cruauté, arrachant des yeux, coupant des membres. On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents… Les auxiliaires de l’armée algérienne, les A.T.O., emmenaient les Européens prisonniers par longs cortèges vers le commissariat central où ils étaient battus et tués, ou vers le Petit Lac, ou vers la Ville Nouvelle".

Le général Katz avait donné l’ordre aux 18000 soldats français présents à Oran de  rester l’arme au pied, impassibles au génocide atroce perpétré sous leurs yeux contre leurs propres compatriotes…

Après 6 heures de tuerie, on comptait plus de 3000 morts. Certains étaient encore pendus à des crocs de bouchers, d’autres dans les poubelles… Les disparus furent parfois signalés dans les prisons les plus terribles du FLN, les femmes prostituées dans les bars les plus sales d’Alger, torturées, livrées au FLN.

Michel Janva

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. “On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents… ”
    Heu… Sources ?
    (Vous avez des preuves autres que celles relayées sur ce site local du FN ?)
    Merci d’avance pour les nouvelles preuves apportées.

  2. Honte au Général Katz ! Et honte à tous les officiers présents dans la caserne de ne pas avoir désobéi !

  3. 5 juillet Mrap, Ldh, Arac, une Humanité qui porte mal son nom
    “Chers Amis,
    Dans un souci de modération et afin de respecter le caractère non politique de notre cérémonie, j’avais souhaité de ne pas vous faire part de l’origine des ennuis qui nous sont faits et des pressions que je subis, afin de nous interdire, en tant que Français d’Algérie, d’honorer la mémoire de nos Compatriotes disparus le 5 juillet 1962, dans les conditions les plus atroces. Il s’agit simplement d’honorer leur Mémoire à l’Arc de Triomphe, comme celle de l’ensemble des Français Morts pour la France.
    Mes précautions, comme le fait de vous demander de venir sans pancarte, ni slogan ne suffisent pas. J’avais même accepté que l’on ne chante pas “le Chant des Africains”. Chant que certains d’entre nous ou nos parents “portaient” quand ils participèrent à la libération de la “Mère Patrie” (composant la moitié de la seule Armée française de libération; 27 classes d’âges, plus qu’en 14/18 en Métropole, 80000 femmes engagées). Chant qui émerveille médias et classe politique, quand il s’agit des seuls artistes d’origine musulmane.
    Toujours par précaution, j’avais de même ôté toute mention à d’autres organisations qui depuis quelques années étaient les premières à nous apporter leur soutien, sachant que la plupart d’entre elles appelaient ensuite à notre cérémonie. Même si l’autorisation était donnée à la seule ALLO, il me paraissait injuste de taire le nom de ceux qui, parfois depuis plusieurs années, avaient maintenu avec nous, la flamme de la Mémoire.
    Et bien cela n’a pas suffi.
    Il est demandé, par le MRAP, la Ligue des Droits de l’Homme et l’ARAC, au Président de la République, au Premier ministre, au Ministre des Anciens Combattants, au Général Président du Comité de la Flamme de nous interdire cette cérémonie en hommage à des Français, victimes civiles (mais il y eu quelques militaires en permission ce jour là). Il m’a été demandé de renoncer. On m’a fait savoir, et cela apparaît dans l’article de l’Humanité, qu’il pourrait y avoir une interdiction venant du plus Haut niveau de l’État. J’ai, bien entendu, refusé. On pourra nous empêcher de déposer une gerbe, on ne nous interdira pas d’être présents.
    Comme vous le verrez dans les deux documents ci-joints, Madame Rossa MOUSSAOUI de l’Humanité se fait l’interprète de Monsieur Mouloud AOUNIT, président du MRAP, pour sa lettre à Monsieur Hamlaoui MEKACHERA, Ministre aux Anciens Combattants.
    Mensonges dans l’amalgame que font le MRAP comme l’Humanité de ALLO, L’ADIMAD, l’OAS et de tous les sites Pieds Noirs amis qui ont eu ‘l’outrecuidance” de diffuser notre information!
    Mensonge prouvé (j’ai enregistré Madame MOUSSAOUI) quand elle précise que “je me flatte de la possible présence d’élus UMP”, alors que j’ai au contraire indiqué “qu’un président d’association Pieds Noirs ayant invité des politiques, nous n’y étions pas favorables, nous ne pouvions pas nous y opposer, mais leur présence se ferait à titre uniquement personnel”. Certes, après cet avertissement indirect de l’Humanité aux élus UMP, il risque d’être bien déçu!
    L’Humanité, pour qui les victimes ne peuvent être que d’un seul camp et qui porte mal décidément bien mal son nom, ne fait aucune référence au drame du 5 juillet 1962. Elle n’explique pas à ses lecteurs les quelques centaines à 3000 victimes civiles d’une barbarie inhumaine (3000, selon les sources, la dernière étant les Auorités militaires de l’époque). L’Humanité n’a, comme le MRAP, la LDH, l’ARAC, aucune compassion pour ces victimes, pourtant françaises, de toutes confessions et de toutes conditions, parfois anciens électeurs du PC. Aucune compassion pour les familles qui, depuis 1962, vivent une “double peine”. Celle de savoir que leur père ou mère, frère ou sœur, cousin ou oncle a été assassiné, sans savoir comment (dans des conditions toujours horribles), à quel moment exactement, entouré de qui?
    Face à cette campagne, vous ferez face par votre simple présence et en toute dignité, en venant dès 17H45 (la cérémonie est à 18h45) au pied de l’Arc de Triomphe. Merci de diffuser au plus grand nombre.
    Jean-Pierre Rondeau”
    http://www.piedsnoirs-aujourdhui.com/unlivre.html

  4. NB
    Je sais que mon commentaire va etre supprimé une nouvelle fois .Sachez que je reviendrais une nouvelle fois sous un autre pseudo pour denoncer cette vision inique et unique
    [Pas de problème. Force est de constater qu’au-delà des insultes vous avez été jusqu’ici dans l’incapacité de prouver quoi que ce soit. Il serait temps de nous faire part de vos arguments. MJ]

Les commentaires sont fermés pour cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services