Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le torchon brûle entre Jacques Bompard et le FN

Suite à son entretien dans le Dauphiné dans lequel Jacques Bompard se déclare prêt à voter pour François Fillon, Catherine Candela, Responsable du Front National pour la 4e circonscription de Vaucluse, déclare :

C"« Il est fort probable que je vote pour François Fillon. C’est le candidat qui me paraît avoir une attitude la plus cohérente ». Telles sont les dernières déclarations de Jacques Bompard à un quotidien local. L’attitude de M. Fillon est en effet très « cohérente ». M. Fillon incarne à la perfection, malgré un art consommé de la dissimulation, la soumission à tout ce qui est contraire à la souveraineté et l’identité profonde de notre pays, valeurs que M. Bompard prétend défendre. M. Fillon a été l’exécuteur appliqué des basses oeuvres du quinquennat de Nicolas Sarkozy, au cours duquel l’immigration a été plus importante que sous Lionel Jospin et le communautarisme islamique a prospéré comme jamais : cette immigration et ce communautarisme que prétend combattre M. Bompard ! M. Fillon, s’il est élu, réduira impitoyablement les remboursements de la Sécurité sociale. Les électeurs aux revenus modestes, si nombreux dans le Vaucluse, apprécieront. M. Fillon n’abrogera pas la loi Taubira sur le mariage homosexuel. Marine Le Pen abrogera cette loi.

Oui, M. Fillon a une attitude « cohérente » : il est le représentant de ce système que M. Bompard prétendait combattre jusqu’alors. La cohérence de M. Bompard ? Se faire réélire, au prix du renoncement.

« Je ne peux soutenir un parti qui nous crache dessus tout le temps » a en outre déclaré M. Bompard pour justifier qu’il ne votera pas Marine Le Pen. Il y a moins de deux ans, ce parti (le Front National), qualifié de « saloperie de parti » par M. Bompard, se désistait aux élections départementales dans le canton de Bollène pour faire gagner son épouse. Est-ce de ce crachat dont veut parler M. Bompard ?

Ainsi, dans le cas probable où Marine Le Pen se retrouverait face à M. Fillon au second tour de la présidentielle, M. Bompard se joindra au cortège des européistes, communautaristes, centristes, socialistes, écologistes et pourquoi pas communistes, qui appelleront sans aucun doute à « faire barrage » à Marine Le Pen. Triste et consternant naufrage."

Ce à quoi Jacques Bompard répond et précise :

B"La calomnie n’est jamais un bon argument politique. Mes années d’expérience politique me confèrent quelques bribes de sagesse, et cette leçon en fait partie. Je tiens à m’indigner de la manipulation de mes propos par certains cadres frontistes vauclusiens. Suite à un entretien à Vaucluse Matin, ces derniers inventent mon soutien à François Fillon aux présidentielles. Je répète donc mon propos : au premier tour, je ne voterai pas pour un représentant des gros partis politiques. L’obésité vieillissante de ces structures m’est en effet étrangère depuis que j’ai pu me débarrasser des arcanes du mouvement subverti par Marine Le Pen. En revanche, au second tour, je préférerai le candidat de droite. Comme je l’ai toujours fait. Il convient en effet d’admettre qu’à la face trotskyste de Mélenchon et au banquier Macron, l’ancien premier ministre devra être soutenu. Ce n’est jamais de gaité de cœur, certes, mais une politique se jugeant à ses résultats, le non choix que fit le Front National entre la droite et la gauche en 2012 ne peut être suivi.

Madame Le Pen répète à chaque entretien son mépris pour les questions bioéthiques, son rejet complet du modèle politique que j’ai établi, sa compromission avec l’islam politique et son gauchisme économique. Par ailleurs, la désignation des frères Philippot, de Sébastien Chenu et d’autres prouve assez que ce n’est pas une ligne identitaire et nationale qui sera proposée aux électeurs. Cette posture risque par ailleurs d’interdire l’accession au second tour des élections au Front National.

Encore une fois, je distingue parfaitement le ressentiment et la jalousie des cadres nouvellement investis du Front National de Vaucluse de la bonne foi des militants frontistes. Ces derniers savent que je suis le seul député à avoir dénoncé le Grand Remplacement, la vivisection morale et le règne des partis à l’assemblée nationale. Les efforts malheureux de leurs dirigeants pour les tromper quant à ma politique devraient les prémunir contre les maux constants provoqués par la « discipline» partisane.

Demain, nous restaurerons un ordre naturel et patriote. Nous le restaurerons justement parce que nous serons débarrassés des salmigondis d’appareil."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services