Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Médias : Désinformation

Le Théâtre 14 Jean-Marie Serreau fait rejouer la pièce d’un négationniste

Riposte catholique publie une Lettre ouverte (à signer) à Monsieur Emmanuel Dechartre, directeur du Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, qui a mis à son affiche, du 8 novembre au 31 décembre, la pièce Le Vicaire de Rolf Hochhuth. Extraits :

"Votre site Internet signale qu’il s’agit là « d’une fiction pour le théâtre interrogeant l’attitude du pape Pie XII pendant la seconde Guerre mondiale ». « Fiction », assurément, le mot n’est pas trop fort. Ne serait-ce que par celle d’attribuer à Hochhuth la paternité d’une œuvre qui doit plus à Erwin Piscator qu’à son laborieux rédacteur. Erwin Piscator fut – l’ignoriez-vous ? – un fervent communiste stalinien, réfugié en U.R.S.S. pendant des années […].

Il nous a toujours semblé troublant […] que la besogne de Hochhuth, qui fut présentée sur à peu près toutes les scènes du monde et au moins, rituellement, une fois par an en Union Soviétique et dans tous les pays du Bloc de l’Est, n’eut jamais les honneurs d’un quelconque théâtre en Israël… La raison en est simple. Les dirigeants du jeune État hébreu savaient parfaitement le rôle éminent que le pape Pie XII avait joué pour la préservation, autant qu’il était possible dans un contexte épouvantable, des Juifs européens, à commencer par les Juifs italiens. Des déclarations officielles et répétées, du vivant même de Pie XII, en attestent, pour ne rien dire de celles de hauts responsables internationaux de la diaspora israélite : Giuseppe Nathan, Léo Kubowitski, Congrès juif mondial, etc. […]

Dans l’énorme réservoir que constitue le répertoire dramatique classique, moderne ou contemporain, le choix de cet ouvrage n’est pas, et de manière patente, innocent. […] 

HIl est confondant que le Théâtre 14 Jean-Marie Serreau, en 2011, participe à la revigoration d’un mensonge et d’un montage produits par la désinformation stalino-KaGéBiste à partir d’un pensum écrit par un Rolf Hochhuth [photo] dont la biographie mériterait d’être un jour approfondie tant elle est énigmatique, parcellaire et parfois troublante. Pourquoi le Département Desinformatzia du KGB a-t-il “instrumentalisé” Hochhuth, sans attache connue avec des organisations communistes en Allemagne fédérale ? Pourquoi l’auteur du Vicaire s’est-il retrouvé, en 2005, au cœur d’une polémique dans ce même pays pour avoir osé déclarer que le négationniste David Irving était « un pionnier en Histoire moderne » et qu’il avait écrit « des livres magnifiques » ? Quelles sont exactement ses relations amicales et sa complicité intellectuelle avec le courant niant l’holocauste ? […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services