Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Le tabou du traumatisme post-avortement

Dans un article complaisant, le Figaro fait la promotion du Planning familial, qui déclare :

"la sexualité reste un tabou et on croit encore que les femmes doivent souffrir quand elles avortent."

Mais rien n'est précisé sur le traumatisme post-avortement. Pourtant, des études existent.

Partager cet article

2 commentaires

  1. “«(…)les antidouleurs donnés ne sont pas toujours à la hauteur de la souffrance subie», révèle une infirmière qui a voulu garder l’anonymat. ”
    Mais j’avais compris qu’on ne souffrait pas? Il y a pourtant besoin d’antidouleurs?

  2. Si c’était si terrible que cela, les femmes ne remettraient pas cela une deuxième, voire plusieurs autres fois.
    Or c’est apparemment ce qui se passe : ou bien elles oublient vite, ou bien le fait d’être enceinte est pire que celui d’avorter – en tout cas au niveau du ressenti comme on dit maintenant.
    Sinon, on ne comprend rien !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services