Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Le tabou de la violence conjugale chez les couples homosexuels

Un article intéressant : 

"La violence chez les couples homosexuels, qu'ils soient gays ou lesbiens, est un sujet rarement abordé. Pourtant, les quelques chiffres dont on dispose indiquent que non seulement cette violence existe, mais qu'elle pourrait bien être plus fréquente encore que chez les hétérosexuels.

Interrogez plusieurs associations LGBT sur la violence conjugale chez les homosexuels, et vous obtiendrez  peu ou prou la même réponse: le problème existe, c'est important d'en parler, mais… c'est compliqué"(suite).

Partager cet article

2 commentaires

  1. Doit-on parler de “couples”, doit-on qualifier ces violences de “conjugales”..faut-il reprendre ces termes?
    [Non, bien sûr, même s’ils aident à comprendre la problématique…
    JL]

  2. Comme souvent sur slate.fr, l’article est pétri de bien pensance et de bonne conscience: au total, on comprend que s’il y a ce problème de violence c’est… la faute à la société qui ne veut pas marier les homosexuels, qui les discrimine et les marginalise et les empêche de s’épanouir comme un couple normal.
    En gros, la solution à cette violence? Alors que, dit l’article, c’est le 3e plus important problème chez les homosexuels, après… le VIH et la drogue? Les marier, bien sûr… Et leur confier des enfants à éduquer…
    Par contre, les écouter, les aimer, les aider dans leur quête d’identité… Vous n’y pensez pas!
    Comme pour l’avortement ou l’immigration, on a l’impression qu’il importe tellement de ne pas toucher au dogme (= les “couples” homosexuels sont équivalents aux “couples” hétérosexuels) qu’on n’arrive pas à aller au fond des questions qui leur sont propres, à les traiter rationnellement: tous leurs problèmes viennent de la méchante société.
    On se résout ainsi à ne pas aider les homosexuels qui sont en souffrance du fait même de leurs problèmes d’identité sexuelle. A force de leur dire “tu es normal, tu es cool”, on oublie de les écouter et de les aimer.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services