Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

“Le suspect est bien connu de la justice”

C'est ce qu'on peut lire à propos du suspect dans l'affaire de la disparition de la jeune Laetitia :

"Décrit comme "dangereux", l'homme a été interpellé par le GIGN jeudi matin, avec à ses côtés une carabine 22 long rifle et un chargeur approvisionné. Âgé de 33 ans, ce Nantais a déjà été condamné à une quinzaine de reprises pour viols et violence, il était sorti de détention en février dernier, après avoir purgé sa dernière peine [de 5 petites années, NDPC]. Des enquêteurs l'ont défini comme "un vieux routier" de la garde à vue."

On apprend en outre que le suspect était sous contrôle judiciaire mais ne se présentait plus aux rendez-vous. Que faisait cet homme en liberté ? Combien d'Anne-Lorraine ou de Laetitia faudra-t-il encore pour que les autorités entendent enfin les pleurs des familles endeuillées par la barbarie moderne ?

Et ne faut-il pas se demander si les barbares ne sont pas ces juges qui libèrent des monstres et ces politiques qui ne veulent pas changer les lois, tout en vantant une pseudo-baisse de la délinquance comme vient de le faire Brice Hortefeux, occultant justement les violences physiques et sexuelles envers les femmes (+15% en 2 ans).

Partager cet article

10 commentaires

  1. Vous avez raison de dénoncer les juges et les politiques ; il manque à votre tableau de barbares tous ceux qui, dans les médias au sens large, diffusent la pornographie dont se nourrissent tous ces détraqués. Faites une petite expérience : tapez “Laetitia-images” dans la zone de recherche de votre navigateur…

  2. Si un policier énervé se mettait à gifler cette ordure pour la faire parler sur le lieu où se trouve cette pauvre fille, il se trouverait encore de bonnes âmes pour condamner le geste…
    Pendant ce temps, ce bonhomme ne révèle pas ce que tout le monde veut savoir…

  3. @ AMarie
    Je ne suivrai pas votre conseil, cher AMarie: à quoi bon se mettre en situation d’être agressé? D’ailleurs, le lien pornographie/criminalité est à manier avec grande prudence, d’après ce que j’ai compris.
    Les violeurs sont souvent, par exemple, “d’honnêtes pères de famille”, censés avoir une vie disons…émotionnelle, parfaîtement équilibrée.
    Là où je vous suis entièrement, c’est dans le constat: les gens qui n’ont rien à se reprocher, sont à la merci des criminels, souvent impunis, ou punis au centième des souffrances et dommages qu’ils ont causés. La responsabilité des politiciens est accablante, dans une moindre mesure celle des magistrats.
    Le système est verrouillé de l’intérieur et ainsi que vous avez pu vous en rendre compte, ces derniers jours, la moindre avancée des idées qui permettraient d’aller à contre-courant, est combattue entre elles par les forces mêmes qui pourtant les soutiennent, sous toute sorte de prétextes, bons ou mauvais.
    Tout ça est assez désespérant! J’ai beaucoup de peine pour cette jeune fille, je crains que nous n’ayons bientôt la confirmation de sa fin tragique. Pourvu que je sois trop pessimiste et que ces parents aient le bonheur de la retrouver vivante! C’est ma seule pensée, ce soir!

  4. Les candidats aux élections qui disent aimer vraiment la France,la patrie(suivez mon regard), devraient s’emparer de ce sujet des violeurs dangereux récidivistes remis en liberté, de la défaillance de la justice et de la psychiatrie….
    Ils rencontreraient un large soutien

  5. 33 ans, 15 condamnations pour viols et violences : mathématiquement, vu son âge, des condamnations légères. Est-ce ainsi qu’on fait comprendre à un malfaisant la gravité de ses actes? Est-ce ainsi qu’on protège la société ?
    Perseverare diabolicum : je pense de plus en plus que tout cela est sciemment mené par le système judiciaire. Face à ce cas, 6 mois avec sursis pour une gifle !

  6. à Gondolfo : vous m’avez attribué une partie du mail de Jean.
    Concernant le lien pornographie/criminalité : dès l’instant où un “honnête père de famille” viole, il devient un criminel, tout honnête et tout père de famille qu’il fût quelques minutes auparavant ! La pornographie ambiante et accessible à tous nourrit les tendances mauvaises que tout un chacun – même les honnêtes pères de famille – porte en soi : elle les valident, les normalise, là où la morale, il n’y a pas si longtemps les canalisait et les neutralisait.

  7. Merci de votre réponse, AMarie: je voulais bien dire que je ne taperais pas “Laetitia-image” comme vous le préconisiez, pour m’éviter d’être un peu plus triste encore, au sujet de cette jeune fille, ayant imaginé (peut-être vous ai-je mal lu) qu’elle était en plus, insultée, sur le net, par quelque pervers…
    Quoiqu’il en soit, nous sommes bien d’accord: la pornographie ambiante ne peut être qu’un facteur aggravant de la criminalité mais – c’était l’idée que je souhaîtais exprimer – elle n’en est nullement le moteur, j’ai l’impression que c’est tout à fait marginal (juste une impression personnelle, n’ayant jamais étudié cette question de criminologie, qui requière certainement, pas mal de connaissances et de statistiques sérieuses).
    La vraie question est celle du Mal…ce matin même, j’ai lu qu’un couple de retraîtés, anciens agriculteurs, avait été attaqué en pleine nuit, dans leur ferme familiale de l’Essonne, par une bande de cinq criminels masqués, qui les ont torturés pendant des heures, avant d’incendier la maison dont ils n’ont pu s’extraire que par miracle…la pauvre femme, toute sa vie militante au “Secours Catholique”….
    Une société désarmée par les politiciens en place, et qui ont tout verrouillé, aux ordres d’une idéologie mortifère, sous couvert de “droits de l’Homme”, et de “Liberté”….La criminalité la plus bestiale rejoint ici, l’atteinte à la vie de l’enfant qui n’est pas encore sorti du ventre de sa mère….
    Marine, Bruno, Roger…j’avoue que ce matin, en pensant à Laetitia, tous ces combats des chefs et querelles incessantes, y compris dans notre propre camp, m’inspirent un certain pessimisme.
    Je cherche des signes d’espoir, les lueurs sont bien faibles (je ne parle que de la vie temporelle…)

  8. Voilà un bel appel d’air pour les SDF qui ne veulent finir à la rue à mourir de faim et de froid.
    Et pendant ce temps la police traque les automobilistes qui dépassent, de peu, une vitesse limitée ou un temps de stationnement.

  9. Sauf… sauf qu’aucun juge de l’application des peines n’avait libéré de manière anticipée le suspect comme semble le suggérer l’article et que, s’il était suivi par la justice ce l’était pas dans le cadre d’un contrôle judiciaire mais en raison d’une peine avec sursis et mise à l’épreuve infligée en 2009 pour … outrage à magistrat!
    Quant à son obligation de signaler son adresse, elle lui était impartie en raison d’une précédente condamnation pour infraction sexuelle. Son non respect de cette obligation lui valait d’être inscrit sur la liste des personnes recherchées… Mes sources? L'”agence France presse”. Il faut être rigoureux avant d’attaquer (taxer les juges de barbares? Vraiment curieux et peu adapté au contexte), sinon on se décrédibilise.
    [Donc tout va très bien, madame la marquise ! Circulez, il n’y a rien à voir ?
    Je dis bien que les juges et les politiques sont co-responsables de cet état de fait général : cela ne concerne pas que Laetitia, j’azi cité également Anne-Lorraine et je pourrai en citer des centaines… L’argument de dire “ce n’est pas ma faute, c’est l’autre” montre bien que personne ne veut se remetre en cause et que le système est mauvais.
    Désolé, mais être en liberté à 33 ans après avoir subi 15 condamnations pour vols, viols avec violences, recel et usage de stupéfiants, violences et dégradations, vols à main armée ne me semble pas normal. A moins, qu’après avoir supprimé la peine de mort et la perpétuité (qui est supprimée dans les faits), il faille également supprimer les peines de prison !
    Je maintiens donc que les magistrtas et les politiques responsable de ça sont des barbares.
    Philippe Carhon]

  10. @ post-scriptum de Philippe (C.) au commentaire de Jean (C.) reçu 5/5, d’accord 100% avec lui, et j’ajouterai, dans mon style “vieux râleur” et nous, jusqu’à quand et jusqu’où accepterons-nous d’être les complices, d’une telle barbarie, en nous laissant complaisamment enfumer, sous prétexte qu’une petite minorité d’esprîts forts (aux porte-feuilles bien remplis quand même et aux intérêts parfaîtement bien compris, entre eux, pour nous faire croire qu’ils débattent de la démocratie et autre bouillie pour les chats) sans jamais pouvoir faire prévaloir nos conceptions des choses?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services