Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Culture

Le succès du Puy du Fou

Ouest France publie un article sur les raisons du succès du Puy du Fou :

"Le parc vendéen, qui rouvre ses portes samedi, est désormais le deuxième parc le plus fréquenté de France, avec 1,74 million de visiteurs en 2013. Là où Disneyland, le Futuroscope et le Parc Astérix font la course aux sensations fortes, le Puy du Fou met en scène l'Histoire. La technologie est là, mais moins ostentatoire. « Au profit de l'émotion », comme aime à le répéter Philippe de Villiers, son créateur.

L'Oscar du meilleur parc du monde, reçu à Los Angeles en 2012, a changé le regard parfois condescendant posé depuis Paris. Sa présence sur le podium, cette année, a rameuté les médias nationaux, qui veulent comprendre le phénomène. Et puis, depuis quelques années, la réputation du parc est moins accolée à l'image politique de Philippe de Villiers. Faut-il le dire ? Le public « de gauche » peut aussi apprécier le Puy de Fou.

Dans son approche du temps, le Puy du Fou a su se distinguer de ses concurrents. Le parc se veut aussi un lieu de détente, de promenade, tout en nature, avec de grands jardins et espaces verts sur des centaines d'hectares. Conformément à cette image apaisée, la direction a aussi beaucoup travaillé sur les délais d'attente, les plus courts possibles.

Le Puy du Fou est moins cher que ses trois concurrents sur ses tarifs de base (29 € pour un adulte, et 20 € pour un enfant). Environ 10 € de moins par billet, ça compte aussi en période de crise. Surtout qu'on y va rarement seul.

La saison 2014 débute samedi avec un spectacle inédit intitulé La Renaissance du château. Le visiteur pourra se promener à son rythme dans ce monument historique traversé de nouvelles animations. Visuellement étonnant, un 4e hôtel de 100 chambres (comme les trois autres) reprend cette thématique. Son nom : Le Camp du Drap d'or. « Nous avons investi 23,5 millions dans cette nouvelle saison », détaille Nicolas de Villiers, le président du Puy du Fou. Le parc conserve une grande marge de manoeuvre foncière pour ses futurs développements. En attendant de grandir, il enregistre déjà des réservations en hausse de 20 % pour le Grand Parc, et de 40 % pour ses hôtels."

Partager cet article