Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Le rôle décisif du directeur spirituel sur les chemins de la foi

Lors de l'angélus, hier, Benoît XVI a délcaré :

"Dans les lectures bibliques de ce dimanche – deuxième dimanche du temps ordinaire – ressort le thème de la vocation : dans l’Evangile c’est l’appel de Jésus aux premiers disciples ; dans la première lecture, l’appel du prophète Samuel. Ces deux récits mettent en évidence l’importance de celui qui exerce le rôle de médiateur, aidant les personnes appelées à reconnaître la voix de Dieu et à La suivre. Dans le cas de Samuel, il s’agit d’Eli, prêtre du temple de Silo, où se trouvait jadis l’arche de l’alliance, avant d’être transportée à Jérusalem. Une nuit, Samuel, qui était encore un jeune garçon et vivait, depuis tout petit, au service du temple, se sentit trois fois appelé durant son sommeil, avait couru à chaque fois chez Eli. Mais ce n’était pas lui qui l’appelait. La troisième fois, Eli comprit et dit à Samuel: Si on t’appelle encore, réponds: « Parle, Seigneur, ton Serviteur écoute » (1 Ps 3,9). Et c’est ce qu’il se passa.

Depuis, Samuel apprit à reconnaître les paroles de Dieu et devint son fidèle prophète. Dans le cas des disciples de Jésus, la figure médiatrice est Jean-Baptiste. En effet, Jean avait un vaste cercle de disciples, et parmi eux deux couples de frères Simon et André, Jacques et Jean, des pêcheurs de Galilée. C’est précisément à deux d’entre eux que Jean-Baptiste indiqua Jésus, le lendemain de son baptême dans les eaux du Jourdain. Il le leur indiqua en disant : «  Voici l’Agneau de Dieu ! » (Jn 1,36), ce qui équivalait à dire: « Voici le Messie ». Et les deux hommes suivirent Jésus, restèrent longtemps avec Lui. Convaincus qu’il était bien le Christ, ils partirent aussitôt le dire aux autres, et ainsi se forma le tout premier noyau de ce qui serait devenu le collège des Apôtres.

A la lumière de ces deux textes, je voudrais souligner le rôle décisif du guide spirituel sur les chemins de la foi, en particulier, dans la réponse à une vocation spéciale de consécration, où le but est de servir Dieu et son peuple. La foi chrétienne suppose, déjà en soi, qu’il y ait « annonce » et « témoignage », revenant à dire : qu’il y a en effet adhésion à la bonne Nouvelle que Jésus de Nazareth est mort et ressuscité, qu’il est Dieu. Ainsi, l’appel à suivre Jésus de plus près, en renonçant à former une famille à soi pour se consacrer à la grande famille de l’Eglise, passe aussi normalement à travers le témoignage et la proposition d’un « frère aîné », d’habitude un prêtre. Mais ceci, sans oublier le rôle fondamental des parents qui, d’une foi simple et joyeuse, et forts de leur amour conjugal, montrent à leurs enfants qu’il est beau et possible de construire toute la vie sur l’amour de Dieu."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services