Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Le retour du statut du faux-parent

L Le député UMP Jean Leonetti doit rendre aujourd'hui son rapport au premier ministre. Ce dernier ne fait pas de discrimination sur l'orientation sexuelle. Un tiers est celui qui vit avec le parent, sous le même toit. Rien n'interdit qu'il soit homosexuel. Et donc ce projet ne défend pas l'enfant dans son droit à avoir un père et une mère. C'est le premier problème.

Le second, c'est que ce projet légitime la destructuration familiale. Pour le député :

"Le piège serait de définir un statut qui donne des droits au tiers. Il n'a que des devoirs vis-à-vis de l'enfant. Il ne faut pas figer dans la loi des éléments de revendications sur la place du beau-parent qui pourraient créer des litiges".

Jean Leonetti suggère pour sa part «de trouver des arrangements plus souples et pragmatiques qui puissent s'adapter à chaque cas». Un projet personnalisé pourrait alors être présenté devant un juge.

Le projet est certes allégé par rapport au premier présenté par Nadine Morano, mais il a toujours le malheur d'exister. Comme pour le travail dominical, il s'agit d'une nouvelle brèche par rapport à ce qui existe actuellement. Le tort serait de comparer ce rapport au premier projet et de le considérer comme un moindre mal (ce qu'a fait à tort le député Poisson sur le travail dominical), alors qu'il s'agit d'une aggravation du mal par rapport à la situation actuelle puisqu'il légitimerait le droit à des homosexuels de s'occuper d'un enfant et détruit un peu plus la cellule familiale dont la stabilité est gage de la stabilité de la société. Relisons Caritas in Veritate (n°44) :

"les États sont appelés à mettre en œuvre des politiques qui promeuvent le caractère central et l’intégrité de la famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, cellule première et vitale de la société, prenant en compte ses problèmes économiques et fiscaux, dans le respect de sa nature relationnelle".

Addendum 16h50 : Dans un communiqué, Christine Boutin salue le rapport du député Leonetti.

Addendum1 09/10 : Pour Béatrice Bourges, ce rapport améliore la situation actuelle. Il serait donc un moindre mal, ce que le futur projet de loi devra confirmer. En effet, ce qui est novateur et vraiment mieux que la loi du 4 mars 2002, c'est tout le chapitre sur la médiation. Cela peut paraître anodin, mais en réalité ça peut tout changer dans les conflits. Quand la machine judiciaire se met en route, l'enfant est souvent pris en otage. Les problèmes résolus en amont sont toujours beaucoup moins violents. Le point sur lequel nous devons être vigilants, c'est la convention. Ce qui paraît favorable, c'est qu'il n'y aura rien de systématique mais que tout sera traité au cas par cas et une convention ne sera signée que si ce sont les besoins éducatifs de l'enfant qui l'exigent. La convention n'a plus rien à voir avec ce qu'elle était et Jean Léonetti souligne que c'est "un outil en partie inadapté aux séparations familiales". Il faudra rester vigilant sur ce point. Les enfants ne seront plus obligés de voir le tiers qui sera séparé de leur parent, ce qui rend caduc la proposition faite dans le texte proposé. En tout état de cause, il faut rester vigilant sur les suites qui seront données.

Partager cet article

7 commentaires

  1. il faut commencer de suite le travail de lobbying en écrivant aux députés et sénateurs. http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/xml/liste_alpha.asp

  2. on peut être assuré que l’ancien radical Léonetti qui a rejoint l’UMP radicalisée par la pensée révolutionnaire va présenter une mouture tout à fait cathodique parfaitement conforme à la tactique employée en son temps pour promouvoir cet autre moyen de destruction de l’humanité qu’est l’avortement.
    Les cathodiques de l’UMP ne pourront guère se voiler la face en prétextant ” qu’ils n’étaient pas nés…”
    Si ils avaient le courage de lire le dernier ouvrage du Professeur Xavier Martin Morin , “La France abîmée” aux Editions Dominique Martin-Morin, peut-être appréhendrait-ils enfin ,pour les plus sincères d’entre eux , le désastre anthropologique auquel leur faction, est, volens, nolens, entrain de collaborer.

  3. Absolument,n’hésitons pas écrire à nos députés, comme viennent de le faire les notaires pour contrer “l’acte d’avocat” actuellement en projet à l’assemblée. Sans me prononcer sur ce projet que je ne connais pas, je constate seulement à la lecture d’un article du Figaro de ce jour (page 9) que certains députés ont déjà retiré leurs signatures de la proposition de loi. Cette intervention directe envers les élus, leur rappelant que nous nous souviendrons de leur attitude et de leur vote à l’occasion de prochaines élections en fait réfléchir plus d’un !

  4. Là, il n’y aura pas besoin des voix des “catholiques” de l’UMP qui pourront jouer les vierges effarouchées : il y aura suffisamment de voix de gauche.
    Nicolas Sarkozy et son parti sont des casseurs, incapables de construire quoi que ce soit.

  5. Permettez-moi de rectifier…le Professeur Martin ( et non Martin- Morin, l’Editeur)

  6. Si, comme tient à le préciser radicalement dans le Figaro du jour, Monsieur Léonetti, son projet “ne constitue pas un désaveu pour celui de Madame Morano”, cela signifie bien , qu’au-delà de sa présentation plus soft, l’esprit demeure le même: faire disparaître de nos lois le rôle central et de la famille naturelle.
    Dès lors ce texte n’est pas seulement “inutile” comme me le chuchotait ( en privé évidemment!) un collègue de Monsieur Léonetti , il est hautement nocif.
    Il illustre à sa triste manière la ressemblance tragique qui peut se produire entre une démocratie à la dérive et un régime totalitaire pervers, telle que l’avait annoncée Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II dans son livre mémoire et identité.”

  7. Il faut justement interdire que le tiers soit homosexuel.
    D’ailleurs il faut interdire les divorces, point final.

Publier une réponse