Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Société

Le recteur de l’académie de Poitiers s’oppose à Ségolène Royal

Béatrice Cormier, recteur de l'académie de Poitiers, a confirmé aujourd'hui qu'elle s'opposait à la distribution des "pass contraception" lancés par le conseil régional à destination de jeunes filles mineures :

"J'ai demandé par courrier aux proviseurs de lycées de ne pas distribuer les pass contraception envoyés dans les établissements par le conseil régional".

Elle a justifié sa décision par "des raisons juridique, comptable et morale". Elle a rappelé "qu'elle est garante de ce qui se passe dans les établissements".

Certains députés pourraient en profiter pour remettre en cause le droit du planning familial à délivrer des contraceptifs aux jeunes filles mineures sans l'avis des parents.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Voilà une femme courageuse. Puisse son action être suivie par d’autres (même des hommes peuvent se monter courageux !)

  2. SVP, est-ce qu’il serait possible de savoir ce qu’en pense Mgr l’Evêque de Poitiers ?

  3. Merci mon Dieu, si ces députés pouvaient obtenir satisfaction !
    Je me suis déjà exprimé sur ce blog, à ce sujet, en découvrant, à la radio, des « conseils « donnés par l’animatrice de l’émission, à une jeune fille mineure au sujet du planning familial.
    J’avais obtenu une réponse de Philippe Labro, alors directeur de RTL, à ma lettre de protestation.

  4. Bravo. Une adresse (de site internet par exemple) pour la remercier et l’encourager ?

  5. bravo !

  6. Bravo pour cet acte courageux de résistance!
    Depuis plus de 20 ans le Planning familial est habilité à délivrer des contraceptifs oraux aux mineures à partir de 13ans à l’insu de leurs parents dans des « consultations » par des non médecins, conseillères conjugales (sic!)par exemple, sans bilan biologique préalable. La distribution de Norlevo dans les collèges et lycées n’a été qu’une « avancée » de plus et une suite logique. La nouvelle proposition de Ségolène Royal s’inscrit dans une politique cohérente approuvée jusque-là « démocratiquement » par une majorité électorale. Mais c’est aussi un aveu d’échec qui peut faire espérer une prise de conscience salutaire…

  7. Ouf ! Voilà une saine réaction.
    Merci.

Publier une réponse