Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales / Médias : Désinformation

Le rapport de l’ECLJ sur l’influence de Soros à la CEDH dérange

Le rapport de l’ECLJ sur l’influence de Soros à la CEDH dérange

Aussi, plutôt que de présenter le Rapport de l’ECLJ sur les relations et conflits d’intérêts entre ONG et juges de la CEDH, comme le fit largement la presse européenne, ‘Le Monde’ publie un article contre l’auteur du rapport. C’est une méthode soviétique, typique du Monde et indigne du journalisme. C’est surtout un aveu de la véracité du rapport.

Voici néanmoins quelques extraits de cet article :

A la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), l’instance juridique suprême du Conseil de l’Europe, on ne décolère pas, deux semaines après la publication dans l’hebdomadaire français d’extrême droite Valeurs actuelles d’un long article expliquant comment George Soros aurait « infiltré » l’institution.

Selon cette enquête, une dizaine de juges seraient « liés » (comprendre qu’ils ont pu y travailler par le passé) à des ONG comme Amnesty International, qui reçoivent elles-mêmes des subsides de la part d’Open Society, organisation caritative du milliardaire américain d’origine hongroise. Suffisant aux yeux du magazine pour faire sa « une » sur un « scandale Soros ».

A la source de ces « révélations », qui ont surtout fait réagir dans la sphère conservatrice française, de la présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen à Philippe de Villiers en passant par le député (Les Républicains, LR) du Vaucluse Julien Aubert, on trouve un rapport de deux cents pages, rédigé par un homme, le docteur en droit Grégor Puppinck, pour le compte de l’organisation qu’il dirige, le Centre européen pour la justice et le droit (European Center for Law and Justice, ECLJ). Ce groupe de défense d’intérêts veut dénoncer une « influence » progressiste exercée sur la CEDH.

Peu connue en France, l’ECLJ hante depuis deux décennies les arcanes de la CEDH, pour y porter la voix du conservatisme chrétien. Le lobby, dont la devise, « Justice et Droit sont l’appui de ton trône, Amour et Vérité marchent devant ta face », est tirée des Psaumes de la Bible, est le bras juridique de La Manif pour tous, le mouvement français antimariage homosexuel, encore mobilisé mardi 3 mars contre la loi bioéthique. Grégor Puppinck, était présent sur le podium de nombreux rassemblements contre le mariage gay ou la procréation médicalement assistée (PMA), de 2013 à 2019.

C’est l’ECLJ qui mène la bataille juridique pour lutter au niveau européen contre l’autorisation de la PMA aux couples homosexuels ; l’ECLJ toujours qui ferraille contre la reconnaissance de citoyenneté des enfants issus d’une gestation pour autrui (GPA). C’est toujours l’ECLJ qui était à la manœuvre pour maintenir en vie Vincent Lambert, cet homme plongé dans un état végétatif à la suite d’un accident de la route, finalement décédé en juillet 2019 après des années de controverse juridico-médicale.

L’ECLJ se frotte aussi aux questions identitaires, brandissant en 2019 la crainte d’une « application de la charia [la loi religieuse islamique] en Europe » à la suite d’une décision de justice en Grèce. La première grande victoire de l’ECLJ, l’affaire Lautsi, dans laquelle le think tank a plaidé pour que l’Italie puisse maintenir des crucifix dans ses écoles, a valu en 2011, à M. Puppinck le titre de chevalier de l’ordre du Mérite de la République italienne. L’homme est aussi commandeur dans l’ordre vaticanais de Saint-Grégoire-le-Grand, décerné par le Saint-Siège aux défenseurs de l’Eglise.

Concrètement, l’ECLJ, qui bénéficie également d’un statut d’ONG accréditée aux Nations unies (ONU), emploie des méthodes classiques d’influence, en produisant des rapports et des communiqués de presse, mais aussi en intervenant directement dans les procédures.

Dans L’Incorrect, Gregor Puppinck déclare :

La gauche est un peu gênée parce que les ONG concernées sont progressistes et libertaires. Elle avait choisi la stratégie du silence jusqu’à aujourd’hui. Maintenant cela va peut-être changer avec cet article du Monde qui passe à l’offensive non contre ce rapport, mais contre son auteur, avec les bonnes vieilles méthodes staliniennes. Cet article a au moins le mérite de faire de la publicité à l’action de l’ECLJ auprès des instances internationales.

A l’étranger le rapport se diffuse beaucoup. Aux Pays-Bas et en Belgique par exemple, des responsables politiques se sont exprimés à ce sujet. C’est aussi évidemment le cas en Pologne et en Hongrie, en Espagne et en Italie. Le rapport est en cours d’étude au sein de plusieurs ministères de la justice et des Affaires Etrangères, en Europe. Ils sont en train de réfléchir aux actions à mettre en œuvre. En tout cas, je constate que personne n’a rien trouvé à redire au contenu du rapport. […]

Le Monde, qui ne trouve rien à redire sur le rapport, s’attaque à votre institution en affirmant qu’elle n’est qu’un maillage dans une grande ONG américaine dirigée par un des avocats de Donald Trump.

C’est à peu près exact. Nous l’avons toujours assumé ; c’est totalement public sur le site de l’ECLJL’ECLJ (European Centre for Justice and Law) a effectivement été fondée par deux avocats américains, Jay Sekulow et Pat Monagan. Jay Sekulow est un newyorkais juif messianique. C’est un avocat brillant qui a soutenu et gagné de nombreuses affaires à la Cour Suprême américaine. Pat Monagan est, lui, un grand avocat catholique d’origine irlandaise. Les deux hommes ont fondé l’ECLJ à la fin des années 1990 à la demande d’organisations chrétiennes d’Europe centrale qui avaient besoin d’avocats chrétiens pour les défendre au moment de la transition démocratique.

Notre organisation a des liens avec le centre slave à Moscou, mais aussi à Jérusalem ou encore avec une organisation sœur qui défend les chrétiens au Pakistan. Nous sommes aussi en train de nous redéployer en Afrique. Nous sommes des organisations chrétiennes et conservatrices, avec une approche juridique. Les branches sont en revanche indépendantes dans leur fonctionnement et nous ne recevons d’instructions d’aucune d’entre elles.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services