Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme / L'Eglise : Benoît XVI / L'Eglise : Foi

Le Purgatoire

Benoît XVI a consacré son audience à sainte Catherine de Gênes (1447-1510), auteur de deux livres : "Le traité sur le purgatoire" et "Le dialogue entre l'âme et le corps".

"dans son expérience mystique, Catherine n'a pas eu de révélations spécifiques sur le purgatoire ou sur les âmes qui s'y purifient ".

La sainte ne présente pas le purgatoire

C "comme un élément du paysage des entrailles de la terre : c'est un feu non pas extérieur, mais intérieur (..). On ne part pas de l'au-delà pour raconter les tourments du purgatoire (…) et indiquer ensuite le chemin pour la purification et la conversion, mais on part de l'expérience intérieure de l'homme en marche vers l'éternité […] l'âme est consciente de l'immense amour et de la parfaite justice de Dieu et, par conséquent, souffre de ne pas avoir répondu de façon parfaite à cet amour, tandis que l'amour même de Dieu (…) la purifie des scories de son péché".

"Ainsi le cœur humain est-il envahi par l'amour de Dieu qui devient l'unique guide, l'unique moteur de son existence. Cette situation d'élévation vers Dieu et d'abandon à sa volonté, exprimée dans l'image du fil, est utilisée par Catherine pour exprimer l'action de la lumière divine sur les âmes du purgatoire, lumière qui les purifie et les élève jusqu'aux splendeurs de la lumière resplendissante de Dieu […] Les saints, dans leur expérience d'union avec Dieu atteignent un "savoir" si profond sur les mystères divins, dans lequel amour et connaissance se compénètrent presque, qu'ils aident les théologiens dans leur étude".

"Par sa vie Catherine nous enseigne que plus nous aimons Dieu et plus nous entrons dans l'intimité avec Lui par l'oraison, plus Il se révèle à nous et enflamme notre cœur de son amour. Dans ses écrits sur le Purgatoire, la sainte nous rappelle une vérité fondamentale de la foi, qui pour nous représente une invitation à prier pour les défunts, pour qu'ils arrivent à la vision de Dieu dans la communion des saints".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. Les “Apparitions des âmes du purgatoire” de J.S. Benoit, prêtre – Imprimatur du Cardinal BEGIN, le 3 juillet 1925, relatent 150 manifestations.
    La plupart d’entre elles, authentifiées par des saints, des bienheureux, des personnes dignes de confiance, parlent d’apparitions entourées de flammes, accablées de chaînes de feu. Certaines âmes en purgatoire, de retour sur la terre par la miséricorde de Dieu envers elles et envers les vivants, marquent d’un doigt de feu un objet ou une personne.
    La peur de la damnation est salutaire et c’est la première ces charités puisqu’elle vise le salut des âmes.

  2. Maria Simma est une mystique autrichienne qui reçoit depuis 50 ans la visite d’âmes du purgatoire.
    Ainsi débute l’introduction d’un tout petit livre de 75 pages : “L’étonnant secret des Âmes du Purgatoire” éditions des Béatitudes.
    Ces défunts là demandent que l’on prie pour eux afin qu’ils puissent vraiment voir Dieu dans sa gloire.
    Il est vrai que depuis plus de 50 ans, le Pugatoire fut mis de côté, et pourtant. Parfois, lors du Memento dans la Prière Eucharistique, des fidèles font célébrer la Messe à leurs intentions.
    Dona eis Domine Lux aeternam.

  3. On souffre sur terre, on souffre dans l’au-delà ! Qui a pu imaginer cette sorte de vie ? Il vaudrait mieux ne pas naître.

  4. @ Jean Theis
    La réponse à votre pessimisme se trouve dans l’Épitre de saint Paul aux Romains (8, 15-18):
    “…les souffrances du temps présent sont sans commune mesure avec la gloire qui va être révélée en nous.”
    Une telle gloire (d’Enfant de Dieu) ainsi que l’inimaginable félicité qui l’accompagne – et ce pour l’éternité – vaut bien un détour temporaire par la souffrance (“la chaudière à recuire l’âme” reconnaissait même ce sceptique de Montaigne!
    C’est une question spirituelle (de Foi et d’Espérance), et psychologique (tolérance d’une frustration présente en vue d’une gratification différée, d’un ordre supérieur).

  5. Je me permets :
    Le Manuscrit du Purgatoire
    Publication de l’édition de 1953 avec l’introduction et les notes du Bulletin de Notre Dame de la Bonne Mort.
    Editions de La Reconquête ; 2010.

  6. La basilique Notre-Dame de Montligeon est un édifice néo-gothique situé dans la commune française de La Chapelle-Montligeon (Perche) et érigée de 1894 à 1911 par l’architecte Maître Tessier.
    Elle est consacrée à Notre-Dame Libératrice des âmes du Purgatoire. Elle est donc tout naturellement dédiée à la prière pour les défunts.
    C’est actuellement la Communauté Saint-Martin qui s’en occupe je crois.
    Si vous cherchez un lieu de pélé pas trop loin de Paris celui-ci est idéal!

  7. “S’étant agenouillée, elle reçut, comme elle-même dit, une blessure au coeur d’un Amour IMMENSE de Dieu, avec une vision CLAIRE de ses misères, de ses défauts, et en même temps de la Bonté de Dieu. Eh bien cette vision la fit presque évanouir… Elle fut touchée par cette connaissance d’elle-même, de sa vie vide […]”
    Le saint-Père ne bouda pas son plaisir, en énonçant cette catéchèse avec son habituelle simplicité.
    Enseignement trèèès intense, dans cette audience. Je conseille à tout le monde de trouver un moment privilégié pour écouter cette audience qui ne manquera pas de parler à chacun au profond de son coeur.
    Notre Pape nous délivre des perles, ne passons pas à côté.
    Nos saints, si méconnus soient-ils…
    Il est beau, le Seigneur de notre foi, Il est d’une incomparable noblesse, jusque dans Son abaissement à aimer et à appeler de façon si brulante ceux qui Le cherchent et même ceux qui L’ignorent.
    En entendant cette audience, nous sommes submergés de… fierté, je crois.
    http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/audience-generale-audience-generale-a-rome/00055410
    “Elle reçut alors une blessure au coeur, de l’immense Amour de Dieu..”

  8. “L’âme souffre de ne pas avoir répondu de façon parfaite à cet amour”… Oui, cela paraît très possible, mais pourquoi s’être écarté de la Scolastique, qui enseignait que les peines du Purgatoire sont, comme celles de l’Enfer, non seulement de “dam”, c’est-à-dire, de privation de Dieu, mais aussi de “sens”, c’est-à-dire causées par un moyen matériel, comme une sorte de feu ? Dans le Compendium du Catéchisme catholique (2005), on a aussi, à propos de l’Enfer, l’omission de la peine de sens, pourtant si classique en théologie dogmatique. Il est pourtant essentiel de comprendre que Dieu est tout à fait capable de punir les hommes pour leurs péchés. Et surtout, pourquoi donner l’impression que la théologie catholique est changeante ?

  9. Cassianus,
    A notre époque de modernisme à tout crin, vous allez passer pour un subversif, pire pour un intégriste!
    Parce que vous avez raison.
    Est-ce votre âge qui vous fait savoir ça?
    A notre époque, peu de jeunes catholiques savent cela.
    Hélas!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services