Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le projet de loi sur la dictature sanitaire a été voté en deuxième lecture

Le projet de loi sur la dictature sanitaire a été voté en deuxième lecture

Vers 3heures du matin, par 147 députés contre 125.

La liste des votants est ici.

Ce projet établit notamment la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, une date que le Sénat avait ramenée au 28 février.

Après cette séance au Palais Bourbon, les sénateurs doivent à nouveau plancher sur le texte plus tard dans la journée du 4 novembre. L’Assemblée nationale doit avoir le dernier mot le lendemain lors d’une lecture définitive.

Les Républicains et la gauche ont d’ores et déjà prévu des recours auprès du Conseil constitutionnel. L’opposition critique un «chèque en blanc au gouvernement» et un «outil de la société du contrôle permanent».

Voici l’intervention de madame Ménard qui a demandé la suppression de l’article 1er du projet de loi sur la vigilance sanitaire.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Si les 37 députés LR absents avaient eu un minimum de conscience pour défendre leurs (encore électeurs…) ce p….. de pass n’aurait oas été prolongé.

  2. Inutile de commenter le vote des godillots LREM.
    En revanche, on soulignera que, comme d’habitude, les députés MODEM se comportent en super-pourris.
    A retenir.

  3. 577 – (147+125) = 305 députés sont donc rentrés à la maison. Ils l’ont fait comme d’hab, mais le reste des députés aurait pu également rentrer et regarder tranquillement BFM. Ils savent TOUS très bien que ce vote-là est décidé de longue date chez MM. Schwab et Gates, dans un autre hémicycle. QUI est encore assez NAÏF pour croire que ça allait être refusé ???

  4. Merci à mon député Antoine Savignat et tous ses collègues qui ont voté contre ce projet de loi ubuesque qui n’a d’autre sens que celui de masquer toutes les inepties sanitaires de ce gouvernement .

    Au vu de la faible efficacité des vaccins proposés aujourd’hui et de la probable durée de cette pandémie, mieux vaudrait remettre à jour l’exercice des gestes barrières , ainsi que l’aménagement de nouvelles structures barrières telle que la ventilation des locaux clos accueillant du publics aux fins d’inhiber la contagion.

    • Votre message est de bon sens s’il y avait une vraie pandémie très ‘mortelle’. Quand vous verrez en 2024 les courbes de l’Insee sur le nombre de morts en France vous me comprendrez mieux. Ensuite vous aurez les effets secondaires à vie, la dette, le retrait des AMM sur ces pseudo-vaccins, les contaminations engendrées par ces vaccins qui baissent la gracieuse immunité naturelle, l’inutilité des masques et des gestes frontières. Je suis partisan de redonner la vraie liberté aux populations, aux peuples, aux français. Halte aux gestes frontières liés à un néo-communisme globalisé. La peur ou les angoisses des autres ? Ma liberté humaine ne s’arrête pas à la peur et aux angoisses des autres. Je ne suis pas un chien en laisse gouverne-mentale. La covid se soigne, j’en ai déjà fait quatre. Le pseudo-vaccin messie est un outil de contrôle social, tout comme la muselière. Le masque fait des dégâts psychologiques immenses sur les enfants en croissance et en apprentissage. Non à la muselière et à la propagande gouvernementale culpabilisatrice. Expliquez-moi pourquoi les allemands, universitaires ou gens de la rue, se mirent à faire le salut nazi ? ‘Nous sommes en guerre’ ? Borphi, n’ayez pas peur ! Le véritable bonheur est ailleurs, au-delà et non pas dans les barrières placentaires des non-nés. Vivez, souriez, buvez, ne soyez pas muselé. Ah ‘le passe de la honte’ du bon citoyen globalisé ! Honte à tous ceux qui utilisent ‘le passe de la honte’ dans leur vie quotidienne de jouisseur décérébré. Non possumus et martyre. Connaissez-vous la vie du bienheureux Rupert Mayer ?
      Rupert Mayer
      Le bienheureux Rupert Mayer, né le 23 janvier 1876 à Stuttgart (Allemagne) et mort le 1ᵉʳ novembre 1945 à Munich, est un prêtre jésuite allemand. Opposé à l’idéologie nationale-socialiste dès les premières années, il fut une figure de proue de la résistance catholique au nazisme.

  5. S’il y a des élections en 2022 ( ce qui n’est pas certain) , certains vont devoir courir trés trés vite et bien se cacher pour ne pas subir l’ire populaire bien gauloise.

Publier une réponse