Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Le problème des imams « autoproclamés » dans l’Armée

Lu sur Secret Defense :

"L'ancien ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie, revenue sur les bancs de l'Assemblée nationale, a lâché, le 30 mars dernier et sans doute sans s'en rendre compte, une petite bombe lors d'une réunion de la Commission de la Défense consacrée à l'audition des aumoniers militaires. S'adressant à Abdelkader Arbi, aumonier en chef du culte musulman, MAM lui demande :

"Nous avions eu il y a quelques années des difficultés avec des imams autoproclamés, y compris sur le Charles-de-Gaulle. Ce type de comportement a-t-il disparu ?"

Et l'aumonier lui répond :

A "Avant mon arrivée [en 2006], certaines personnes ont en effet tenté de s’autoproclamer imams à bord du Charles-de-Gaulle. Il y avait deux raisons à cela. […] Des prières se sont alors organisées, pendant lesquelles certaines personnes pouvaient, au cours des prêches, donner un autre sens à l’engagement au sein de l’armée de ces jeunes à qui la Marine avait voulu donner une seconde chance mais qui y venaient sans guère de diplômes, voire sans diplôme du tout, qui venaient grâce à des missions locales, peut-être par dépit et en tout cas sans vocation militaire. Aujourd’hui, grâce à la présence des aumôniers, cette situation a disparu. Le commandement a désormais en face de lui un interlocuteur du culte musulman, qui peut l’aider à gérer ce type de difficultés."

On appréciera la formule ; "Certaines personnes pouvaient, au cours des prêches, donner un autre sens à l'engagement au sein de l'armée…"  On aimerait assez savoir lequel."

L'autre problème c'est qu'il n'y a pas de hiérarchie en islam, pas de "pape" ni de "succession aposotolique" : tout imam est par nature "autoproclamé".

Partager cet article

12 commentaires

  1. « interlocuteur du culte musulman »
    S’il n’est pas auto-proclamé, est-il
    -élu? par qui? selon quelles règles? bulletin secret? proportionnelle? scrutin majoritaire?
    -nommé? par quelle autorité? selon quels critères?

  2. Et là où il y a iman il peut y avoir des poseurs de de quoi au fait? Non je rêêêve.

  3. Lors des frappes de l’O.T.A.N sur le Kosovo, si ma mémoire ne me fait pas défaut, une information alors invérifiable avait couru :
    Une mission de l’Aéronavale aurait été compromise par ce qu’il convient d’appeler une mutinerie à bord de notre porte-avions nucléaire. Les insurgés se seraient rendus maîtres d’une partie essentielle du navire, au motif que la mission en cause aurait eu pour objectif une cible Musulmane -c’était le nom officiel d’une population-…
    … donc pour des raisons supposées liées à l’islam.
    Cela semble cadrer avec les termes de la ‘boulette’ de l’ancien ministre de la Défense, qui utilise, outre celui de « Charles-de-Gaulle », celui de « comportements » (dont la disparition était à l’évidence souhaitée).
    Un lecteur du S.B (s’il peut s’exprimer, bien sûr : la liberté d’expression se limitant à ce que certains autorisent…) en sait-il davantage ?

  4. Ce qui est aussi remarquable dans cette déclaration c’est que bien qu’il ne s’agisse pas d’appelés qu’on a fait venir de force pour servir sous les drapeaux, avec une solde de quelques francs (comme c’était le cas à l’époque de la conscription), mais des engagés volontaires discriminés positivement (sans diplômes, mission locale, au détriment d’autres candidats, et avec une solde à la hauteur de la mission d’éloignement et de l’embarquement), le commandement pour se faire obéir, si l’on force un peu le trait, ne passe par par la hiérarchie militaire intermédiaire(qui de toute façon serait sans doute désavouée) mais par une personne recrutée pour sa connaissance du coran (imam) et pour son ascendant sur ses coreligionnaires, pour transmettre les ordres et veiller à leur exécution.

    Sur les navires de guerre soviétique (mais aussi de pêche et de la marchande) il y avait le commissaire politique et la hiérarchie normale du bord!

    Je n’insiste pas que je vais devenir de moins en moins politiquement correcte. Mais bon c’est bien que cela se dise enfin « tout haut » ou presque.

  5. C’est le signe tangible de la décomposition dans laquelle nous vivons.
    L’armée est infectée par le politique devenu fou et aveugle.
    Pas nous!
    Ainsi, la même chose se produit dans la Police Nationale où hijab fleurissent dans le personnel sans uniforme, où versets et coran et encore chapelets sont en évidence, non sur la tenue, pas encore, mais dans le véhicule…
    Déjà, sous JP CHEVENNEMENT à l’Intérieur, il y avait eu de nombreuses révocations de CPF intégrés dans la PN.
    Oui, ils sont devenus fous de nous les imposer partout, jusque dans les vecteurs de souveraineté nationale.
    Et ce ne seront pas les catholiques qui feront cécession…

  6. Vous aurez rectifié : sécession.

  7. Signe de Libanisation.

  8. après la gangrène des FM dans l’armée, il ne manquait que l’islam, il est grand temps de faire du ménage!

  9. Quand on sait que l’islam est une forgerie, que mahomet n’a pas existé, que beaucoup de musulmans en ont marre de cette dictature mais n’osent pas le dire par crainte de graves représailles, on peut comprendre que l’imam n’a pas sa place chez nous, où que ce soit.

  10. @ lève-toi [Je suppose qu’il s’agit du ‘qum’ de ‘Talitha, qum !’]
    Juste ces remerciements pour m’avoir enseigné ce « forgerie » que j’ignorais (tout comme le correcteur orthographique du S.B, d’ailleurs).
    J’ai ainsi appris que la fausse monnaie était un ouvrage de forgerie…. Exemple particulièrement adapté : c’est certainement le terme ad hoc pour qualifier le cor’an (j’ai pu être témoin de quelques conversions sur la base de cet argument… mais -comme M. Jourdain- sans connaître le terme).

  11. Y a-t-il des « aumoniers » musulmans capables de sauter en parachute sur le terrain en Afghanistan, comme Mr l’ abbé de Pommerol ?

  12. L’imam est choisi dans la communauté locale comme celui qui connaît le plus l’islam, celui qui a la plus grande expérience de l’islam.

Publier une réponse