Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le pouvoir des juges : Aujourd’hui Fillon, demain Le Pen ?

Henri Hude explique pourquoi il ira manifester demain pour François Fillon :

"Si des juges indépendants peuvent éliminer TOUS les candidats éligibles n’appartenant pas au parti au pouvoir, il n’y a plus de démocratie. Aujourd’hui Fillon, demain Le Pen, et après demain ? Le parti unique ? Ce serait tout aussi inadmissible sous un président de droite envers des candidats de gauche.

Ce qui est en jeu, aujourd’hui, ce n’est pas Fillon, ou Le Pen, ou demain un autre encore. C’est la liberté d’expression de la souveraineté du Peuple.

C’est aussi le sérieux de sa volonté générale. Alors que la décision de l’électorat doit être mûrie par un débat substantiel sur les enjeux nationaux, voici trois semaines de perdues avec des histoires sans intérêt.

L'indépendance de la justice, comme la liberté de la presse, nécessitent 1° une vraie compétence, 2° une éthique professionnelle « béton », et 3° une représentativité suffisante, dans ces métiers, des diverses opinions du pays.  Nous en sommes bien loin. Cette comédie médiatico-judicaire a pour dommages collatéraux la crédibilité des médias et la dignité de la fonction judiciaire."

Quand on se souvient que François Fillon a toujours refusé de se joindre aux manifestations contre la dénaturation du mariage, il est assez cocasse de le voir appeler à manifester… Alors même qu'il a donné bon nombre de gages au système, que ce soit du refus de remettre en cause la loi Taubira à ses négociations récentes avec l'UDI, qui présente pourtant des candidats contre Xavier Lemoine et Jean-Frédéric Poisson, la même UDI qui l'a abandonné rapidement en rase campagne.

Si malgré ses déboires, il finit par gagner la présidentielle, gouvernera-t-il avec ceux qui l'ont abandonné ?

Partager cet article