Le Planning familial pleure ses subventions

Il paraitrait que l’inquiétude règne actuellement parmi les militants du Planning familial de Douai. Cette association va perdre 22 000 euros de subvention de l’Etat pour l’année 2012. Comme le Planning vit essentiellement de subventions étatiques, les militants du Planning vont devoir se serrer la ceinture.

En 2009, l’Etat signait un protocole garantissant pour 3 ans à l’ensemble des 220 planning familiaux de France, un financement de 2,6 millions d’euros. En 2012, l’Etat baisse de 500 000 euros. Stéphanie Clemens, coordinatrice au Planning familial, se lamente :

« Nous avons déjà peu de moyens pour nous rendre dans les classes. Théoriquement, il est nécessaire d’être deux professionnels et de constituer deux groupes au sein d’une classe. Depuis quelques mois, nous sommes obligés de nous présenter seuls face à une classe de 30 élèves. Malgré tout,  nous avons effectué 120 animations dans les lycées et les collèges. »

Un peu moins de propagande dans les écoles, c'est toujours cela de gagné sur le mensonge et la culture de mort.

4 réflexions au sujet de « Le Planning familial pleure ses subventions »

  1. C.B.

    “Depuis quelques mois, nous sommes obligés de nous présenter seuls face à une classe de 30 élèves.”
    C’est bien ce que font les enseignants au quotidien.
    Les “professionnels” du Planning découvrent qu’ils ne pourront pas se reconvertir en enseignants, et qu’enseigner est un métier qui s’apprend?
    La reconversion la plus urgente pour eux est peut-être de devenir des collecteurs de fonds efficaces et de convaincre de généreux mécènes de l’importance cruciale de leur existence?

  2. Jean

    Je me souviens d’une visite du PF dans ma classe en cours de Biologie. Non pas pour mettre en garde contre les risques de grossesse, mais pour encourager aux relations sexuelles : une dame proche de la soixantaine nous disait que Jean-Paul II n’avait rien compris car Jésus demandait que l’on s’aime (et, bien sûr ! pour faire passer la pilule, si je puis dire, elle se présentait comme catholique…), racontant qu’elle avait eu sa première relation sexuelle très jeune, au début de son adolescence. Bref, en matière de prévention, on fait mieux… Ou alors, le gouvernement aimerait-il demander aux tenanciers de bars et aux producteurs d’alcool de gérer les campagnes publicitaires contre l’alcool au volant ?

Laisser un commentaire