Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Le Planning familial est un organisme militant qui fait un business de la détresse des femmes

Barbara Mazières, secrétaire départementale du Front national de Maine-et-Loire, déclare à Nouvelles de France :

"Vous avez, en tant que chargée de mission départementale du FN dans le Maine et Loire, protesté contre l’accueil de 63 « migrants » à Saint-Laurent de la Plaine. Avez-vous des informations sur ces « migrants » ? Si l’on comprend bien votre communiqué, ces « migrants » devraient être hébergés dans une maison de retraite, dont les locataires ont été expulsés. Cela signifie-t-il qu’on trouve pour des étrangers de l’argent que l’on ne trouve pas pour les retraités français ?

C’est exact. On a délogé des personnes âgées de l’EPHAD au motif que celui-ci n’était pas aux normes. Mais curieusement la société ADOMA trouve 520 000€ pour remettre l’établissement aux normes et reloger les migrants. Il est vrai que cette société est à capitaux parapubliques (Caisse des dépôts, etc.) et que ce sont donc nos impôts qui la financent. On peut donc dire que l’on expulse nos anciens pour reloger des migrants avec l’argent des contribuables. On appréciera les priorités des élus actuellement en place. […]

Votre tête de liste, Pascal Gannat, se fait actuellement beaucoup attaquer pour avoir dit, comme Marion Maréchal-Le Pen, qu’il souhaitait couper les subventions publiques au Planning familial. Est-ce un point de vue que vous partagez ?

Le Planning familial est un organisme militant qui fait un business de la détresse des femmes. Ils confondent l’idéologie et l’écoute. On a vu d’ailleurs où cela pouvait mener aux Etats-Unis. Je pense qu’il est préférable d’aider et d’écouter les femmes en détresse. […]"

Partager cet article