Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le peuple de droite ne veut pas attendre 2022

Extrait de l'interview de Robert Ménard pour Atlantico :

Robert-menard-a-recu-l-ancien-candidat-a-la-presidentielle_670524_667x333"Nous avons des relations cordiales [avec Marine Le Pen et le FN, NDPC]. Nous sommes alliés sur le plan politique. Mais, dans le même temps, j'ai de vrais désaccords avec certaines positions du FN, des désaccords que je n'ai jamais cachés. Aujourd'hui, sur la loi El Khomri, ces désaccords se traduisent concrètement par des appréciations très différentes : quand Florian Philippot dit de ce projet de loi qu’il est "infâme", je trouve que c'est non seulement disproportionné, mais plus encore inapproprié et caricatural. Utiliser ce genre de mots, c’est adopter une rhétorique d'un autre temps.

On ne peut pas, à longueur de temps, expliquer que tous les malheurs de la France viennent de Bruxelles. Non, ils sont aussi la conséquence, sur le terrain économique notamment, de lois votées ici depuis 40 ans, de l'inflation des réglementations, d'une omniprésence de l'Etat… Et tout cela a été largement décidé à Paris. C'est un autre point de désaccord avec Florian Philippot. Quand il déclare que, si Marine Le Pen prenait le pouvoir, six mois plus tard la France quitterait l'Union européenne, c'est tout simplement irréaliste (…) J'ai du plaisir à travailler avec le FN, et je suis d'accord avec l'immense majorité de ce qu'il dit, notamment sur l'immigration, l'identité, la sécurité ou encore l'école. Mais j'ai aussi des désaccords en ce qui concerne l'Europe et la vision économique colbertiste qu'il propose et que je ne partage pas (…)

B0LyDGyEt les prises de position sur la loi El Khomri sont à l'opposé de ce slogan [la France apaisée, NDPC]. Elles entretiennent l'idée qu'il existe forcément une sorte de lutte des classes au sein des entreprises – même les plus petites – entre les patrons et les salariés. C'est une vision du XIXe siècle. Or on ne vit plus au temps de Zola ! Même s'il existe des difficultés dans les entreprises, le monde professionnel a changé.

Je suis le maire d'une ville de 75 000 habitants, où je rends visite très souvent à des petites et moyennes entreprises. Les intérêts entre un patron et ses salariés ne sont pas les mêmes, bien sûr. Mais je vous assure que ce qu’ils ont en commun est bien plus important que ce qui les oppose… (…)

Je crois qu'il y a aujourd'hui la nécessité de regrouper la droite nationale, cette droite qui se retrouve dans le Front national, mais également du côté de Debout la France, du Siel, de l’Avant-garde, du CNIP et de certains courants des Républicains. Je pense que le peuple français le demande, que le peuple de droite l'exige. Mais je constate que les querelles d'appareil, les problèmes d'égo empêchent ce regroupement. Tout cela étant dérisoire par rapport à la gravité de la situation…

Béziers-libère-la-parole-conférence-philippe-de-villiersIl y a une nécessité absolue à faire travailler ensemble des personnalités telles que Jacques Myard, Eric Ciotti, Thierry Mariani, Philippe de Villiers, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen. Les désaccords sont peu de choses par rapport à ce qu'ils ont en commun.

Hélas, trop peu d'entre eux sont prêts à aller vers ce rassemblement. Et je le déplore tant nous en avons besoin. Toutes ces personnalités, que l'on pourrait ranger dans la catégorie de la droite patriotique, ont en commun de dire que la France qu'on aime est menacée. Mais si elle l'est vraiment, il faut faire taire les divergences et se mobiliser ensemble ! C'est pour cela que j'appelle à un grand rendez-vous des droites à Béziers, du 27 au 29 mai prochain, pour construire un programme de salut public qui pourrait nous rassembler (…)

Aujourd'hui, j'essaye seulement de rassembler un certain nombre de personnes et de dire à cette droite patriote, à cette droite des valeurs, à cette droite de la morale, à cette droite de la France, qu'il faut absolument se regrouper pour l'emporter. On ne peut pas dire "2017, c'est perdu, nous verrons en 2022". Les Français ne peuvent ni le comprendre, ni l'admettre."

Partager cet article

24 commentaires

  1. Le problème, c’est qu’entre le FN et les mous et les pourris de l’ex-ump, il n’y a rien sur le plan électoral : 2 à 3%, qui apparaissent aux régionales ou aux européennes, ça ne compte pas…

  2. D’autant qu’en 2022 il sera bien trop tard… Certains phénomènes sociétaux étant d’allure exponentielle!

  3. Les Français, comme le disait De Gaulle, que je n’apprécie pas, sont globalement vraiment des veaux: non seulement, ils ne comprennent plus rien à leur histoire, leur Foi, reniant tout, ne se remettant jamais en cause fiers et forts de leurs victoires avec les alliés de Satan, mais ils ne comprennent même pas que le vote FN, ça aurait été salutaire en 2002 lorsque rien n’était encore en place au niveau des lois européennes pour détruire notre Nation. Marine n’est pas JMLP: elle a été vu par des tradis au sortir d’un office satanique et pour être avocat il faut obligatoirement être Frangin…
    Demain ils voteront FN, acculés mais piégés comme le furent les Allemands, passés brutalemnt de rouges à bruns, n’ayant plus d’autre choix qu’un Adolf judicieusement mis en place par le NWO pour détruire de fond en comble l’Allemagne faisant croire le contraire et donnant au départ quelques fausses preuves “miraculeuses” mais sans Dieu (mai-juin 40 et Dunkerque en complicité avec la Golden Dawn de GB laissant Guderian pantois devant cet ordre de ne pas détruire totalement l’armée anglaise en stoppant ses chars 15 j).
    Philippot et Cie n’ont rien à faire au FN comme le dit Holleindre: c’est le nouveau Röhm du parti !
    La formatage “politiquement correct” des Français est désormais total mieux que dans l’URSS où les icônes étaient souvent derrière le portrait réversible de Staline.

  4. Merci M.Menard de tout ce que vous faites pour notre belle France.
    Vous pourriez également inviter Jean Frédéric Poisson et le général Didier Tauzin.

  5. Les gauchistes prétendaient qu’il y avait un “peuple de gauche” et maintenant R Ménard parle d’un “peuple de droite”. Il n’y a pas de peuple de gauche, de droite ou d’êxtreme centre, il y a UN PEUPLE FRANCAIS.

  6. Qu’ils fassent l’union proposé par M. Ménard
    : 1) le plafond de verre exploserait ,
    2) ce serait plaisant de voir l’affolement de l’herpès , mêmes francs maçons pour la plupart , ils feraient des pèlerinages à Lourdes pour que cela ne se concrétise pas !

  7. Que du bon sens ! Je pense que Philippot n’est pas à sa place au FN. Un jour ou l’autre Marine Ler Pen paiera cette alliance adultérine !

  8. il veut rassembler qui, il parle de division de la droite, mais la France est bien plus grande que çà.
    Les français de gauche et ceux qui sont simplement patriotes ils vont réussir à leur faire de la place dans ce groupuscule de droite

  9. Unissons-nous pour bâtir la Renaissance et la Reconstruction de notre France.

  10. si la “gauche” a trahi le peuple, la “droite” a trahi la nation
    ces deux partis alternent au pouvoir depuis plus de 40 ans, avec les résultats que nous savons.
    Rassembler tous les patriotes est facile à dire, encore faut-il s’entendre sur ce que cela implique. Les personnes que cite monsieur Ménard sont-elles toutes d’accord pour sortir de l’UE et de l’OTAN, de reprendre le contrôle de nos frontières, de stopper l’immigration invasion, de renvoyer tous les indésirables, de retrouver notre souveraineté, etc……
    on ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont crées…………..

  11. Il ne faut pas espérer en un sauveur laïc et républicain car il ne viendra jamais puisqu’un tel personnage ne peut pas exister.

  12. Non seulement il est impératif de rassembler l’ensemble de la DROITE DES VALEURS, dans toutes ses sensibilités, mais il tout aussi absolument nécessaire de présenter un candidat représentatif de cette Droite des Valeurs, sans lequel le rassemblement ne sera pas possible.
    Or, la fille de JMLP n’est pas de Droite au sens courant du terme, encore moins de la Droite des Valeurs comme elle l’a elle-même martelé lors du “séminaire” organisé dernièrement. MLP est une candidate de Gauche qui a hérité d’un parti de Droite fondé par son père. D’où l’imposture politique et l’impasse électorale qu’a toujours représenté MLP. Imposture : les électeurs votent pour le FN en pensant à ce qu’il représentait autrefois (un mouvement opposé à l’immigration et à l’islamisation). Impasse : MLP est incapable de promouvoir et de faire le rassemblement, surtout au second tour (les élections départementales et régionales l’ont démontré suffisamment : aucun département, aucune région, n’ont été conquis).
    Il est désormais acquis pour tout le monde que MLP a perdu les élections présidentielles de 2017. Certes, elle peut accéder au second tour. Mais pour quoi faire ? Obtenir le même résultat, peu ou prou, qu’au premier tour, car sa ligne politique mélanchonienne-chevènementiste n’est pas rassembleuse. En plus d’être néfaste pour la France.
    Nous voulons donc un candidat de la DROITE DES VALEURS pour les élections présidentielles de 2017. Nous ne pouvons attendre 2022 ou davantage encore. Nous attendons depuis 2007 un nouveau candidat de la vraie Droite.
    Nous voulons un candidat indépendant du FNPA ou de la coterie gaucho-mariniste, ferme sur les valeurs et les principes, convaincu d’une ligne nationale et populaire, conservatrice et sociale, soucieux de restaurer les libertés fondamentales (scolaires, économiques…), et d’inverser les flux migratoires, aspirant à œuvrer au bien commun de la France française dans une Europe européenne et chrétienne.

  13. Tout n’est certes pas à jeter dans le projet de loi El Khomri. Le problème n’est pas dans le projet de loi lui-même mais dans l’environnement dans lequel il est présenté : pourquoi pas en effet assouplir la réglementation du travail, mais alors dans un autre cadre. Car si cela est pour faciliter encore plus la mise en concurrence des salariés avec ceux des pays du tiers-monde, trop peu pour moi, et de toute façon ceci ne réglera pas le problème. Contrairement à ce que dit Robert Ménard, l Union Européenne a une lourde responsabilité, car la politique européenne a consisté à vider de toute efficacité les barrières douanières, tout en ayant une monnaie surévaluée pour l’Europe du Sud. Il y a donc un lien direct entre l’Euro et le projet de loi El Khomeri. Le problème de la France est que via l’Europe, elle cumule l’hypertrophie socialiste à l’intérieur et la confrontation directe au mondialisme ultralibéral à l’extérieur. On peut tout à fait être pour le libéralisme à l’intérieur des frontières et réformer en ce sens tout en étant -relativement protectionniste – vis à vis de l’extérieur, ce serait l’intérêt des français et des entreprises françaises.

  14. Sur la loi El Khormi, je pense qu’il faut être prudent. Sauf à réduire le débat à des slogans comme le fait le MEDEF, le débat est beaucoup plus complexe.
    Souvenons nous de la loi de 2013 (portée par le même PSE et MEDEF) qui n’avait d’autre objet que de favoriser les PSE des grandes entreprises en donnant, en contrepartie, des gages aux syndicats au détriment des PME…
    J’ai l’impression d’un réforme politique et baclée – fréquente dans le gouvernement Vals ou l’on voit les lois modifiée trois mois après leur publication au JO.

  15. Il faut soutenir l’action de Robert Ménard et y participer. Il faut cesser de discutailler sans arrêt et de se croire plus intelligents que les autres. Voici un texte à méditer:
    “Pour comprendre l’homme et ses besoins, pour le connaître dans ce qu’il a d’essentiel, il ne faut pas opposer l’une à l’autre l’évidence de vos vérités. Oui, vous avez raison. Vous avez tous raison. La logique démontre tout. Il a raison celui-là qui rejette les malheurs du monde sur les bossus. Si nous déclarons la guerre aux bossus, nous apprendrons vite à nous exalter. Nous vengerons les crimes des bossus. Et certes les bossus commettent aussi des crimes.
    Il faut, pour essayer de dégager cet essentiel, oublier un instant les divisions, qui, une fois admises, entraînent tout un Coran de vérités inébranlables et le fanatisme qui en découle. On peut ranger les hommes en hommes de droite et en hommes de gauche, en bossus et en non bossus, en fascistes et en démocrates, et ces distinctions sont inattaquables. Mais la vérité, vous le savez, c’est ce qui simplifie le monde et non ce qui crée le chaos. La vérité, c’est le langage qui dégage l’universel. (…)
    La vérité, ce n’est point ce qui se démontre, c’est ce qui simplifie. »
    (Saint Exupéry, « Terre des Hommes »)

  16. à “San Juan”
    réaliste et donc pragmatique !
    Dans le paysage politique français, parmi les personnalités citées par Robert Ménard, qui s’est engagé à faire recouvrer à la France sa souveraineté ? Qui s’engage à stopper l’immigration ? Qui s’engage à instaurer la préférence nationale ? Qui s’engage à consulter le peuple par référendum ? qui s’engage pour stopper l’islamisation de notre pays ? qui s’engage à recentrer l’état sur ses missions régaliennes et uniquement régaliennes : justice-police-défense-diplomatie ?
    A part le Front National vous voyez qui ? Qui à part le FN ?
    Avez vous lu son programme ?
    Il faut cesser de tergiverser, le temps nous est compté, la France se meurt !!.
    nota: il faut cesser de parler de la “droite” et de la “gauche”. Cette “droite” et cette “gauche” sont les deux faces d’une même médaille socialiste-mondialiste-immigrationiste.
    La ligne de fracture politique est entre les souverainiste-patriotes et les européiste-mondialistes.

  17. Robert Ménard me déçoit, il insiste lourdement sur l’aspect économique de la situation, reléguant l’identité au second plan. Alors qu’il y va de l’existence de la France même.
    De plus la loi El Khomri qu’il défend comporte un article (6) qui instaure dans l’entreprise le communautarisme et le renforcement de l’islamisation.
    Je crois que Ménrd est en train de semer la discorde.

  18. Bien sûr qu’il faut cette alliance, mais ce sont les autres qui ne veulent pas, tétanisés par la “bien-pensance” totalitaire et intolérante.

  19. @ Solange
    En tant que membre du BP du FN et participant au séminaire récent, j’oppose un droit de réponse formel sur le propos mensonger de @ Solange ce blogueur qui apparait en prériode préélectorale et électorale sur le SB, tjrs sur des positions systématiquement anti FN, et le plus souvent à partir d’affirmations fausses ou diffamatoires.
    Marine LE PEN n’a pas dit qu’elle était contre la Droite des valeurs : c’est une invention totale, une ”forgerie” comme en disait en français classique.
    Ce n’est pas la répétition d’une calomnie qui fait avancer la vérité, et ce moyen déloyal déconsidère ceux qui l’utilisent.
    Ceci rappelé, Robert MENARD, de son point de vue de maire de BEZIERS, élu par une coalition qui fonctionne encore, est dans sa vérité locale quand il rappelle la pertinence de cette union.
    La question est celle du décalage entre le local et le national, hors le contexte d’une ville ruinée par le socialo-communisme, avec une droite classique très affaiblie. Que représentent électoralement les personnalités citées, quelles sont leur liberté et marges de manoeuvre par rapport au système des partis et sur la question de la souveraineté face à Bruxelles ? Existe t il une possibilité de plate-forme commune, qui ne renierait pas l’essentiel, que maintient le FN, contrairement à ce qu’affirme @Solange ? ?
    Si cette pétition de principe d’une union nationale est plus que soutenable, aboutirait-elle à un déplacement réel de voix, ainsi que l’avance R. MENARD ?
    Mais cet appel a un mérite : poser la question de la conquête de 50 % des voix lors d’un second tour. Les voix manquantes au FN sont-elles à droite toute sans électorat venant de la gauche, ou à gauche toute sans tenir compte de la droite ?
    Cette question ne peut pas être éludée. Y compris par le FN. Elle est cruciale.

  20. Je suis assez d’accord avec Petitjean, et avec Solange concernant les présidentielles de 2017…
    Notre bonne vieille propension gauloise à toujours nous disputer, ce qui a tellement favorisé les Romains en leur temps, va malheureusement jouer en défaveur de la droite patriotique ; aucun des “chefs” cités par Ménard ne va vouloir céder devant les autres, et c’est la gauche qui va rafler la mise…
    A moins qu’une catastrophe ne révèle un homme ou une femme providentielle ?

  21. Une autre raison pour laquelle Marine Le Pen va perdre à coup sûr, c’est qu’elle est en train de changer la plupart des gens à la tête des sections départementales, parce qu’ils ne sont pas assez sur sa ligne gaucho-pédé-néo-FN et qu’ils ne la suivent pas.
    Elle est en train de détruire son propre parti et la base militante du FN. Un suicide.

  22. Une vague d’espoir pour beaucoup, faire taire les différences pour unir un peuple autour des valeurs de la vrai république, une république faite de tolérance et de respect.
    Nous devrons alors revenir sur les lois scélérate pondues par cette gauche mortifère.
    Recréer une politique familiale, sans qui, pas de redressement possible.

  23. Dommage que Ménard n’ait pas la stature. Il a tellement raison !ah ! l’orgueil, l’ego de tous ceux qui devraient se grouper. l’orgueil ça rend bête…..

  24. Les élections dans les Yvelines montrent le contraire : le “peuple de droite” élira Juppé, autrement dit Hollande bis qui était lui-même un Sarkozy bis qui lui-même …
    En face il y aura Marine Le Pen qui n’a aucune chance, notamment du fait de sa personnalité.
    Les rêveurs de droite, ouvrez les yeux !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services