14 réflexions au sujet de « Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine et le cardinal Bergoglio »

  1. Manu

    Ah ! Voilà ! Je suis tout à fait d’accord !
    J’avais des doutes sur notre Pape François (pardonnez-moi !) avec ce que disait Daoudal, et aussi par la Prudence à laquelle notre époque nous contraint plus que jamais, mais là pour moi le doute est levé. L’Esprit-Saint ne nous a pas abandonnés et nous a envoyé le Pape qu’il nous fallait.

  2. Olivier

    Hans Kung est content^^
    Plus serieusement, le wikipedia anglais dit qu’il a été le premier évêque au monde a appliqué dans son diocèse le motus proprio sur la messe traditionnelle, une fois par mois, mais celle eut des élèments pauliens, ce qui a fait fuir les fidèles, puis interdit à un autre curé de la pratiquer.
    Visiblement, il n’est pas très sensible à la liturgie et à certaines dérives.
    Je pense qu’il montrera l’exemple par le haut par la modestie, la simplicité et intrasigeant sur les principes non-négociable. Puis, la réforme commencera à Rome même,pour être tenu en exemple. Il s’est dit évêque de Rome et non pape, sans doute, il anticipe un nouveau monde moins mondialisé, et plus localisé.

  3. grand'mam

    Génial…
    Le Père Zanotti-Sorkine qui est un saint prêtre, prenait comme référence il y a quelques semaines à Paris les écrits de notre futur pape François.
    Quelles inspirations et façons d’agir identiques…Nous allons voir se lever toute une génération de prêtres – et il y en a – qui vont oeuvrer pour le renouveau de la Foi sous son influence.
    Soyons dans l’Espérance, ils nous aideront à proclamer la souveraineté de Dieu dans nos vies.

  4. gungadin

    Bravo.
    En 1970, lorsque j’ai voulu faire baptiser notre deuxième enfant , reçu par le jeune vicaire de la paroisse à Marseille ( heureuse époque) il m’a fallu discuter pendant plus d’une heure pour obtenir gain de cause. Il est vrai quà l’époque quand la question :” pourquoi voulez-vous faire baptiser votre enfant” m’avait été posée , j’avais répondu un peu vite :” parceque ça s’est toujours fait dans la famille”.
    Il n’empêche 35 ans plus tard ,le 8 me, chronologiquement, de mes neuf petits enfants n’a pas été accepté par l’équipe paroissiale.
    Il y a une dizaine d’années dans LA CROIX , un évêque du Sud de la France recommandait de ne l’accorder qu’à ceux qui resterait catholique toute leur vie!
    Propriétaire des sacrements en quelque sorte.
    Une mise au point qui s’imposait.
    Merci Sa Sainteté François .

  5. Jean-François

    Il a une certaine complicité avec le pape actuel dans ce domaine précis, mais dans celui de la liturgie, m’est avis, qu’il est à l’opposé. Il faudrait poser la question au père Michel-Marie.

  6. Dominique

    Commme du temps du Christ, bien sûr !
    Je connais une dame qui a toujours eu le vif désir de se faire baptiser, mais que deux ans, voire cinq ans de catéchisme braquent. Elle mourra sans Baptême si l’Eglise ne revient pas au Baptême selon le Christ : le simple désir de se faire baptiser.

  7. Cathelineau

    100 % d’accord avec le Père Zanotti-Sorkine, et avec les choix pastoraux du Cardinal Beroglio, devenu par la grâce de Dieu Pape de la Sainte Eglise Romaine.
    Sa position est bien expliquée dans cet article : http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1341210?fr=y
    Sans vouloir brader le sacrement de baptême, j’ai toujours trouvé injustifié et contraire à l’Evangile et à la Tradition le fait de ne l’administrer qu’après une procédure longue, lourde et sélective, s’étalant parfois sur plusieurs années, qui en décourage beaucoup.
    Si l’Eglise n’avait pas baptisé massivement et sans se poser trop de questions les peuples qu’elle évangélisait, comme Clovis baptisé à Reims avec ses 3000 guerriers, la Chrétienté n’aurait jamais vu le jour.
    Il devient urgent de retrouver cet élan missionnaire qui distribue sans attendre le salut du Christ à ceux qui le demandent. Ne nous étonnons pas sinon dans notre vieille France de voir dix fois plus de conversions à l’Islam qu’au catholicisme, quand on sait qu’il suffit de prononcer une seule phrase (la chahada) pour devenir instantanément musulman.

  8. Véronique

    Ce témoignage me rappelle l’histoire d’une petite fille que j’avais eu au catéchisme. On lui avait refusé de faire sa première communion parce que ses parents athés avaient oublié de donner les papiers administratifs pour ce sacrement.
    J’avais pourtant bien vu que l’élan du coeur de cette petite était pur et que Dieu l’attirait à elle, mais malheureusement… Même en allant parler personnellement en sa faveur au prêtre de la paroisse. Quel gâchis, quelle tristesse, et pendant ce temps là Dieu appelle sans cesse ses enfants !
    Oui, c’est l’élan du coeur qu’il faut privilégier et ne pas attendre pour que les âmes aillent vers les Sacrements.
    Je me souviens aussi d’un proche préparant sa confirmation pendant un an. Le pire c’est que pendant les temps de rencontre il n’a rien appris, j’ai été obligée de la former personnellement avec l’aide de documents fournis par d’autres prêtres notamment.
    Prions les uns pour les autres, pour l’Eglise et ses membres.
    Fraternellement
    Véronique

Laisser un commentaire