Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Le pays des 300 fromages… ou des 400 000 normes ?

Alors que la vitesse sur les routes secondaires pourrait passer à 80 km/h, coup de gueule de Christian Millau, cofondateur du guide Gault et Millau, dans Figarovox.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Qu’ils arrêtent de parler de normes. Ce ne sont pas des normes !
    Ce sont 400000 RÉGLEMENTATIONS.
    Les normes sont des accords alias standards entre industriels, clients, fournisseurs, instituts de recherche, etc. qui se réunissent pour se mettre d’accord sur des spécifications communes pour pouvoir inter-opérer, dans l’intérêt de tout le monde.
    Ça va de choses aussi simple que la définition des brides de connexion des bouteilles de propane aux 5700 et quelques RFC qui permettent à Internet de fonctionner. Les normes sont administrées par des organismes tels que l’ISO, l’IEEE, l’IETF, l’ITU, le DIN, l’AFNOR, le GIIGNL, etc. qui sont en général des organismes indépendants de toute administration.
    Ce dont la France est en train de crever, ça n’a rien à voir avec des normes.
    Ce dont la France est en train de crever, c’est un million et quelques de bureaucrates qui doivent justifier leurs existences en pondant réglementation sur réglementation à longueur de journée. Et comme évidemment, il n’y a généralement aucune justification pour ces réglementations qui ne servent à rien et coutent très cher, les bureaucrates en question les rebaptisent “normes” pour faire passer la pilule, comme si elles répondaient à un quelconque besoin et était issue d’un quelconque accord entre intervenants compétents. Ou alors, ils appellent ça “charte” ou “accords” ou “pacte” ou tout ce qui comprend le mot “déontologie” (alias la morale pour ceux qui n’en ont aucune).

  2. Brûlons toutes ces normes, toutes ces lois, tous ces rapports, toutes ces administrations, tous ces tribunaux.
    Repartons à zéro avec les 10 commandements comme unique loi !
    Réprimons le mensonge avec fermeté
    Ayons peu de juges mais de qualité comme Salomon ou Saint Louis !
    Et c’est tout.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services