Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le passeport vaccinal adopté en 3e lecture. En attente de l’avis du Conseil constitutionnel

Le passeport vaccinal adopté en 3e lecture. En attente de l’avis du Conseil constitutionnel

L’Assemblée nationale a adopté, en 3e lecture, hier après-midi, la loi instaurant un passeport vaccinal pour obliger, sans rendre obligatoire, les Français à se faire injecter de multiples doses d’un produit qui ne protège pas et qui crée des virants en chaîne…

Le détail du scrutin est ici.

  • Nombre de votants : 280
  • Nombre de suffrages exprimés : 273
  • Majorité absolue : 137
  • Pour l’adoption : 215
  • Contre : 58

Côté LR, seuls 5 députés ont voté contre (à noter l’absence de Guillaume Peltier). Chez les non-inscrits, étaient absent le député RN Catherine Pujol ainsi qu’Emmanuelle Ménard (qui avait voté pour lors des deux premières lectures). Les députés non-inscrits présents ont tous voté contre.

Deux saisines du Conseil constitutionnel sont prévues.

  • L’une par les parlementaires socialistes à l’Assemblée nationale et au Sénat.
  • L’autre par le groupe La France insoumise (LFI) avec les députés communistes, libertés et territoires, non-inscrits écologistes, de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), et trois députés Parti socialiste (PS).

Le gouvernement prévoit désormais la promulgation de la loi « d’ici à la fin de semaine ». Dès l’entrée en vigueur du passe vaccinal – qui ne s’appliquera qu’à partir de 16 ans –, il ne sera plus possible de présenter un test négatif pour avoir accès à certains lieux du quotidien, pour pratiquer des activités de loisirs ou utiliser les transports interrégionaux. Seul un schéma vaccinal complet ou un certificat de rétablissement du Covid-19 de moins de six mois seront valable.

Partager cet article

17 commentaires

  1. Ce n’est pas un vaccin, c’est un traitement génétique. Qui a pour but de déclencher une réaction auto-immune dont on ignore tous les effets secondaires à long terme (ceux à court terme, hélas, deviennent trop connus).
    Donc, un produit dangereux et mal maîtrisé, pour combattre -de manière qui de plus en plus s’avère inefficace- une maladie qui est à présent du niveau d’un gros rhume.
    Et cerise sur le gâteux, son inefficacité devient encore plus inefficace après un trimestre, donc vous en reprenez un tous les quatre mois.
    Et personne dans cette assemblée ne trouve ça étrange?!?
    Au fou!

  2. Au nom de quel concept scientifique, peut on faire produire à un organisme une protéine qui l’empoisonne, sous prétexte d’apprendre à cet organisme à lutter contre ce qu’il produit et qui l’empoisonne.
    De tout évidence aujourd’hui l’on attribue des diplômes à des imbéciles.
    La question est alors quelles universités ont donné leur diplôme à ces personnages qui sont capable de justifier une telle théorie?
    Quelle est alors la responsabilité de ces universités ?

    • Ce ne sont certainement pas des imbéciles, ni des ignorants qui ont inventé, produit et diffusé ce bidule.
      Par contre ils sont très probablement orgueilleux et/ou malveillants.

  3. Votants: 288. Députés:577. Où étaient les 298 absents?

    • ….les 289 absents

      • Effectivement, ce n’est pas la première loi importante qui est votée ainsi.
        Pour réformer ce pays, il me semble important d’avoir les modifications suivantes.
        1°) Référendum d’initiative populaire comme en Confédération Helvétique. Cela permet au peuple de retoquer une loi votée par les politiciens.
        2°) Que l’asemblée nationale soit élue à la proportionnelle intégrale sans cumul de mandat. Un député travaille pour le pays, pas pour sa circonscription.
        3°) Que les sénateur eux soient élus au suffrage direct, par circonscription, sans passer par de grans électeurs, comme les députés actuellement. ils seront les représentant des terroirs.
        4°) Une loi, pour être validée doit être votée à la majorité des inscrits, sans délégations de vote, par les deux assemblées.
        Cela évitera au passage l’inflation des lois.

  4. Décidément les époux Ménard ont bien pété un plomb. Emmanuelle Ménard que je croyais plus sensée que son époux vient d’être contaminée par la coviditude aggravée.
    Et maintenant son époux demande à Zemmour d’abandonner sa candidature à cause de sa prise de position plus que justifiée en faveur des enfants handicapés. La démagogie les a happés l’un comme l’autre.
    https://www.rtl.fr/actu/politique/on-est-en-direct-eric-zemmour-doit-retirer-sa-candidature-a-la-presidentielle-estime-robert-menard-7900114838

    • Oui, c’est très étrange. On dirait qu’ils ont été piqués avec un produit qui les empêche de réfléchir et de tenir des propos cohérents; pire, qui les force à dire le contraire de ce qu’ils disaient jusqu’ici. .

      Mais ne le répétez pas, vous seriez accusé de complotiste propageant des “fake news” sans avoir fait au préalable une injection de “fact checking”, ce qui vous empêcherait d'”emm…” des Français au côté du Guide Suprême.

    • Le couple a déconné au moment où Zemmour se profilait. Le Z a coupé le pied sous l’herbe, ou l’herbe sous de Madame qui voulait se lancer dans la campagne. Elle est mieux que lui ! Mais là ils sont perdus et demain ils vont appeler à voter Macron avec cette dérive soutenue par un ressentiment indigeste pour eux. Ils sont à plaindre ces redevenus aveugles. Lui n’a pas toujours à droite il me semble. A-t-il fait comme Valérie deux voyages dans les jeunesses communistes russes ?

  5. Le port du masque réduisant l’apport d’oxygène au cerveau, l’intelligence est altérée.

  6. D’après ce que j’ai pu comprendre, il ne s’agit en fait pas de passeport ‘vaccinal’ mais de Green Pass prévu par l’EU pour transférer les citoyennetés à l’Europe. Ce pass devrait reprendre non seulement vos données de santé mais aussi d’identité, vos données bancaires….quand on comprend que le covid a été crée pour la vaccination créée pour le contrôle social de la population après réduction, tout est clair ….ou sombre.

  7. Depuis un an, devant cette folie vaccinale et dictatoriale, je suis effaré par le silence de l’Eglise (ou son acceptation servile, ce qui est la même chose). J’ai fais en ce sens aux prêtres de ma paroisse, qui l’on plutôt bien accueilli, un petit texte que je vous livre ici.

    Covid et vaccination : l’Eglise, la grande absente ?
    Aujourd’hui en France et dans tous les pays d’Occident, pays pourtant majoritairement de tradition chrétienne, en entendant le discours ambiant au sujet du covid et du vaccin, on a vraiment l’impression que nous vivons sous une nouvelle religion, la religion du vaccin : le vaccin va nous permettre de retrouver notre liberté, liberté d’aller au restaurant, au cinéma, en bibliothèque, etc…, liberté de revoir nos proches, il va nous permettre d’être de nouveau en bonne santé, il va nous libérer de la peur. Tous les moyens économiques et législatifs doivent être mis en œuvre pour le vaccin, pour vacciner tout le monde. En un mot, il faut tout subordonner au vaccin.
    Alors oui, nous vivons sous une nouvelle religion, la religion du Dieu Vaccin. Mais quand on regarde les fruits produits par cette religion, n’est-on pas en droit de se poser des questions :
    – mépris des soignants, renvoyés comme des malpropres s’ils n’ont pas sacrifié au Dieu Vaccin (et tant pis si on manque de soignant pour soigner les malades : le Dieu Vaccin d’abord) ;
    – considérer l’autre, mon voisin, celui qui est assis à côté de moi dans le bus ou celui que je croise sur le trottoir, comme un danger potentiel, surtout s’il n’a pas de masque ;
    – considérer untel ou untel comme un athée dangereux s’il émet des doutes sur l’efficacité du vaccin (athée car ne croyant pas au Dieu Vaccin) ; il est dangereux car il retarde l’avènement d’un monde libre, libéré de la peur grâce au Dieu Vaccin, et même, à en croire certains, libéré de toutes maladies, de la Maladie, par éradication du virus ;
    – celui qui ne veut pas sacrifier au Dieu Vaccin, si ce n’est pas un idéologue, c’est au moins un irresponsable, un demeuré, un égoïste : il faut le convertir, par la persuasion d’abord, puis, s’il ne se convertit pas, par la persécution.
    Mais il me semble que cette nouvelle religion est une religion qui asservit l’homme :
    – elle condamne ceux qui se posent des questions, qui réfléchissent, qui se renseignent, elle les accuse d’être responsables de la détresse de la société : à cause d’eux le virus est toujours là,
    – elle méprise ceux qui se dévouent aux malades (les soignants renvoyés et remplacés par des contrôleurs de pass sanitaire),
    – elle interdit de soigner les malades (interdiction aux médecins de ville de soigner leurs patients, de prescrire des médicaments éprouvés ou, pour le moins, des traitements qui méritaient d’être testés et non pas interdits),
    – elle réduit la vie aux loisirs et au confort (aller au cinéma, au restaurant, etc…) et ce, au prix d’un asservissement de son corps au bon vouloir des autorités.
    Alors c’est bien une religion païenne et, comme toutes les religions païennes, elle est exclusive – elle exclut toutes les autres – et, surtout, elle exige des sacrifices humains, plus particulièrement chez les jeunes. En effet :
    – d’un côté, les effets secondaires graves du vaccin, allant jusqu’à la mort, sont nombreux bien qu’ils soient minimisés par les autorités et,
    – d’un autre côté les jeunes n’ont pratiquement aucun risque de mourir du covid,
    Ainsi, en les forçant à se faire vacciner, il est indubitable que certains vont mourir du vaccin, clairement en plus grand nombre que du covid (il n’est pas dans le propos de ce texte de montrer les chiffres mais ceux-ci sont exposés dans les tableaux des sites officiels de pharmaco-vigilance aussi bien français et européens qu’américains). Clairement des jeunes vont être sacrifiés, immolés, sur l’autel du Dieu Vaccin.
    Mais plus largement encore, en refusant les traitements précoces et la prévention dès le début de l’épidémie en décrétant « il n’y a pas de traitement », « il faut attendre le vaccin », n’a-t-on pas sacrifié des milliers de gens âgés (ou même moins âgés), en EHPAD ou à domicile ? Le vaccin va arriver, nous a-t-on répété sans arrêt, le Sauveur va venir, un Sauveur nous est promis, il a nom Vaccin (il est d’ailleurs arrivé fin 2020, à peu près au moment de Noël : peut-être est-ce un avertissement de l’Esprit-Saint : « Chers petits chrétiens de France et d’Europe, faites très attention, vous êtes en train de remplacer Dieu fait homme, descendu du ciel durant la nuit de Noël, par une idole, un faux dieu : le vaccin »).
    Alors, en tant que chrétien, n’est-on pas en droit de se poser des questions face à cette religion qui est opposée en tout point au message de l’Evangile ?
    – soigner les malades : le Dieu Vaccin l’interdit,
    – visiter les gens âgés en EHPAD : le Dieu Vaccin ne l’accepte pas car il est maître de la vie ou de la mort des résidents (par Rivotril interposé),
    – considérer mon voisin comme mon prochain : non, le Dieu Vaccin te dit : ton voisin est un danger potentiel, surtout s’il n’est pas vacciné,
    – réfléchir, se poser des questions sur le vaccin : le Dieu Vaccin est un dieu jaloux, il ne tolère pas que l’on mette sa parole, sa révélation, en doute,
    – respecter la liberté de conscience de chaque personne, la liberté de chacun de se faire ou non vacciner : non, c’est contraire au dogme de la religion du Dieu Vaccin,
    – saint Paul nous dit : « il n’y a plus ni juifs ni grecs, ni esclaves ni hommes libres » : le Dieu Vaccin nous dit, nous impose, il y a les vaccinés et les non-vaccinés et ils ne doivent pas se mélanger sous peine de sanctions,
    – par contre, oui, accuser mon voisin d’égoïsme et d’irresponsabilité s’il n’est pas vacciné, l’accuser de mettre délibérément en danger la vie d’autrui (et l’injurier, « complotiste », s’il tente de rendre compte honnêtement de son point de vue) : pourtant n’est-il pas écrit : « Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain ».
    Que devient l’espérance chrétienne qui se nourrit de la foi et conduit à la charité. Elle est remplacée par une fausse espérance, une espérance dans une idole qui déshumanise l’homme, mais ce n’est qu’une désespérance qui avance à visage masqué.
    L’Eglise peut-elle rester silencieuse devant la montée insidieuse de cette nouvelle religion dans toute la société ? Certes bien des chrétiens, et vous d’abord, prêtres, vous n’avez pas laissé tomber les malades, les gens seuls, ni les laïcs. En 2020 surtout, le maintien des offices, vos conférences, par vidéo ou autres, vos prières, ont été pour nous un grand réconfort.
    Mais aujourd’hui, face à cette religion païenne qui, de jours en jours manipule insidieusement et toujours d’avantage les consciences et l’intégrité des personnes, ne faut-il pas aller plus loin ? Il me semble que ce qui se passe aujourd’hui est une volonté d’empêcher chacun d’exercer son libre-arbitre, de suivre sa conscience, d’empêcher chacun d’être une personne créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, c’est-à-dire une personne douée d’intelligence et de réflexion ; c’est une volonté délibérée d’imposer une religion d’asservissement de l’homme à un faux dieu qui réduit l’homme à un objet, à une pièce d’un moteur piloté par un petit nombre d’individus impies.
    Peut-être certains diront : « on ne vous demande pas grand-chose, simplement une petite piqûre, un geste citoyen » (en fait, 2 piqûres, 3 piqûres, …). Outre que cette petite remarque fait l’impasse sur les vraies questions exposées ci-dessus, peut-on oublier, entre autres nombreux exemples, les martyres de l’empire romain : on ne leur demandait pas grand-chose : sacrifiez aux dieux, mettez-vous à genoux devant la statue de l’empereur, un geste citoyen (ce n’était, matériellement, vraiment pas très contraignant, moins, à mon sens, que l’injection d’un produit dont on sait que ses effets secondaires peuvent être graves) : ils ont refusé, jusqu’à la mort sous la torture, car ce qu’on leur demandait était contraire au message de l’Evangile. Mais grâce à eux le message du Christ a été répandu dans le monde entier.
    Deux-mille ans de martyres chrétiens, deux-mille ans d’évangélisation dans le monde entier ne risquent-ils pas de disparaître si l’Eglise reste silencieuse face là la montée de cette religion païenne qui se veut universelle.
    Je pense que bien des diacres, des prêtres et quelques très rares évêques, en France, seraient d’accord avec ces lignes, mais ils sont, me semble-t-il, sinon interdits de parole, du moins leurs paroles, leurs écrits, sont soigneusement enterrés.
    Voici donc ces quelques réflexions d’un chrétien français moyen. Encore une fois, je ne prétends pas avoir raison en tout, mais, du moins, ces lignes sont vraiment ce que je pense aujourd’hui.

    • Ah! si l’Eglise, ou plutôt certains de ses représentants, puisque l’Eglise est toujours belle, n’étaient qu’absents, ça irait encore; mais, dans l’église ordinaire dirons-nous, ce sont parfois des injections violentes ‘on met un masque dans une église!’ en attendant, la foi a changé : l’eau bénite est remplacée par du gel, la forme canonique de la communion est rejetée. Quel manque de foi ! Certains prêtres ont perdu de vue leur mission première qui est de nous aider à amener nos âmes à la béatitude céleste et l’exemple des injections est un révélateur surtout quand on pense au MRC5 et au SM102 qu’ils contiennent, ‘le baptême satanique’ comme dit Mgr Vigano. Alors oui, à nous d’enseigner ce que nous avons appris par nos recherches à nos prêtres, il n’y a pas de charité sans vérité.

    • Très bon texte, je cosigne. Merci. L’idole est bien l’objet vaccin. Mais derrière lui se cache et se promeut une volonté impériale politique. Votre texte décrit aussi, de manière sous-jacente : le pharaon ou l’apothéose impériale romaine, le mahométisme impérialiste conçu autour d’une personnalité légendaire ‘Mahomet du Coran’, le parti unique de l’avenir radieux, le dieu allemand lié à l’hitlérisme. Vous insérez la phrase : “… une volonté d’empêcher chacun d’exercer son libre-arbitre, de suivre sa conscience, d’empêcher chacun d’être une personne créée à … c’est une volonté délibérée d’imposer une religion d’asservissement de l’homme à un faux dieu qui réduit l’homme à un objet, …” Cette insertion décrit l’histoire dépourvue de l’histoire surplombante de l’histoire du Salut. Les colosses aux pieds d’argile sont manifestés par la Parole vivante qui s’actualise dans les faits historiques qui adviennent. C’est à vous, c’est à moi de devenir ‘martyr sanglant’ ou ‘non sanglant de la mort sociale’ imposée par le ‘fascisme gris’. La liberté publique ne se demande pas à Mussolini le fasciste, elle se prend au quotidien : refus du passe de la honte fasciste, ne pas prendre le TGV, refuser tout viol du nez, refuser tout enseignement pour ses enfants qui imposent un passe de la honte fasciste, et après on verra où cela nous amène, à la grâce de Dieu. Oui il y a déjà de nombreuses professions qu’un catholique vivant ne peut plus exercer et qui le condamne à une forme de mort sociale. J’ai le diplôme de pharmacien et ne peut plus exercer en officine car l’ai posé un non possumus en août 1994, avant ‘évangelium vitae’ du 25 mars 1995. Agissons localement, au quotidien ; disons ‘non’, manifestons, prions, informons-nous, vivons des sacrements pour la Vie, même donnés dans les greniers où les églises fermées au public. Il y a déjà des prêtres réfractaires, même en liturgie ordinaire ! Vive Zemmour qui est sur une forme de croix dans son quotidien actuel, il est une forme de ‘bon larron’ en marche ! Prions pour cet homme courageux, très courageux, qui aura un bel enfant aimé et une belle victoire en 2022 (présidentielle, législative, et l’histoire).

  8. Bravo eausouterraine21 ce n’est pas de l’eau c’est du vin dans le 21.
    Rien à ajouter. Mais si nous ne devons pas nous plaindre de nos prêtres qui quelquefois avec juste raison ne sont pas injectés, par contre nous attendons que nos évêques montent au créneau plutôt que chercher des récompenses tellement futiles!!!

  9. Premier effet de cette loi certainement liberticide, mais surtout débile: les jeunes organisent désormais des “soirées COVID”, où ils essayent par tout les moyens de se repasser le virus. Ceux qui arrivent avec un test positif y sont accueillis en héros (merci à cette jeunesse qui positive !) Et Omicron facilite bien les choses: facile à attraper, peu ou pas d’effet. Une fois le covid attrapé, ils ont le passe pour six mois. Et il suffit d’être déclaré cas contact pour ne pas payer le test. C’est beaucoup plus sympa et moins emm… que de se faire piquer tous les quatre mois. Et certainement moins risqué et plus sain. En tous cas c’est bio, sans sucre ajouté et sans colorant. Je ne peux que les encourager.
    Je parie que les contaminations vont monter en flèche dans les prochains jours, d’autant plus que les partiels du premier semestre vont se terminer. C’est le moment où jamais !
    Les moins jeunes hésitent encore mais y viendront aussi. En espérant que les prochaines élections balaieront tous ces crétins corrompus. Sinon il faudra continuer à refaire la fête tous les six mois, en espérant que le virus dure encore un peu à l’état naturel…

    • Je dirais même mieux : Omicron est un cadeau du ciel et à mon avis, j’espère ne pas me tromper, le dernier de la série car il va apporter une immunité naturelle à toute la population qui pourrait bien casser la chaîne des mutations créant des variants. Que Dieu m’entende.

Publier une réponse