Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le Passe vaccinal en 1ère lecture à l’Assemblée nationale. Le groupe LR, canard sans tête

Le Passe vaccinal en 1ère lecture à l’Assemblée nationale. Le groupe LR, canard sans tête

Il faut le lire pour le croire, ce tweet que M.Damien Abad, patron des députés LR, a écrit le 6 janvier, dès après l’adoption en première lecture du projet de loi instaurant le passe vaccinal par les députés :

« En responsabilité » : ça, c’est la novlangue affectionnée aussi bien par les députés LaRem (et les ministres) que par les LR. Ca veut dire que les députés ont réfléchi avant de voter, ce qui ne peut pas être considéré comme une mauvaise chose.

« Une nette majorité des LR ne s’est pas opposée au projet de loi sur le passe vaccinal ». Formule négative et compliquée pour cacher l’embarras dudit président de groupe : alors que Mme Pécresse, candidate LR aux élections présidentielles, s’est déclarée favorable au passe vaccinal, alors que M.Abad (considérant son nom par ordre alphabétique, c’est évident sur le tweet) a voté pour, il n’a été suivi que par 27 collègues.  22 autres se sont abstenus (participant donc cette nette majorité…) et 24 ont voté contre (pour ceux ayant participé au vote).

Les débats avaient déjà montré des LR ayant le comportement d’un canard sans tête.

Déjà, dès le tout début du débat, à propos du vote de la motion de rejet préalable présentée par La France insoumise. Cette procédure peut-être utilisée par les députés (d’opposition) considérant que le projet de loi présenté est contraire à une ou plusieurs dispositions constitutionnelles ou bien qu’il faut décider qu’il n’y a pas lieu à délibérer”. Si elle est adoptée, elle entraîne le rejet du texte. C’est pourquoi cette motion de rejet préalable est débattue avant que ne s’engage la discussion générale sur le fond. C’est bien sûr quasiment toujours une motion désespérée rejetée par la majorité des députés.

C’est un Jean-Luc Mélenchon plutôt inspiré qui a défendu cette motion. Les groupes ont ensuite présenté leur position sur cette motion, et voilà la position défendue par le groupe LR représenté par Mr Jean-Jacques Gaultier :

« Monsieur Mélenchon, tout ce qui est excessif est insignifiant…. Nous ne pouvons pas voter cette motion de rejet, parce que, s’il y a lieu de débattre, il y a lieu aussi de se faire vacciner… Mais nous sommes aussi responsables, favorables à la vaccination et favorables au passe vaccinal [NDLR : rappel, 28 voix pour sur 74 présents et 103 membres du groupe]… Nous voterons donc contre cette motion de rejet ».

On fait plus aimable. On fait surtout plus cohérent parce que, le 19 octobre 2021, lors du début du débat sur le projet de loi juste précédent portant diverses dispositions de vigilance sanitaire destiné à proroger les moyens à disposition du gouvernement jusqu’au 31 juillet 2022, c’est le groupe LR qui avait déposé une motion de rejet préalable, motion qui elle avait reçu le soutien du groupe LFI !

Et pendant la discussion générale, les positions LR peu cohérentes se succèdent. D’un côté, M. Ian Boucard :

« Je le rappelle, les députés du groupe Les Républicains sont de fervents défenseurs de la vaccination…. Pour conclure, bien qu’ils soient très critiques sur votre gestion de la crise sanitaire, mais parce qu’ils sont favorables à la vaccination, les députés du groupe Les Républicains ne s’opposeront pas au projet de loi »

et Mme Le Grip :

« Nous, Les Républicains, nous le redisons avec détermination : nous sommes de fervents défenseurs de la vaccination, que nous considérons comme le meilleur outil pour enrayer l’épidémie. Oui, la vaccination fonctionne ».

De l’autre, un Aurélien Pradié :

« Quelle est notre responsabilité en tant que députés ? Nous sommes ici quelques-uns à avoir souligné constamment depuis deux ans que l’accoutumance aux privations de liberté était autant un danger pour la santé publique que pour notre démocratie ; nous sommes quelques-uns à vouloir réaffirmer aujourd’hui cette conviction… Vous devez nous entendre parce que quand nous sortirons de cette crise, on aura, non seulement en matière de santé publique mais aussi en matière de démocratie, une sacrée gueule de bois ».

Il n’est pas inutile de rappeler que M. Pradié est l’un des conseillers politiques de la candidate Pécresse ni de constater que, c’est ballot, M.Pradié fait partie d’une quatrième catégorie de députés : ceux qui n’ont pas participé au vote.

M.Le Fur fait aussi partie de ces députés LR critiques :

« Il y a quelques mois, les mots qui dominaient étaient « bienveillance », « société inclusive », « tolérance » ou « droit à l’erreur ». C’étaient les mots d’hier ! Dorénavant, on parle de « sanctions », d’« obligation », de « contrôles », d’« emmerdement maximum des Français ». Voilà de quoi il s’agit…  On menace même la citoyenneté de certains de nos compatriotes. On les traite comme des Untermenschen , des sous-hommes, en discutant de leur capacité à être des citoyens. Nous ne voulons pas de cela ! Croyez-moi, nous ne voterons pas un texte qui aurait pour effet de mettre au ban une partie de nos compatriotes ».

Et M. Le Fur fait aussi partie, comme M.Pradié, des députés absents lors du vote final.

Le canard sans tête est tellement étonnant que M.Véran se permet un zeste d’ironie :

« Je ferai une remarque concernant la position des députés Les Républicains, en m’adressant au président Jacob ici présent… Je ne suis pas sûr d’arriver à vous suivre. J’ai l’impression qu’à la télévision vous êtes pour et que, dans l’hémicycle, vous êtes contre… lors qu’à la télévision vous dites que vous ne vous opposerez pas au passe vaccinal, dans l’hémicycle vous votez, un à un, tous les amendements visant à détricoter le texte. À l’occasion d’une réunion de concertation à laquelle vous avait invité le Premier ministre, vous étiez sorti sur le perron de Matignon pour déclarer que vous étiez désormais favorables au passe vaccinal. Je m’en souviens puisque je m’étais moi-même félicité de ce changement de pied des députés LR, je me réjouissais de les accueillir à nos côtés dans la perspective d’une unité républicaine. Mais aujourd’hui, dans l’hémicycle, tous les députés de votre groupe qui s’expriment sont contre. Vous devez déterminer votre position, c’est important. Je ferme la parenthèse, monsieur Jacob ».

M.Abad lui-même a agi en parfait petit collaborateur parlementaire du gouvernement (qui veut aller vite pour une mise en place du passe vaccinal au 15 janvier) en considérant, après les propos fécaux de M.Macron que, somme toute, quand même :

« Néanmoins, je déclare, au nom du groupe Les Républicains, que nous voulons reprendre le débat ; nous voulons une Assemblée du respect et de la responsabilité, qui aille jusqu’au bout du texte. Depuis le début de son examen, nous n’avons jamais été dans l’obstruction. … Messieurs les ministres, puisque vous annoncez l’arrivée prochaine de M. Castex, nous sommes prêts à reprendre les travaux dès maintenant afin de ne pas perdre plus de temps, par esprit de responsabilité et dans le respect de la représentation nationale ».

Et le même M.Abad, après intervention de M.Castex resté parfaitement droit dans ses bottes le 5 janvier après-midi, a conclu : « Il est donc temps de reprendre les débats, de reprendre ses esprits ». En fait, on croirait entendre le ministre lui-même.

Le ministre qui trouve encore un autre soutien avec M.Woerth qui semble s’énerver un peu en s’adressant en particulier aux députés de La France Insoumise :

« Cela fait maintenant de nombreuses heures que nous examinons des amendements qui ne visent qu’une chose : méthodiquement détricoter le passe vaccinal…. Vous dites qu’il faut assurer la santé à long terme. Nous y sommes évidemment tous attachés, mais il faut aussi qu’il y ait de la santé à court terme, or l’épidémie sévit maintenant… C’est pourquoi il nous faut un passe vaccinal aussi complet que possible, lequel permettra d’ailleurs à tous les jeunes de pratiquer leurs activités sportives…. Ce qui est liberticide, madame Panot, ce n’est pas le passe vaccinal, mais le virus. Le jour où vous l’aurez compris, nous nous en porterons mieux ».

Propos qui sont immédiatement soulignés par de « vifs applaudissements sur les bancs des groupes LaREM, Dem et Agir ens. ». Remarquons qu’au moins, M.Woerth est cohérent : il a fait partie des 28 députés qui ont voté pour. 

Et puis (c’était avant la séance publique, en commission), M.Larrivé (LR) a même proposé une disposition supplémentaire permettant aux organisateurs de meetings de mettre en place, s’ils le souhaitent, un passe vaccinal permettant d’assister à ces meetings. Nous ne résistons pas au plaisir de publier le tweet posté par M.Larrivé après l’annonce du ralliement de M.Peltier à M.Zemmour :

Et le sommet : M. Sébastien Huyghe (LR) qui a soutenu l’amendement no 586 ayant

« pour but de lancer un débat sur la responsabilisation financière des non-vaccinés, en instaurant un système de franchises médicales pour les soins qui leur sont dispensés lorsqu’ils sont atteints du covid. En effet, le Gouvernement ayant fait le choix de réduire très fortement la vie sociale des non-vaccinés, la question peut se poser de savoir si une autre voie peut être empruntée en parallèle en instaurant une responsabilité financière liée au choix de prendre, en ne se faisant pas vacciner, un risque avéré de développer une forme grave de la maladie en cas de contamination ».

C’est même le gouvernement qui doit refuser l’amendement, qui n’est donc pas adopté. M.Huyghe a bien sûr voté pour le projet de loi, regrettant sans doute que son idée de voie parallèle, financière, pour cisailler les non-vaccinés (qui, rappelons-le toujours, n’enfreignent aucune loi) n’ait pas été adoptée. Peut-être lors de la discussion du quatorzième texte de nature sanitaire pour un tour de vis supplémentaire d’ici deux mois ?

Le pauvre maire LR de Toulouse doit trouver la situation bien amère, lui qui twittait le 4 janvier :

 

En responsabilité, on vous dit.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Les traitres et collabos paieront un jour. Il vaut mieux pour eux que ce soit en ce monde.

  2. il faudrait changer la lettre a du mot canard et rajouter un s à la fin. Ce serait plus juste.

  3. Seule la liberté vaccinale peut avoir raison de cette pandémie!
    toutes les lois , vexations , pénalisations, manipulations , insultes n’y feront rien…

  4. Ce sont bien les Républicons du régime.

  5. “à tous les jeunes de participer à leurs activités sportives”, sauf les non-vaccinés non?

    quelle médiocrité, c’est presque insultant d’être représenté par ce genre de personnes.

Publier une réponse