Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / France : Politique en France / France : Société

Le Parti communiste français vs Lorant Deutsch

LdmLu ici :

"Pour le Parti Communiste français, le Métronome [voir ici. NDL] de Lorànt Deutsch est orienté idéologiquement et ne mérite donc pas la promotion qu’il connaît depuis sa sortie en librairie.

L’amour inconditionnel que porte Lorànt Deutsch à Paris pourrait bien se retourner contre lui. La ville lumière est en train de devenir cité de malheur pour l’auteur du best-seller Métronome. L’acteur, passionné d’histoire est aujourd’hui au cœur d’une polémique qui pourrait bien égratigner sa personnalité et le succès de son œuvre.

Le Parti Communiste français représenté par Alexis Corbière au Conseil de Paris demande à ce que la ville cesse de promouvoir l’œuvre qui «contient de très nombreuses erreurs, affabulations et inventions historiques». Pour eux, Lorànt Deutsch «propose une vision orientée répondant à une lecture idéologique assumée, pétrie de convictions religieuses (…) qui dénigre la Révolution et la Commune». Un point de vue qui ne mériterait donc pas d’être soutenu par la mairie de Paris.

Le comédien qui ne s’est jamais caché d’être royaliste et catholique s’est pourtant défendu d’avoir mis en avant ses convictions pour rédiger son livre. Lorànt Deutsch a en tout cas vendu depuis 2009, plus de deux millions d’exemplaires de son ouvrage et  l’a adapté pour la télévision. Il a effet eu la chance de bénéficier d’une belle promotion incitée par Bertrand Delanoë. Lorànt Deutsch a présenté son Métronome dans les écoles et s’est également vu décorer d’une médaille de Vermeille (sic) de la Ville. Les plus petits comme les plus grands, Parisiens ou non, le grand public en somme, y a trouvé son compte dans ce best-seller historique.

Outre les choix historiques faits par Lorànt Deutsch, historiens et politiques de gauche regrettent également à ce jour la mise en avant par le maire de Paris d’une «pipolisation culturelle». Un autre débat…"

Le parti communiste et les intellectuels de gauche qui se posent en maître de l'histoire et en défenseur de la vérité : l'hallucination continue. Le pire reste peut-être à venir : qu'il y ait encore des gens pour les écouter et les croire… Un petit détour par leur histoire?

Partager cet article

12 commentaires

  1. Les Rouges s’érigent encore et toujours en moralistes et donneurs de leçons en histoire. Peu importe, pour eux, de s’asseoir sur une montagne de cadavres ! Bien sûr , les cent millions de morts du socialo-communisme soviétique sont un mensonge.

  2. L’article de Wikipedia est à pleurer de fausse neutralité, attaquant Courtois sur sa comparaison nazisme communisme qui n’est pas un point central de l’ouvrage. Par ailleurs le refus de comparer les deux dans l’intellingstia française reste sidérant.
    Quant à dire que les régimes communistes n’étaient pas communistes, c’est un mensonge rétroactif, car en 1950 qui disait que Staline n’était pas communiste ? En 1970 qui disait que Polpot ne l’était pas ?

  3. Il arrive que le tiers-état pallie la médiocrité d’une noblesse devenue presque totalement sans-culotte( que les honnêtes personnes qui ont échappé à cette débâcle me pardonnent cette vérité qu’elles ont pu vérifier ou subir par elles-mêmes)

  4. Bon ben je vais peut-être l’acheter ce bouquin!

  5. Moi rien comprendre.

  6. Moi vais l’acheter de ce pas.
    Si ça peut faire la nique aux communistes, c’est toujours ça de pris. Ils regretterons de ne pas s’être tus !

  7. mais ils se justifieront en prétendant qu’ils ne sont pas communiste mais seulement “républicains” (le grand mot en vogue en 2012). Le “C” de PCF ? oh mais c’est juste un leg de l’histoire, çà ne veut pas dire grand chose, et l’URSS de naguère ? oh mais ce n’était plus un pays communiste, mais une déviation stalinienne/bureaucratique, et la Chine ? oh mais vous n’y pensez pas, c’est devenu un pays capitaliste, et la Corée du Nord ? mais mon ami, ce pays n’a rien de communiste, ce n’est qu’une dictature asiatique, et Cuba? ce n’est qu’un régime patriote et démocrate face à l’impérialisme américain, etc, etc, en fait j’ai compris, le communisme n’existe plus que dans les fantasmes des “facho-réacs”…

  8. Le livre de LD est très intéressant et deux émissions, tirées de son livre et commentées par lui-même, sont passées sur une des chaînes TV récemment…
    Franchement, je n’y ai pas vu de subjectivité de sa part… Il remet les Rois à leur place, c’est-à-dire sur leur trône…
    Et ça ne plait pas du tout ! Ils sont déjà jettés hors des livres d’histoire, au profit de l’Islam, alors !!!

  9. @ Ludovic: “Quant à dire que les régimes communistes n’étaient pas communistes…” C’est toujours comme ça. Quand “ils” ne peuvent plus cacher l’horrible vérité, “ils” décrètent que ce n’était pas du communisme, du vrai, de l’authentique. Ils parlent de “virage à droite” et c’est ainsi que le communisme est toujours beau, toujours désirable, toujours idéal; c’est ainsi qu’on est prêt à tenter de nouveau l’expérience, qui cette fois sera la bonne, promis juré. Rappelez-vous Marchais qui essayait de nous vendre le “communisme à la française”, le “communisme à visage humain”. Peut-on imaginer un “nazisme à visage humain”? Non! Pour le communisme, c’est pareil.

  10. Corbière a déjà fait débaptiser dans son quartier du 12ème à Paris, le collège Vincent d’Indy en Germaine Tillon. Le grand compositeur avait le tort d’être trop royaliste à son goût.
    De ses fenêtres, il domine le square Emile Cohl, prochaine cible de sa rose fureur, s’il consulte sa fiche wikipedia…

  11. Tout ça c’est parce qu’il va publier une “Histoire de France revisitée” qui sera sans doute moins à gauche et plus objective que ce qui est habituellement imposé. On comprend que les esprits marxistes qui font la loi s’alarment…

  12. Sur la chaîne TV ‘Toute l’Histoire’, est, en ce moment, diffusée une émission sur la vie et l’oeuvre de Staline. Un monstre de démocratie, d’humanité, de tolérance, de générosité, d’amour et de solidarité, cet homme-là, c’est sûr…Il ne vous aimait pas : il vous offrait un allez simple pour le goulag et/ou la mort. Une autre manière de solution finale. Comparer le communisme au national-socialisme ? Vous n’y pensez pas…Ce serait comparer l’intolérance à l’intolérance, une dictature à une autre dictature, la cruauté à la cruauté, la torture à la torture, des massacres à d’autres massacres…Rien à voir…Que les communistes regardent leur propre histoire en face avant de donner des leçons aux autres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services