Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Chine

Le Parti communiste chinois tente de soumettre les religions

Lu dans Le Monde de demain :

S "Chaque dimanche matin, à huit heures et demie, sur une place du quartier des facultés du nord de Pékin, les fidèles [protestants] de l'Eglise de Shouwang tentent d'organiser leur culte en plein air. Et chaque fois se répète la même scène. Après quelques échanges avec des agents tour à tour en uniforme ou en civil, ceux qui ont osé se présenter et refusent de déguerpir sont embarqués dans les fourgons de la police, aux aguets. Autour, les papiers d'identité du badaud curieux seront contrôlés pour lui faire comprendre qu'il n'a pas à s'attarder. Pour cette Eglise "souterraine", aucune alternative aux réunions à l'extérieur. Ne se soumettant pas à l'autorité du Mouvement des trois autonomies, la structure par laquelle le gouvernement chinois contrôle les protestants et s'assure de la soumission des croyants au Parti communiste, les membres de Shouwang sont condamnés à prier sans toit et à se heurter aux autorités. […]

Loin de Marx, l'Etat-parti a trouvé récemment un nouveau fondement théologique à son action. Les personnes détenues sont sermonnées par des pasteurs de l'Eglise officielle, qui leur lisent l'épître de Paul aux Romains, chapitre 13 : "Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures, car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées par Dieu. C'est pourquoi celui qui s'oppose à l'autorité résiste à l'ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes." […] Vingt-trois millions de Chinois sont de religion protestante, selon les chiffres officiels. Impossible de savoir combien ils sont en réalité. Certaines estimations – de religieux – en comptent le triple."

Récemment, 17 congrégations protestantes ont adressé officiellement une pétition à la Chambre des députés de  Chine populaire leur demandant de faire une « loi protégeant la liberté de croyance religieuse » et les congrégations chrétiennes qui n’ont pas obtenu de reconnaissance administrative.

Partager cet article