Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / L'Eglise : François

Le pape souhaite l’aboutissement de la cause de béatification du prêtre français Léon Dehon

Pour calmer une polémique médiatique, Benoît XVI fit le choix de retarder la béatification du père Léon Dehon et nomma une commission chargée de faire la lumière sur l’antisémitisme supposé de ce prêtre français.

Il semble que la commission ait abouti et donc le pape François a expressément souhaité l’aboutissement de la cause de béatification du fondateur de la Congrégation des prêtres du Sacré-Coeur. François a assuré que le père Dehon avait subi une forme « d’humiliation » après sa mort. Recevant au Vatican quelque 120 religieux de cet institut, le pape a demandé que l’histoire du « quasi bienheureux Dehon » soit étudiée en tenant compte du contexte de l’époque. Le pape a souhaité que les écrits jugés antisémites du père Dehon soient placés dans le contexte de l’époque. « C’est un problème d’herméneutique » : « On doit étudier une situation historique avec l’herméneutique de l’époque, et pas avec celle d’aujourd’hui ». 

Lors de cette polémique en 2005, le Salon Beige citait les propos du supérieur général des déhoniens :

"La plupart des papiers des agences de presse et des quotidiens, très souvent caractérisés par leur caractère polémique, se fondent sur une connaissance superficielle et partiale de l’œuvre et de la personnalité de Léon Déhon". 

"Toutes les œuvres du Père Dehon, dont les textes incriminés, ont été publiés intégralement. Ils ont été soumis à l’examen des censeurs de la congrégation pour les causes des saints. Et jamais, il n’y a eu la moindre 'dissimulation' comme l’a écrit Le Monde, dans son édition du 10 juin 2005. Le procès en béatification n’a pas été interrompu en 1952, contrairement à certaines affirmations, pour la simple raison que la cause n’a été introduite qu’en 1952."

"L’article du Monde soutient que le pape Léon XIII avait pris ses distances vis-à-vis de Léon Dehon, mais il le nomma Consulteur de la Congrégation chargée à l’époque de la mise à l’Index, en précisant : «On sait que j’approuve vos positions parce que je vous confie la tâche de celui qui doit juger la doctrine des autres»."

"L’attitude du père Dehon à l’égard du peuple juif est bien loin d’être antisémite. Il met en avant en particulier la dimension providentielle de ce peuple dans l’histoire du salut, formant le voeu également que les grandes figures de l’Ancien Testament soient insérées dans le calendrier liturgique de l’Eglise catholique."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services