Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : François

Le pape en Albanie – 6 : Visite au Centre Bétanie

Extrait du discours du pape :

"Je vous remercie de tout cœur pour votre accueil plein de joie ! Et surtout je vous remercie pour l’accueil que vous offrez ici chaque jour à de nombreux enfants et adolescents qui ont besoin de soin, de tendresse, d’un climat serein et de personnes amies qui soient de vrais éducateurs, un exemple de vie et un soutien.

Dans des lieux comme celui-ci nous sommes tous confirmés dans la foi, tous aidés à croire, parce que nous voyons la foi se faire charité concrète. Nous la voyons porter lumière et espérance dans des situations de grande détresse ; nous la voyons se rallumer dans le cœur de personnes touchées par l’Esprit de Jésus qui a dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci ; c’est moi qu’il accueille » (Mc 9, 37). Cette foi qui opère dans la charité déplace les montagnes de l’indifférence, de l’incrédulité et de l’apathie, et ouvre les cœurs et les mains pour accomplir le bien et pour le répandre. À travers des gestes humbles et simples du service aux petits passe la Bonne Nouvelle que Jésus est ressuscité et vit au milieu de nous.

Ce Centre, en outre, témoigne qu’une cohabitation pacifique et fraternelle entre des personnes appartenant à différentes ethnies et à des confessions religieuses différentes est possible. Ici, les différences n’empêchent pas l’harmonie, la joie et la paix, elles deviennent même l’occasion d’une connaissance plus profonde et d’une compréhension réciproque. Les différentes expériences religieuses s’ouvrent à l’amour respectueux et efficace envers le prochain ; chaque communauté religieuse s’exprime par l’amour et non par la violence, elle n’a pas honte de la bonté ! À celui qui la fait grandir en lui, la bonté donne une conscience tranquille, une joie profonde même au milieu des difficultés et des incompréhensions. Jusque dans les offenses subies, la bonté n’est pas faiblesse, mais vraie force capable de renoncer à la vengeance.

Le bien a du prix en lui-même et nous rapproche de Dieu, Souverain Bien. Il nous fait penser comme lui, nous fait voir la réalité de notre vie à la lumière de son dessein d’amour sur chacun de nous, nous fait goûter les petites joies de chaque jour et nous soutient dans les difficultés et dans les épreuves. Le bien paie infiniment plus que l’argent, qui au contraire déçoit, parce que nous avons été créés pour accueillir l’amour de Dieu et le donner à notre tour, et non pour mesurer chaque chose sur la base de l’argent ou du pouvoir. […]"

Partager cet article