Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie / France : Politique en France

Le nom de la prochaine promotion de Saint-Cyr sera t-il changé?

CtnPosons la question autrement : le général de Castelnau dérange t-il encore la franc-maçonnerie?

Il semblerait que les francs-maçonsl'actuel ministre de la Défense est au GODF - ne souhaitent pas que les vertus professionnelles de l'officier soit publiquement reconnues et que son nom soit donné in extenso à la prochaine promotion de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.
Après tant d'années,
le nom du général de Castelnau est-il encore sur les fiches des Loges?
La foi catholique de l'officier et la lutte contre la franc-maçonnerie qu'il mena après sa carrière militaire sont-elles aussi discriminantes?

"Samedi 21 juillet, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian baptisera comme le veut la tradition la nouvelle promotion de l'école des officiers de Saint-Cyr. Sauf que le nom en a été choisi le 3 mai dernier -à trois jours de la présidentielle- par son prédécesseur Gérard Longuet. Un nom loin des idéaux du ministre socialiste qui a le choix entre avaler une couleuvre ou ruser. C'est cette dernière option qu'a retenu le premier stratège de France…

Comment éviter de rendre hommage au général Edouard de Curières de Castelnau, dont le nom doit revenir à la nouvelle promotion de Saint-Cyr ?

Ce général, qui ne fut jamais promu maréchal de France finit mal une carrière militaire remarquable : chef d’état-major du maréchal Joffre durant la première guerre mondiale, sauveur de la ville de Nancy, il dirigea par la suite la Fédération nationale catholique, une organisation à droite de la droite très hostile à la franc-maçonnerie souligne le blog Secret Défense et finit  par soutenir le général Franco pendant la guerre d’Espagne.

Un vilain penchant pour Jean-Yves Le Drian qui botte en touche en choisissant probablement de baptiser la promotion Castelnau père et fils en hommage aux trois fils du généralissime tombés en 14-18, dont l’un d’eux était aussi Cyrard…."

Partager cet article

15 commentaires

  1. le General de Castelnau, fervent Catholique, comme beaucoup de generaux a cette epoque,
    le Marechal Petain – toujours honni par ceux qui ne veulent pas reconnaitre la Verite de l’Histoire de France – lutta aussi contre les francs-macons.. disons la judeo-maconnerie.
    c’est une honte les inepties que l’on peut lire a ce sujet sur le net, mais on sait qui ecrit ces mensonges… ils ne veulent surtout pas que la Verite soit connue.
    ==========
    Pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par Sainte Marguerite Marie, en 1675, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc..
    En 1917, la République a interdit la consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur.
    Mais les officiers sur le terrain laissaient circuler les images, fanions et drapeaux du Sacré-Coeur. Sujet tabou, aux archives souvent muettes…, aux détracteurs de tous bords dont les partis minimisent ou taisent les faits, l’histoire du Sacré-Coeur durant la Première Guerre mondiale constitue l’apothéose et la pérennité du Sacré-Coeur.
    Les généraux français ne peuvent évoquer leurs convictions, même dans les communiqués, contrairement aux chefs étrangers. Le Kronprinz à Verdun appelle “l’aide de Dieu”, le Gott mit uns, Pershing témoigne de la “confiance en Dieu”.
    Le général Foch, commandant le 20° corps d’armée de Nancy, consacre malgré tout les armées françaises et alliées au Sacré-Coeur le 16 juillet 1918… Il sera vainqueur et l’armistice est signé le 11 novembre 1918 à 11 heures, en la fête de Saint-Martin, Apôtre des Gaules ! Il n’est pas inutile de savoir que “Martin” est un nom qui vient de “mars”, Dieu Romain de la guerre
    http://semperfidelis.over-blog.fr/article-le-sacre-coeur-durant-la-grande-guerre-60685186.html

  2. Le plus “amusant” dans cette histoire est que l’association du père (le général, Edouard) et du fils (le sous-lieutenant, Xavier, le seul saint-cyrien des trois fils morts en 1914-15) est bien l’option proposée par les élèves et retenue comme telle depuis le départ, donc avant même l’arrivée au gouvernement de M. Le Drian. La promo s’appellera Castelnau, tout simplement. Par ailleurs, sans être naïfs, il ne faut peut-être pas prêter au ministre des intentions qui ne sont pas les siennes, il a d’autres chats à fouetter et ses prédécesseurs socialistes n’ont pas eu d’urticaire avec des noms d’officiers ouvertement catholiques… alors que le nom Castelnau a déjà été écarté sous des gouvernements de droite. Clemenceau, qui appréciait Castelnau, doit en soupirer dans sa tombe !

  3. Il n’empêche que le”capucin botté” doit donner de sérieuses démangeaisons aux frères de plus en plus omniprésents dans tous les ministères,administrations,écoles,l’armée n’est sûrement pas épargnée…et autres grands corps de l’état.

  4. J’assisterai au Triomphe le 21 juillet; je vous dirai ce qu’il en est.
    Bravo en tous cas aux bazars pour le choix de leur nom de promo, le lobbying des “associations” étant toujours féroce pour faire imposer des noms pas toujours heureux…

  5. Le plus important, et que personne ne rappelle, c’est que la fille de ce grand général, a reçu une directive de la Vierge Marie elle-même : dire à son père de dégarnir Verdun et envoyer l’armement à Paris, Galieni, général dans cette ville sera surpris par l’encombrant matériel , mais sera encore plus étonné lorsqu’il saura que l’armée Allemande s’éloigne de Paris, Joffre interpellé par lui, ira couper l’armée ennemie et ce n’est que plus tard que l’on saura l’intervention de la Sainte Vierge en faveur de l’armée Française bien faible, Joffre, ancien Franc-Maçon dira : ” Je ne sais pas qui à gagner la victoire de la Marne ( la première bataille de la Marne) mais je sais qui l’aurait perdue” . Dans sa bouche, ce témoignage est capital.

  6. Castelnau Père et Fils ?!
    Et pourquoi pas boucherie Sanzot Père et Fils? Il s’agit d’un nom de promotion, pas d’une entreprise familiale en bâtiment!

  7. ce ne sera pas la première fois qu’une promo sera en désaccord avec son ministre sur le nom de promo, mais avec le panache vient la solution. Cf la suite..
    La 114e promotion s’illustre dès l’instant même de son baptême. En effet, les élèves officiers souhaitaient ardemment prendre comme parrain le fameux maréchal Galliéni et
    s’opposaient en cela au… ministre de la Guerre.
    Le général de corps d’armée Jean-Claude Bertin, de la 143e (1956-58), promotion
    Général Laperrine, dans une lettre du 20 mars 2006 adressée au général Jean Boÿ, rappelle le déroulement de la cérémonie du baptême de la promotion : « Je vous fais parvenir le récit du Baptême de la Promotion de mon père car, comme
    nous en étions convenus, il mérite d’être inscrit dans l’histoire de notre Ecole. Je le tiens directement de l’auteur de ce “haut fait”, qui me l’a conté chez mon père, alors que j’étais capitaine.
    La promotion 27-29 avait choisi comme nom “Promotion Galliéni”, mais le ministre
    de la Guerre avait décidé de prendre un autre nom. Fureur des bazars, qui voyaient arriver sans plaisir le jour du Baptême. Et ce jour arriva.
    Le Père Système de la Promotion “Pol Lapeyre” avance, superbe, sur son magnifique cheval. Prêt à baptiser la Promotion, le général se lève, sachant que le nom à prononcer va navrer ses élèves. Mais laissons la parole au Système :
    “A genoux, les hommes !”. Silence écrasant. Le général attend que le Père Système lui
    demande quel nom donner à ceux qui se relèveront officiers.
    “Mon général… nous appellerons cette Promotion, Promotion Maréchal Galliéni !”
    “Debout, les officiers !”. Stupeur générale.
    Et l’ancien Système, devenu colonel de la Légion étrangère, d’éclater d’un rire sonore et de terminer : “Aussitôt dit, aussitôt descendu de cheval. Aussitôt descendu de cheval, aussitôt au
    gnouf jusqu’au moment où je suis allé rejoindre mon régiment”. (Il n’y avait pas,
    alors, d’année d’application).
    Voici comment le culot d’un Système a permis à la “Galliéni” de porter le nom qu’elle avait choisi ».

  8. @ Bea
    Il y aussi et surtout la neuvaine de Foch qui a fait basculer la guerre en 18 :
    http://afs.e-catho.com/religion/culte-du-sacre-coeur/166-le-sacre-coeur-espoir-de-la-france
    Personne n’est capable d’expliquer la victoire de son offensive aujourd’hui…
    Le 9 juillet, Foch avait consacré au Sacré-Cœur, dans l’église du petit village de Bombon, les armées dont il était le chef; le même jour il avait commencé une neuvaine au Sacré-Cœur.
    Sur une plaque commémorative de l’église de Bombon, on peut lire ce très bel hommage au chef victorieux :
    «Hommage de reconnaissance au célèbre Maréchal Foch qui, pendant les cinq mois et demi qu’il est resté à Bombon, a
    fortement édifié les habitants de cette paroisse, autant par la vivacité de sa foi que par la simplicité de sa piété. Aussi, le Dieu des Armées a-t-Il récompensé miraculeusement le génie de l’illustre généralissime. Sans doute, nul n’oubliera la science, la valeur et la bravoure de ses officiers ni l’héroïsme de ses soldats. Jamais non plus on n’oubliera qu’il a consacré le 9 juillet 1918 au Sacré-Cœur les armées françaises et alliées et qu’aussitôt sa neuvaine finie, le Ciel lui répondit le 18 juillet 1918 en lui accordant cette merveilleuse victoire qui fera pour toujours l’admiration des peuples et des plus grands capitaines».
    Michel Martin, dans l’article précité, commente ainsi cette suite extraordinaire d’événements :
    «La coïncidence des dates est parfaite. La neuvaine, commencée par Foch le 9 juillet, s’achevait le 18. Et ce n’est pas moi mais le très laïque manuel de Malet qui affirme qu’en ce 18 juillet se produisit “un retournement si brusque de la situation dont on voit peu d’exemples” et que c’est “au moment même où les Allemands croyaient toucher au but qu’ils se voyaient manœuvrés et battus”!. N’y a-t-il pas dans ce fait et dans la coïncidence exacte des dates une preuve de l’intervention divine et des bienfaits que le Sacré- Cœur répandrait sur nous si nous voulions bien accéder à ses demandes ?».

  9. Rioc,
    Parce qu’on est habitué à :
    Giscard père et fils,
    Sarkozy père et fils,
    Bachelot – Narquin grand père, fille et petit fils,
    Alliot Marie père et fille,
    Bouygues, Lagardère, Dassault, grand père, fils et petit fils,
    Aubry – Delors, père et fille,
    Debré, père et fils,
    Baroin, père et fils,
    Drucker, frère et fille – nièce,
    etc….
    C’est ça aussi la France et ses “républicains”.
    Saint Cyr “s’intègre”.

  10. Parfaitement d’accord avec vous, Rioc. C’est exactement ce qui m’est venu à l’esprit : le Ministère de la Défense prendrait-il Saint-Cyr pour une grosse épicerie ?
    “Castelnau” pourrait passer, mais le nom entier ne risquerait-il pas de rappeler accessoirement qu’un affreux aristo-catho-facho a pu avoir des vertus ?

  11. Pour Le Télégramme, avoir dirigé la Fédération nationale catholique (située très abusivement à la “droite de la droite”), c’est avoir “mal fini”. La FNC fut fondée pour défendre les catholiques contre les projets laïcistes du Cartel des Gauches, qui avait la nostalgie des persécutions du petit père Combes. Quant au soutien au général Franco, ce fut le fait de l’ensemble de la droite et du centre. Si c’est une note d’infamie, il faudrait aussi en tirer prétexte contre De Gaulle qui admira toujours le caudillo. Dans la nouvelle lecture de l’histoire qui s’impose avec de plus en plus de force dans les médias, tout ce qui ne se situe pas à la gauche de la gauche est rejeté dans les ténèbres extérieures.

  12. Peut-on leur proposer la promotion “General de Larminat” ?

  13. Etonnant de lire ces commentaires chez des personnes sans doute grandes thuriféraires des valeurs familiales et s’étonnant qu’on puisse associer père et fils dans un nom de promotion, alors qu’elles pourraient au contraire se féliciter que des jeunes officiers associent dans un même hommage le général expérimenté et le sous-lieutenant plein d’allant, deux « figures » de ce qu’ils aspirent à vivre …
    [Etonnant de découvrir seulement maintenant ce vœu que l’on attribue facilement à des élèves-officiers, les mêmes qui ont écrit ici quand a été dévoilé le nom de leur future promotion “général de Castelnau” en précisant qu’il fallait le garder secret. Aucun d’entre eux n’avait alors dit que ce nom n’était pas le bon… JL]

  14. En ce 06 juillet de l’an de grâce 2012 .
    Pour une future promotion :
    Lieutenant Roger DEGUELDRE !!! !!! !!!

  15. Pour JL,
    Il est toujours délicat de citer ses sources en la matière. Mais pensez qu’un baptême de promotion ne se prépare pas trois semaines à l’avance et imaginez que de l’évocation historique qui sera présentée le 21 juillet à l’insigne de promotion, en passant par la sollicitation des membres de la famille ou la préparation des voyages promo, les élèves et le commandement n’auront pas attendu un buzz de fin juin pour associer père et fils …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services