Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religion / Religions : L'Islam

Le “nettoyage ethnique” des chrétiens d’Orient dans “l’hiver arabe”

Le patriarche de l'Eglise maronite, Mgr Béchara Raï, parle de la poussée de l'islam, de la vie religieuse en Orient et de l'Occident. Sans fioriture, ni langue de bois.

"Le « nettoyage ethnique » des chrétiens d'Orient n'est pas un objectif en soi, mais il est une conséquence de la déstabilisation de la région.

Ils sont les victimes innocentes des intégristes qui les marginalisent, qui en font des citoyens de seconde zone là où la religion d'Etat est l'islam et la source de la législation civile est le Coran (…)

Oui. Les chrétiens, en tant que minoritaires, sont des boucs émissaires faciles dans certains pays où nous passions d'un régime dur à un régime plus dur encore.

La faute notamment aux groupes fondamentalistes qui sont financés par certains Etats du Golfe, armés, organisés et soutenus par certains pays d'influence, alors que les musulmans dans leur grande majorité sont plutôt modérés.

Dans ce cas, on ne peut pas parler de « printemps arabe », mais « d'hiver arabe » (…)

Tant que les sociétés arabes sont attachées à un système politique inspiré par l'islam et qui ne sépare pas religion et Etat, elles ne sont pas prêtes pour la démocratie. Car la théocratie exclut la démocratie. Vous ne pouvez pas marginaliser une partie de votre population et parler de démocratie… (…)

Les pays occidentaux regardent avant tout leurs propres intérêts économiques et politiques, alors que la communauté internationale détourne le regard des problèmes des chrétiens d'Orient.

Cela dit, l'Europe va faire face à un gros problème avec ses minorités musulmanes dont certains membres ne veulent pas séparer Etat et religion. Pour eux, l'islam vient en premier. Et ils font plus d'enfants que les chrétiens (…)

Le désarmement du Hezbollah constitue une bonne base pour l'entente entre les Libanais. Mais ce n'est pas encore la paix. Celle-ci ne peut se compléter que par le retrait total de l'armée israélienne des régions qu'elle occupe encore, ainsi que par le désarmement des réfugiés palestiniens, par leur retour à leurs terres d'origine et par l'établissement d'un Etat palestinien comme l'exigent les résolutions du Conseil de sécurité".

Partager cet article

6 commentaires

  1. Toute proportions gardées, les Chrétiens d’Orient avaient fait le choix, comme les Chrétiens de France et d’Europe le plus souvent, de voter utile en soutenant les régimes dictatoriaux corrompus, tout comme ici les cathos ont voté n’importe quoi (corruption financière et morale) parce qu’il aurait été aventureux et risqué de ”voter extrêmiste”.
    Et puis patatras, cette solution à courte vue s’effondre, le grand ennemi islamique que ces régimes ne combattait pas mais favorisait dans la sphère sociale tant qu’il ne faisait pas de politique, arrive au pouvoir : et les Chrétiens d’Orient qui affectaient d’être les plus arabes d’entre les Arabes surtout dans leurs élites intellectuelles, se trouvent maintenant coincés.
    Tout comme les cathos d’Europe qui brusquement prennent conscience qu’on peut publiquement asperger d’excrément la figure du Christ sous SARKOZY, celui qui vantait dans Famille Chrétienne la semaine précédant le premier tour de 2007 ”le blanc manteau de cathédrales” selon cette imitation de Péguy que sa plume de l’ombre catho lui fait dire et redire régulièrement, comme au Puy ou à Domrémy.
    C’est tragique surtout pour les Chrétiens d’Orient : ils n’avaient pas le choix, puisque nous les avions abandonnés depuis les années 50. Par contre ici, les cathos sont collectivement responsables d’avoir choisi la facilité du court terme, qui est à titre individuel le contraire exact du Salut, et sans doute également à titre collectif pour nos nations.
    La Conférence épiscopale européenne comme la française n’avaient t elles pas fait voter OUI à la Constitution européenne sans racines chrétiennes ?

  2. Les israéliens ne veulent pas d’un Etat palestinien et encore moins les États-Unis…

  3. langue de bois : “les musulmans dans leur grande majorité sont plutôt modérés” : Egypte : plus de 80% pour la peine de mort pour apostasie, et ce n’est pas bien meilleur ailleurs.
    Réaliste et contradictoire : “Tant que les sociétés arabes [“musulmanes” serait plus approprié]sont attachées à un système politique inspiré par l’islam et qui ne sépare pas religion et Etat, elles ne sont pas prêtes pour la démocratie”. C’est pourtant une des caractéristiques de l’Islam depuis les origines.
    “Pour eux, l’islam vient en premier. Et ils font plus d’enfants que les chrétiens” en Orient et en Palestine aussi : 50 % de plus.
    Mais refus de voir la réalité : les causes des persécutions sont extérieures : le conflit israélo-palestinien. Pour mémoire, au début du siècle,80 % des Libanais étaient chrétiens. Aujourd’hui, c’est 40 %, ils sont minoritaires.
    Grosso modo, “l’entente entre les Libanais” dépend du désarmement du Hezbollah, du retrait total de l’armée israélienne des régions qu’elle occupe encore, ainsi que par le désarmement des réfugiés palestiniens, par leur retour à leurs terres d’origine et par l’établissement d’un Etat palestinien. Et à partir de ce moment-là, les chrétiens d’Orient ne seront plus persécutés, ni les chrétiens d’Égypte, ni ceux du Pakistan et du Bangladesh, ni ceux d’Indonésie, et toutes les lois de discrimination contre les minorités religieuses dans les pays musulmans disparaîtront.
    Sauf qu’ensuite, la justification des persécutions ce sera la Tchétchénie, ou la Chine, où la Thaïlande, ou l’interdiction de la Burka en France…
    A l’image les évêques occidentaux, les évêques orientaux, qui sont beaucoup trop présents dans le domaine temporel, ont une énorme responsabilité dans la disparition du christianisme dans leur région. Le conflit israélo-palestinien n’a aucun rapport avec la persécution des chrétiens dans le monde musulman. Pour mémoire, il y eut un gigantesque pogrom de chrétiens au levant au XIXe siècle. Le statut du dhimi et les capitulations d’0mar font partie des règles islamiques depuis des siècles.

  4. “Tant que les sociétés arabes sont attachées à un système politique inspiré par l’islam et qui ne sépare pas religion et Etat, elles ne sont pas prêtes pour la démocratie…” Voilà qui est clair et en complète contradiction avec l’optimisme béat de notre ministre des affaires étrangères en visite à Tunis. Monsieur Juppé a pour Ennahda les yeux de Chimène. Ses “Lumières” l’aveuglent complètement. Il est vrai qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut entendre.
    Cependant, la contradiction n’est qu’apparente : nos partis dominants, le parti communiste chinois et les partis islamiques ont en commun la même conception de la démocratie : ils ne la voient que totalitaire.

  5. Nos minorités musulmanes sont en passe de devenir majoritaires, mais apparemment peu de personnes s’en émeuvent. Pourtant que de présages, que de mises en garde…
    Je ne connais pas de musulmans modérés appartenant à la jeune génération, actuellement en France.

  6. Musulman modéré ne veut absolument rien dire. Pour être un homme juste et bon, un chrétien, ou un juif, doivent s’appuyer sur le message évangélique et / ou sur le Décalogue. Un musulman, pour être juste et bon, ( comme il y en a encore beaucoup mais pour combien de temps? ), doit s’asseoir sur le Coran, pratiquement sinon ouvertement.
    C’est dire que, sitôt que les religieux s’emparent du pouvoir en brandissant le Coran, on peut redouter bien pire qu’avec les dictateurs, qui laissaient libres de vivre et de travailler tous ceux qui acceptaient de “la fermer”. Sale temps pour les chrétiens si la Syrie sombre dans le printemps pourri préparé par ceux qui ne cessent de travailler à installer les islamistes au pouvoir, en Irak, en Lybie, en Egypte , en Tunisie…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services