Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration / Pays : Angleterre

Le multiculturalisme a échoué en Angleterre

De Massimo Introvigne sur les émeutes ethniques en Angleterre :

"si la crise économique a produit et produit en Grande-Bretagne des phénomènes aussi graves, une cause doit être recherchée dans l'échec – désormais admis, même par une partie de la classe politique britannique – du modèle multiculturaliste, dont jusqu'à il y a quelques années Londres était fière, et même nous proposait comme une solution à tous les problèmes de l'immigration. […]

En Grande-Bretagne, le multiculturalisme est devenu le mot d'ordre de la gauche et des "professionnels de l'anti-racisme " après 1968, et a signifié subventions et large autonomie pour les divers groupes ethniques du Nigeria, des Caraïbes, indiens, pakistanais. Mais la méfiance de cette gauche pour les patriotisme a empêché de transmettre aux immigrants un «récit commun» comme au Canada.

Le premier problème est né quand une revendication d'autonomie a été avancée par les musulmans qui, contrairement aux Italiens, aux Chinois et même aux Pakistanais, ne sont pas une groupe ethnique mais religieux, dont les demande vont bien au-delà de la préservation d'une langue, d'une musique, ou d'une cuisine et investissent la sphère fondamentale des relations de la famille et des droits humains.

Ce malentendu qui confond ethnicité et religion, a pour ainsi dire, abâtardi le multiculturalisme , le transformant, de respect des différentes traditions culturelles qui peuvent coexister – à l'intérieur, justement, d'une «histoire commune» – en concessions périlleuses aux demandes d'abord des musulmans et puis aussi à d'autres, leur permettant de s'organiser séparément en ce qui concerne le droit de la famille, des pratiques comme l'utilisation de certaines drogues «ethniques» et la gestion des districts où ils sont majoritaires. […]

Le multiculturalisme britannique, a donc échoué. L'alternative, cependant, n'est pas l'uniculturalisme français, qui remplace le modèle multiculturel par une laïcité qui combat toute identité religieuse et culturelle autre que l'idéologie officielle de l'Etat laïque et des Lumières. Comme le Pape Benoît XVI le rappelle, la véritable alternative est le difficile équilibre entre une affirmation forte de l'identité et de l'histoire de la majorité – qui en Europe est chrétienne – et une liberté religieuse et culturelle offerte aux minorités, qui rejette sans ambiguïté toute violence et accepte les valeurs fondamentales de la société qu'elles rejoignent. C'est cela la véritable porte d'entrée à une «histoire commune»."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services