Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“Le monde permet tout, mais ne pardonne rien …

… Dans l’Église, quant à elle, tout n’est pas permis, mais elle pardonne tout !"

A partir de cette réflexion d'un séminariste, le père Burgun propose un regard chrétien sur les événements en cours. L'occasion de faire une vraie pause : 

"Quand je vois la vague de colère, de mensonges, d’outrages qui se déversent ces jours-ci sur Jérôme Cahuzac, je ne peux m’empêcher d’être dubitatif. Quel est ce monde politique, social, public, médiatique, qui prône d’un côté la liberté à outrance : libéralisme économique, social, sexuel, etc., et qui de l’autre condamne avec une violence inouïe à la première faute ?

Je sais bien que ces fautes politiques choquent. Je sais bien qu’il faudrait plus d’honnêteté en politique et dans la vie publique. Je sais aussi que peu d’élus peuvent s’en réclamer. Mais quelle est cette société qui ne recherche que des boucs émissaires ? Quels sont ces médias qui se délectent de faire tomber des hommes, les uns après les autres, sans se soucier de leur santé physique ou mentale ? Depuis hier, c’est comme si la France se « réjouissait » de voir un homme tomber en enfer, tellement profondément que ces amis commencent à avoir peur pour sa vie.

Le monde se bat contre l’Église depuis tant d’années. Mais l’Église, elle, sait distinguer entre les actes de péché et le pécheur. Les actes sont condamnés ; jamais la personne. Le monde, lui, s’en fout : si un acte est mauvais, c’est toute la personne qui paye et qui doit tomber.

Qui sommes-nous ? Dans quelle société sommes-nous arrivés pour déverser tant de haine ? Le scandale de cet homme, c’est en fait le scandale d’une société tout entière où plus personne ne cherche réellement à être honnête, à payer ses taxes, à payer ses impôts, à servir le bien commun et à partager avec l’autre (la société n’ignore-t-elle pas aujourd’hui ce que veut dire ce mot ?). Le scandale de cet homme, c’est le reflet d’une société où chacun veut sauver sa peau plutôt que celle de son voisin.

« Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour tout le peuple », a prophétisé le grand prêtre à l’adresse du Christ. Loin de moi l’idée de faire Cahuzac un prophète, évidemment. Mais ne sommes-nous pas dans la situation où l’accusation nous arrange bien parce qu’elle nous détourne – quelques  instants seulement – de notre propre péché ? « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre », disait le Christ. Il faudrait bien que notre société fasse un retour sur elle-même ; qu’elle s’arrête quelque peu et qu’elle se demande : ce péché, que je dénonce à cor et à cri, est-ce le sien ou est-ce le signe d’une société qui a perdu le sens du bien ? Qui a perdu le sens de la vérité ? Qui a perdu le sens du vrai ?

Ces mots vous paraitront peut-être trop légers … mais moi, c’est la force médiatique qui se déverse depuis deux jours qui me paraît légère. Peut-on vivre encore en liberté, en fraternité, en égalité, si à la moindre chute, j’assassine mon frère plutôt que de le sauver ? Jérôme Cahuzac est coupable. Il l’a reconnu lui-même. Soit. Imaginez que cela soit votre frère qui ait agi de la sorte : que feriez-vous ? Notre devise républicaine n’est-elle que parole creuse et vaine ?

De quel côté est la miséricorde ? De quels côtés sommes-nous vraiment ? Moi aussi je rêverai que nos politiques soient purs, saints, propres, etc. Mais depuis que le monde est monde, il n’y a eu qu’une « Immaculée Conception » ! Le reste n’est que pécheur. Alors, comment vivre avec cela ?" (suite).

Partager cet article

16 commentaires

  1. Est-ce certain que ce politicien soit condamné “à la première faute”? il semble que cela dure depuis bien plus longtemps que la vie choquante de la femme adultère.
    Mais retenons la dernière phrase du Père Cédric BURGUN: “seule une parole comme celle du Christ « moi non plus je ne te condamne pas ; mais va et ne pèche plus » peut ouvrir le pécheur à un avenir et une espérance”.
    Ne pas confondre l’homme pécheur et son péché.

  2. Je partage la réflexion du Père Burgun. Cependant, plutôt que “notre devise républicaine” j’aurai écrit “la devise républicaine” ; la république est une structure d’administration temporaire très récente dans l’histoire de France. La France est fondée depuis la Révolution sur le déni de l’autre, sur la mort de nos vieux peuples, sur la mort de nos nations. Il est temps de retrouver nos racines et de soutenir de vrais dirigeants chrétiens. Prions.

  3. N’oubliez pas que Cahuzac a eu le culot de lutter contre la fraude fiscale.
    Une photo circule même sur Internet où on le voit derrière un panneau où il y a écrit “Lutte contre la fraude fiscale”.

  4. Assez d’accord sur le fond avec cet article mais si les hommes se pardonnaient les uns les autres, s’ils vivaient l’Evangile, nous n’en serions pas là. Autre point : la miséricorde ne supprime pas la justice. Ce qui arrive à Jérome Cahuzac est il injuste ? Ne récolte-t-il pas le fruit de ses actes ?N’y a t-il pas une justice dans ce qui lui arrive. C’est tout de même un homme public et en tant que tel, il a une responsabilité particulière, sa faute a nécessairement une gravité supérieure et constitue un scandale. De plus sa faute est une faute en lien direct avec sa fonction politique ce qui est encore un facteur aggravant. Pour ma part ce qui lui arrive médiatiquement et publiquement ne me choque pas précisément parce que sa personne ne se limite à cet aspect médiatique. Dès lors cela laisse place à la miséricorde. Comment voulez vous que cet affaire ne fasse pas scandale d’ailleurs ? Qu’il soit le bouc émissaire d’un système c’est certain mais cela ne supprime pas sa responsabilité personnelle dans un système dont il a largement profité. C’est bien parce que depuis que “le monde est monde l’homme est pécheur” que la miséricorde est rare, précieuse, divine et que Christ est descendu sur terre. Cela n’a pas changé. Comment demander aux médias et au politique d’être charitables dans une société ou les valeurs sont globalement le vice, l’argent, le pouvoir, l’égoïsme. Je ne vais pas pleurer sur ce qui arrive à Cahuzac même si des réactions peuvent être outrancières. Je remarque que lui même a une certaine indécence à vouloir retourner à l’Assemblée.

  5. Je suis globalement d’accord avec le Père Burgun, Cahuzac a gravement fauté, mais ne nous leurrons pas si ses petits copains de toujours tirent ainsi sur lui c’est parce qu’ils en ont autant à se reprocher depuis des années, et c’est le sauve qui peut.
    Et que dire de l’agence Mediapart au passé d’extrême gauche de son directeur (il roue pour Mélenchon?) et qui d’un coup dénonce à qui mieux mieux. Pourquoi ne s’y met il que maintenant? L’on voit déjà que les prochains rapaces sont déjà là à l’affut pour prendre la place de leurs petits copains qui sont en train de perdre la partie. Ils commencent déjà à se dévorer entre eux…
    C’est cela le régime démocratique avec la loi du plus grand nombre. Cela commence du manière vertueuse avec les grandes déclarations puis vient le clientélisme pour se faire élire. La Vertueuse Rome de la République qui avait remplacée les rois débauchés, est tombé dans la guerre des factions, puis la guerre civile, et l’empire s’est installé… Puis l’empire est arrivé à la décadence,… Rien de nouveau malheureusement, si ce n’est que nous arrivons à une période cruciale pour la France : où elle réagit et surtout, surtout n’est plus aux mains des mêmes politique qui se repassent le pouvoir depuis trente ans, où elle disparait.

  6. La question n’est pas le degré de culpabilité de Cahuzac, mais la bassesse, l’hypocrisie, la lâcheté, le pharisaïsme de ceux qui s’acharnent sur un homme à terre, devant lequel beaucoup se seraient aplatis la veille. On a déjà vu ça avec Strauss Kahn.
    Mieux vaut ne pas en savoir trop long sur l’honnêteté de ceux qui crient le plus fort dans ce choeur de hyènes..il y a (presque) de quoi rire : je me demande si la faute la plus grave de ce monsieur n’a pas été de se faire prendre, d’avouer, et de jeter le soupçon sur toute la bande. M’est avis qu’on ne serait pas déçu si on savait tout, des petites tricheries à la marge à la fraude industrielle.
    Et puis enfin, ce monsieur n’a tué personne. OK, c’est pas réglo ce qu’il a fait, et d’autant plus fâcheux qu’il sont légion ( hé, c’est le mot!) à en faire autant. Mais vendre des armes, de la drogue, massacrer les enfants à naitre, pourrir la jeunesse, c’est autrement grave, non?
    Il faut moraliser le fric ( vaste programme!), pas le sacraliser. Comme le montre cette vertueuse indignation et ces clameurs de réprobation haineuse, le Veau d’or est toujours debout!

  7. Très bel article, merci.

  8. Certes cela est vrai ! Mais quand on a la pretension de gouverner, on se doit d’être exemplaire! surtout quand on se dit du peuple ! Là est la différence !

  9. Tout à fait d’accord. Cette parole est bien douce à entendre dans un monde où on dirait que nous sommes tous devenus des brutes…pour les autres.
    D’où l’importance de l’éducation… et pas seulement d’un gardiennage des enfants…
    D’où aussi on peut penser que c’est peut-être le bon moment pour Cahuzac d’entendre la parole de l’Eglise. Qui va aller la lui porter? Je souhaite qu’un prêtre tel que celui ci la lui porte et que cela entraîne une conversion contagieuse

  10. Oui, le scandale que les Français constate ce n’est pas “une faute” mais un crime cynique: celui d’ordonner la chasse aux “fraudeurs” en en étant un, celui de faire la morale depuis des decennies en se permettant ce qu’on reproche aux autres (Ceux de droite par exemple) en les punissant au pénal pour la moindre parole, celui de rou_ler à 200 km/h en leur interdisant de dépasser d’un kilomètre la vitesse de 50 km/h!!!!
    Ceci dit, que le père ne voit pas qu’à coté de “la fraude” il y a l’abus de position dominante préméditée (On ouvre d’abord un compte, puis on reçoit les pots de vin).
    C’est cette capacité à mentir sciemment en opprimant les autres pour des fautes vénielles par rapport aux siennes qui n’est plus tolérable.

  11. Liberté égalité fraternité est avant tout une devise franc maçonne avant d’être celle de la France, elle n’a donc pas le sens chrétien que l’on voudrait. ..
    A part ça cet article est excellent.

  12. Il faut aussi comprendre la faiblesse de ceux qui cris :
    les socialistes accablent leur ancien ami car ils pensent ainsi sauver leur job
    les UMP accablent un adversaire politique pour faire oublier leurs propres turpitudes
    le FN accable indistinctement et sans soucis de justice l’ensemble de la classe politique (sauf elle) pour accélérer son heure.
    Dans les trois cas, l’expression de faiblesses très humaines.

  13. Qu’attendre d’autre d’un un régime agnostique et franc-maçon. L’Etat est devenu le Léviathan dans lequel l’homme est un loup pour l’homme. Nos gouvernants ne sont pas des enfants de coeur. Le bon Père ne le savait-il pas?

  14. Très bel article en effet , mais avec une faute d’orthographe: meure est au subjonctif! ” Il vaut mieux qu’un seul homme meurE ..” et non pas meurT.

  15. Le 24 janvier 2013, le Grand Orient rendait public un Manifeste sous-titré : “Une espérance républicaine au 21e siècle”.
    « […] déclarons que la laïcité, qui procède à une séparation stricte entre sphère privée et sphère publique, n’a pas d’équivalent pour construire, garantir, organiser et protéger la société d’hommes et de femmes libres… »
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Franc-maconnerie-les-talibans-du-laicisme-sont-dans-nos-murs-16636.html
    Quand on lit cette citation à la “lumière” de l’affaire Cahuzac…
    C’est pourquoi le laïcisme, dogme des francs-maçons, ne pourra JAMAIS se substituer à la religion catholique.
    La négation de Dieu est la cause première de l’anarchie intellectuelle, morale et sociale dans laquelle sombre la société européiste et mondialiste.

  16. Bel article ! merci Mr l’abbé. .. mais vous ignorez que la Franc-maçonnerie est la cause de cette anarchie morale “pas de contrainte extérieure, d’aucune sorte , la conscience humaine reste seule juge des actes, les approuve ou les réprouve , morale sans sanction comme sans obligation.
    Mr Cahuzac fait partie de la franc-maconnerie comme une grande partie de nos gouvernants . Nous ne sommes pas dans le même registre …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.