Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Le monde a besoin de chrétiens qui s’engagent à prendre des postes

De Hervé Rolland, président de Notre-Dame de Chrétienté :

H "Ce monde vétuste et sans joie… Vous connaissez le chant et vous connaissez la situation : le monde moderne est devenu vieux, vétuste et « sans joie », sans âme, sans paix durable, parce que sans Dieu. Les crises financières et économiques ne sont que le reflet de l’immense crise morale qui sévit depuis plusieurs décennies. Crise dont le dernier avatar, la théorie du genre, du "gender", ferait nier jusqu’à l’évidence de ce qu’est une personne et de son unité fondamentale. Une telle escroquerie intellectuelle confine au grotesque. Les créateurs de ce monde qui s’achève tirent leurs dernières cartouches. Ensuite, que va-t-il se passer ? Nul ne le sait. La banqueroute menace les Etats-Unis, la construction européenne vacille, sa monnaie est à bout de souffle. Après le « printemps arabe », devons-nous craindre qu’il soit suivi d’un « hiver islamique » ? Pensons aux Chrétiens de ces pays, ceux d’Egypte par exemple : ce serait un drame de plus.

Alors que faire en cette rentrée ? Craindre, gémir ou se lamenter ne seraient guère des attitudes conformes à notre vocation de Catholiques, « toujours prêts à rendre témoignage de l’Espérance » qui est en nous ! Face à toutes ces mauvaises nouvelles, les JMJ furent l’occasion, une fois encore, d’un temps d’exception. Tous les participants disent la même chose : les JMJ ont changé. Moment de grâce toujours et, surtout, élan à poursuivre, démonstration, exemple à suivre. Le monde a besoin de cet élan des JMJ, il a besoin de la Vérité, du Bien, du Beau, de cet enracinement du spirituel dans le temporel. Ce que nous appelons la Chrétienté. Il faut que chacun se fixe un but ambitieux : porter ce message partout, en d’autres termes, s’engager. S’engager à prendre des postes, oui, il faut le dire : dans l’Eglise, dans les entreprises, dans les associations, dans l’Etat. Sans compromission, mais sans hésitation : il faut viser le poste le plus haut possible. Car c’est là que nous pourrons témoigner le plus fort. Et aider à sauver des âmes, car voilà l’enjeu. Ce que Benoît XVI nous invite à faire : « L’expérience enseigne qu’un monde sans Dieu est un « enfer » où prévalent les égoïsmes, les divisions dans les familles, la haine entre les personnes et les peuples, le manque d’amour, de joie et d’espérance. A l’inverse, là où les personnes et les peuples vivent dans la présence de Dieu, l’adorent en vérité et écoutent sa voix, là se construit très concrètement la civilisation de l’amour, où chacun est respecté dans sa dignité, où la communion grandit, avec tous ses fruits ». La perspective d’un monde jeune et joyeux : cela ne vous plairait-il pas ?"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services