Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Le “modèle” belge

Le “modèle” belge

Une victime des attentats de Bruxelles euthanasiée en raison de la souffrance psychologique engendrée :

Elle s’appelait Shanti De Corte. Elle avait 23 ans. Le 7 mai 2022, la jeune flamande a été euthanasiée, entourée de sa famille. Six ans plus tôt, Shanti De Corte était à l’aéroport de Bruxelles National lorsque les terroristes ont déclenché leur bombe. […]

Le 22 mars 2016, Shanti De Corte devait s’envoler pour Rome en voyage de fin d’études. Ce matin-là, elle était dans le hall des départs de l’aéroport de Bruxelles-National avec 90 autres élèves du collège Sint-Rita à Kontich, en province d’Anvers. Lorsque les terroristes ont actionné leurs explosifs, Shanti De Corte était à seulement quelques mètres d’eux. Et si elle n’a pas été blessée physiquement, la jeune flamande est sortie traumatisée de l’attentat […] Quelques semaines après le 22 mars, Shanti est hospitalisée dans une structure psychiatrique anversoise. Un endroit qu’elle connaît bien puisqu’elle y a déjà fait plusieurs séjours avant les attentats. Shanti De Corte y reçoit un traitement à base d’antidépresseurs. […] Pendant plusieurs mois, Shanti De Corte fait des allers et retours entre l’hôpital et chez elle. En 2018, alors qu’elle est à nouveau internée, elle subit une tentative d’agression sexuelle d’un autre patient. Lorsqu’elle va mieux, Shanti sort de l’hôpital et n’hésite pas à témoigner dans la presse. Elle veut être un exemple pour les autres victimes. Une preuve vivante que l’on peut s’en sortir après avoir été confrontée à des scènes de guerre et au carnage des attentats. Mais l’embellie est de courte durée. En 2020, Shanti fait une nouvelle tentative de suicide. Son moral est au plus bas. Sa médication de plus en plus lourde.

Son entourage s’inquiète. Surtout les cinq meilleures amies de Shanti. Elles aussi étaient à l’aéroport le 22 mars 2016. Elles aussi ont beaucoup de mal à surmonter les événements. […]

L’étudiante se rapproche cependant de Leif, une association qui défend le droit de mourir dans la dignité. Nous sommes au mois d’avril 2022, lorsque la jeune flamande introduit une nouvelle demande d’euthanasie pour souffrance psychiatrique irrévocable. Cette fois, deux psychiatres accèdent à sa demande comme le veut la loi. Le 7 mai 2022, Shanti De Corte est euthanasiée à l’âge de 23 ans entourée de sa famille.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Synthèse

  2. Ce ne sont plus des humains. Et le nain poudré qui veut prendre modèle sur ces dégénérés.

  3. « Avec tous les médicaments que je prends, je me sens comme un fantôme qui ne ressent plus rien. Il y avait peut-être d’autres solutions que les médicaments. »
    Voilà ce qu’elle déclarait à propos des 11 antidépresseurs différents qu’elle absorbait chaque journée. Outre le procès de cette loi scélérate, il faudrait faire celui d’une médecine qui nie l’existence de l’âme.

  4. “Shanti De Corte est euthanasiée à l’âge de 23 ans entourée de sa famille.”

    Soleil vert ! On y vient peu à peu…

  5. On dit que le temps guérit tout. Mais cette jeune femme n’a pas eu ce temps, seulement des médicaments qui ne guérissent pas.
    D’autres personnes ont pu surmonter cette épreuve.

Publier une réponse