Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le ministère de l’Intérieur reconnaît le sacrement de mariage

C’est cette reconnaissance qui d’une part, oblige les catholiques à passer devant le maire avant de se marier devant Dieu et qui d’autre part, en dispense les musulmans! Voilà ce qu’il faut retirer de cette réponse du ministère de l’Intérieur à Etienne Mourut, député UMP du Gard :

"Il convient de préciser qu’en islam le mariage ne constitue pas un sacrement comparable à celui des autres religions et ne donne pas lieu à célébration religieuse. Il s’agit d’un contrat civil, faisant l’objet d’une cérémonie privée".

Si la loi sur le mariage n’est là que pour contrôler les sacrements, voire chercher à s’y substituer, elle en est de fait inique. Par ailleurs, elle devrait concerner tous les Français, quelle que soit leur confession.
Le credo de la République française ne reposerait-il plus sur des mots comme "laïcité", "égalité", "lutte contre les discriminations", etc…?

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il y a cependant signature de registre de mariage, et donc également contrat, dans le mariage catholique.
    Votre présentation laisse entendre que les musulmans ne seraient pas astreints au passage en mairie, et à la signature du contrat civil.
    Otez moi d’un doute !
    [Eh bien, doute il y a! Lahire]

  2. Est ce que cela signifie qu’ils sont considérés comme mariés par l’administration française ( ou bien ont ils le statut de pacsés ou celui de concubins ) ?

  3. Vous écrivez : “Si la loi sur le mariage n’est là que pour contrôler les sacrements, voire chercher à s’y substituer, elle en est de fait inique.”…
    La façon dont a été institué le “mariage civil” dans les années révolutionnaires (1791/92), clairement pour se substituer au mariage religieux et contrôler celui-ci permet de lever tout conditionnel à votre affirmation.
    A titre indicatif, dans les futurs départements insurgés de l’Ouest, les gens se refusaient à passer devant les magistrats civils pour se marier : ils tenaient, et en cela avaient parfaitement raison, le mariage devant l’Eglise comme suffisant.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services