Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Médias : Désinformation

Le mépris des médias nationaux à l’égard des évêques catholiques

De Pierre Durieux, responsable de la communication du diocèse de Lyon, dans l'éditorial d’Eglise à Lyon de janvier 2011 :

J "Comment expliquer qu’aucun évêque n’ait été invité au journal de 20h de TF1 ou de France 2 ces cinq dernières années alors même que l’Église fait souvent, même contre son gré, la une de l’actualité ? Comment comprendre le fait que les médias d’ampleur nationale ne traitent habituellement l’actualité de l’Église que pour en présenter les contradictions ? En fait, les catholiques sont comme les trains : on ne s’intéresse à eux que lorsqu’ils déraillent, que lorsqu’ils ne sont pas «dans leur rôle», plus précisément lorsqu’ils s’abîment dans l’une des trois grandes tentations de notre humaine nature : la chair, le pouvoir et l’argent. C’est comme si les médias nationaux reconnaissaient inconsciemment la sainteté de l’Église pour mieux montrer, vu d’en haut – pour ne pas dire de Paris – le péché, l’hypocrisie ou le crime de certains de ses membres…

En revanche, il est plus facile de rendre hommage à la presse locale, presse de proximité, qui sait s’intéresser à l’Église, vu d’en bas, ou plutôt d’à côté, et qui ouvre ses colonnes, ses micros et ses caméras à l’Église aussi lorsqu’elle est «dans son rôle» […]."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Excellente analyse. En effet, l’inconscient des journalistes haineux prouve – même si c’est pour en parler en “mal” – que l’Eglise dit la vérité. Les cas de Pie XII et du préservatif en sont emblématiques. Se focaliser sur Pie XII comme le font les médias (pour en dire du “mal”) est un aveu de faiblesse car ils reconnaissent par là – inconsciemment – son héroïcité. Idem pour le préservatif. Si les médias nationaux sont tous obsédés (c’est le mot !) par 2 lignes dans le dernier livre de Benoît XVI, cela veut dire qu’ils reconnaissent inconsciemment que l’Eglise est la dernière à défendre la vérité sur la sexualité.

  2. Je pense avoir entendu Mgr Barbarin parler à Europe 1, au moment de Noël.
    Le journaliste lui a parlé des personnes qui ne viennent à l’église que pour Noël (sous entendu : occasion d’en faire des pratiquants en sachant les toucher), ce qui est une bonne question !
    Donc dire que les évèques n’ont pas accès aux médias nationaux, n’est pas tout à fait vrai.
    [L’auteur évoque d’abord les JT de 20h. MJ]

  3. Pour confirmer cet hommage à la presse locale : le père Jean-Philippe Morin, responsable de la pastorale des jeunes du diocèse de Moulins, a été élu Bourbonnais de l’année par les lecteurs de La Semaine de l’Allier : http://www.lasemainedelallier.fr/actualite/Bourbonnais-de-l-annee-:-le-pere-Morin-sacre-2580.html.

  4. On voit aussi assez régulièrement notre spécialiste de la langue de bois (Mgr Vingt Trois) dans les médias, mais aussi le porte parole de a conférence des évêques de france (quoique je n´ai jamais vu l´actuel, Mgr Bernard Podvin).

  5. Une question serait intéressante : ils ne sont pas présents, d’accord. Mais est-ce qu’ils ne sont pas invités ou est-ce qu’ils refusent de venir ?
    L’exercice d’un 20 heures n’est pas à la portée de tt le monde et tous nos évêques ne sont pas, sans-doute, les meilleurs communiquants…
    Il serait intéressant d’envisager plutôt l’équivalent de catholicvoices au uk.

  6. Mgr di Falco avec ses curés chantants, mais s’abstenant de parler de catholicisme

  7. j’ai discuté récement avec un évêque : il a été invité à la télé et contacté pour des interviews de presse écrite mais, devant le refus des journalistes d’accepter ses conditions (notamment de relire pour la presse écrite), il a préféré décliner ces invitations.

  8. Si c’est pour vanter les mérites de l’islam,de la construction des mosquées et autres mélanges multiculturels,ils font mieux de rester à l’écart d’une propagande néfaste à l’Eglise Catholique Romaine.

  9. Oh, l’auteur de ces lignes est méchant : TF1 et F2 invitent systématiquement Christian Terras quand ça parle de l’Eglise. De quoi se plaint-il ?

  10. Exactement.
    Mais il faut pousser l’analyse.
    Lorsque la télévision est apparue, la hiérarchie de l’église a accepté sans discuter une présence le dimanche pour la Messe.
    L’amplitude télévisuelle était de quelques heures par jour, les écrans se fermaient à 11 heures du soir, souvenez-vous.
    Lorsque les autres chaînes sont venues, elle n’a rien réclamé.
    Idem lorsque les amplitudes sont passées au 24 sur 24 avec les rediffusion : pas de rediffusion pour la Messe du dimanche.
    Mieux. Elle a accepté de “partager” son temps avec des religions qui n’en étaient pas comme le boudhisme ou bien minoritaires à l’époque comme l’islamisme.
    La hiérarchie n’a protesté que très très faiblement aux programmes américains hyper-violents, aux films pornos et autres dérives des jeux d’argent, à l’idéologie ouverte professée sur les écrans, les téléfilms menteurs, l’affaire Galilée par exemple et autres films criminels qui ont bléssé les croyants.
    Elle n’a pas entrepris de réponse “officielle” car considérée hors de son rôle et de la polémique, mais n’a inspiré aucun réalisateur pour modérer un peu les attaques.
    Elle n’a rien dit au silence fait sur le journal La Croix, qu’elle a laissé par ailleurs aux mains d’une mouvence de “gauche” très mondialiste.
    Elle n’a en rien tenté de faire une télévision généraliste qui porterait les valeurs catholiques lorsque cela a été possible.
    Bref, elle a reculé tout le temps au prétexte avoué ou pas de “récupération” : se mettre au niveau de la société pour remonter avec elle.
    Seulement voilà, lorsque le niveau continue de baisser il faut savoir revoir sa stratégie.
    Sur le plan médiatique elle n’a pas vécu avec son temps.
    Plus généralement la hiérarchie s’est tenue à l’écart de grands problèmes économiques, comme si cette matière qui est pourtant une entière matière de vie, lui était interdite car liée peu ou prou au capitalisme “honni” … en ce sens elle l’a laissé dériver comme nous le voyons.
    La hiérarchie a pris trop souvent les patins gauchistes ou conformistes et a oublié son rôle, son devoir, en fait sa mission.
    Je suis pour rappeler que l’économie est la matière essentielle, qu’il faut parler de tout et que la mission catholique se trouve dans les valeurs qui sont transmises à travers ce discours.

  11. A force de se taire ou d’être dans le politiquement correct depuis des années, les évêques ont fait taire la voix de l’Eglise, et ils n’intéressent plus les médias. Quant aux évêques qui disent ce que veut l’Eglise, ils ont d’autres chantiers plus urgents que le 20h, qui est souvent un piège. S’il y a des dizaines d’évêques à la marche pour la vie, peut-être redeviendront -ils “intéressants” pour les médias…

  12. Vu il y a quelques années dans un bureau de journalistes du journal télévisé de France 2 un photomontage avec Pinochet et Jean Paul II et ce commentaire : “on a eu l’un et on aura l’autre” !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services