Le marxisme sous Macron : non à la lutte des classes opposant hommes et femmes !

Les ficelles sont vieilles et les méthodes éculées mais les Français sont des veaux, disait Charles De Gaulle. Voilà pourquoi #balancetonporc marche si bien sur Twitter. Et pourtant, l'éloge de la virilité vient d'une femme :

"Les pudibonds qui pensent régler le problème en séparant hommes et femmes, parce que les uns seraient des porcs incapables de se maîtriser et les autres des proies potentielles, nous préparent un monde à la fois sordide et dangereux.

C'est un déferlement. Le problème n'est pas dans le fait que des femmes clament enfin leur colère de se voir traitées comme de la viande par des goujats plus ou moins puissants et plus ou moins entreprenants. Voilà qui serait même plutôt salutaire. Car il est des limites dont le franchissement relève de l'agression. Mais en cette période d'éruption générale, on ne peut retenir une pensée émue pour un être dont le sort n'a que peu de chances d'émouvoir les modernes porte-parole de la souffrance féminine: l'homme normal.

Entendons-nous bien: l'homme normal n'est pas ce personnage des milieux politiques ou médiatiques, forcé par sa notoriété à devancer les exigences d'une foule numérique avide de vengeance plus que de justice, et faisant assaut d'un féminisme surjoué …( suite payante sur lefigaro.fr)"

Laisser un commentaire