Le mariage précède l'État

Le cardinal Bergoglio écrivait dans un ouvrage à paraître en français :

«Le mariage précède l'État, il est le socle
de la famille, la cellule de la société, antérieure à toute loi et même à
l'Église
. Par conséquent, l'adoption du projet de loi [sur la dénaturation du mariage] serait un grave
recul anthropologique. Le mariage (formé d'un homme et d'une femme)
n'est pas la même chose que l'union de deux personnes de même sexe.
Distinguer n'est pas discriminer, mais respecter; différencier pour
discerner consiste à évaluer correctement, pas à discriminer
. (…) Nous
ne pouvons pas enseigner aux générations futures qu'il est équivalent de
se préparer à développer un projet familial fondé sur un engagement de
relation stable entre un homme et une femme, que de vivre avec une
personne du même sexe (…). Je vous en conjure, qu'il n'y ait de votre
part, ni dans vos paroles ni dans vos cœurs, aucune marque d'agressivité
ou de violence envers aucun frère.»