"Le mariage pour tous : une arme perverse"

Excellent article de fond que nous offre une lectrice journaliste :

Anne ma sœur Anne, si je te disais ce que je vois venir…
Louis Chédid

C’est un chemin de brume. Les desseins s’y cachent derrières d’immenses chimères. Mais dans l’ombre des moyens, je devine des formes obscures et résurgentes.

Le mariage pour tous: une arme perverse

Diaboliser son adversaire est une technique bien connue utilisée par les régimes totalitaires. Tout opposant à l’idéologie du régime est considéré comme un ennemi de la communauté.

Or, depuis qu’est né le mouvement citoyen appelant à faire obstacle à la Loi Taubira, le gouvernement français n’a cessé de tout mettre en oeuvre pour en faire un ennemi de la communauté.

Pour cela, les plus grands moyens ont été utilisés jusqu’à la caricature, ce qui ne les a pas pour autant rendus plus visibles au regard de l’opinion publique.

Comment cela est-il donc possible? Si ces moyens de perversion ont été si flagrants, pourquoi l’opinion publique ne réagit-elle pas? Pourquoi la presse ne se lève-t-elle pas?

Parce qu’elles ont été soigneusement rendues aveugles et sourdes.

C’est d’ailleurs la grande habileté de tout régime idéologique.

Cela commence par la maîtrise de la presse.

En utilisant une partie de la presse acquise à sa cause (faut-il rappeler que Pierre Bergé, égérie du mariage pour tous, figure de proue de la théorie du genre, est propriétaire de plusieurs organes de presse dont le quotidien Le Monde?), les tenants du régime ont commencé par planter le décor.

Ensuite, suivra l’autre partie de la presse, une presse molle, qui mange goulument ce que lui jettent en pâture des communiqués gouvernementaux.

Une fois toute la presse acquise, la partie est déjà presque gagnée. Presque parce qu’il ne faudrait pas que la mollesse journalistique se retrouve titillée par une réaction hostile du peuple qui viendrait leur mettre «la puce à l’oreille», ne réveillez-pas un journaliste qui dort… Il faut donc faire d’une pierre deux coups et aveugler le peuple en se servant de la presse et vice versa. Qu’à cela ne tienne: mensonges, désinformation, récupération et omissions soigneuses amèneront le bon peuple à haïr ces êtres éminemment méprisables qui s’opposent à la doctrine.

Alors ils donnent le ton: lâchant le mot qui fera mouche: l’homophobie et tout ce qu’il a de plus méprisable: le refus de l’autre. Ceux qui s’opposent au projet de loi sont homophobes et donc par définition méprisables. Alors méprisez-les à loisir, comprenez que nous les méprisions, car vraiment, ils le méritent. Et de lâcher presque immédiatement après l’autre mot, qui en soi n’était pas encore assez méprisable mais qu’il faudra désormais attacher avec un noeud indéfectible à celui d’homophobie: Catholique.

C’est fait: les anti sont catholiques et homophobes. Les catholiques sont anti et homophobes. Les homophobes sont catholiques et anti. Vous lirez cela en boucle dans la presse engagée et dans la presse molle. Vous l’entendrez à la radio, déclamé sur un ton mélo-dramatique tous les jours par d’ardents défenseurs de la paix et de la fraternité, comme Caroline Fourest, égérie de la liberté, presque prix nobellisée ou Najat Vallaut Belkacem, désolée et émue par tant de haine et de refus de l’Egalité.

Car pour justifier l’homophobie déclarée des catholiques, il aura suffi de prononcer des mots chers à tous, fédérateurs et profonds: Liberté, Egalité, Fraternité.
Des mots si forts qu’ils fondent notre déclaration des Droits de l’Homme. Des mots qui, dès qu’on les évoque, font gonfler les poitrines d’émotion et chatouillent notre fibre civique la plus profonde. Une fois ces mots prononcés, rien ne saurait plus alors arrêter notre volonté de défendre l’opprimé. D’autres dans l’Histoire ont utilisé des mots de la même force pour mobiliser les foules et leur faire avaler des couleuvres atroces. La méthode est connue. Mais elle fonctionne encore. Une fois la fibre humaniste chatouillée, le peuple devient aveugle et reçoit comme parole «laïquement divine» tout argument visant à bouter l’opposant.

C’est immanquablement l’arme perverse des régimes totalitaires: justifier un message appelant à la haine commune en utilisant la propension naturelle à l’amour des individus.

Voici le peuple mûr pour accepter la propagande sans broncher.

La marche est en route, rajoutons quelques couches pour enfoncer le clou: qui sont ces odieux êtres qui n’ont pas grand chose d’humain, niant l’Egalité, refusant des droits à leurs semblables?

Ce sont les catholiques, soufflent et sifflent les sirènes médiatiques. Et d’expliquer pourquoi c’est logique: les catholiques vivent dans un autre temps: celui où l’Eglise toute puissante dictait ses dogmes sectaires et liberticides à une France soumise et triste. La toute puissance de la très dépassée culture judéo-chrétienne qu’il faut non seulement oublier mais encore soigneusement renier.

Dès lors, tous les coups sont permis, car tous les coups seront admis, même les plus tordus. Désormais, l’opinion est acquise à la cause, au nom de l’Egalité, de la Fraternité, de la Liberté mais aussi de la belle laïcité.

Alors les mensonges sur les chiffres sont admis : Ils disent être plus d’un million? Non, ils étaient à peine 300 000, n’exagérons rien. Les photos de la préfecture ont été retouchées? Non, rétorque le gouvernement. D’accord répondent simplement les journalistes de la presse acquise. D’accord répondent en écho les journalistes de la presse molle. N’allons pas plus loin, vous le savez bien ils sont mytho en plus d’être catho, fachos, réac et homophobes.

Alors les violences policières sont admises : des femmes et des enfants ont été blessés? Que faisaient-ils là? Vous rendez-vous compte? Emmener des enfants dans une manifestation à laquelle participent une horde de gens violents? Vous le savez bien, ils sont de mauvais parents en plus d’être catho, mythos, fachos, réac et homophobes.

Alors les arrestations arbitraires sont admises : porter un sweat shirt rose sur lequel figure un logo de leur mouvement pacifique? C’est contraire aux bonnes moeurs. 70 jeunes calmes, silencieux et pacifiques sont arrêtés et placés en garde à vue 12 heures. Un homme est arrêté et gardé 44 heures en garde à vue pour avoir lancé un simple «bon courage» à un jeune manifestant. Avez-vous remarqué à quel point ils sont provocateurs ces gens-là en plus d’être catho, fachos, réac, homophobes, mytho et parents indignes.

Alors des tombes et des églises sont profanées dans le plus grand silence : le 17 avril, 16 tombes sont profanées à Besançon, quatre églises sont profanées et vandalisées dans les bouches du Rhône dans la semaine du 8 au 14 avril, une église vandalisée à Avezé dans la Sarthe le 22 avril, la basilique Saint Michel de Bordeaux est taguée le soir du 20 avril dernier, ce sont les exemples les plus récents. La presse et le gouvernement, si prompt à condamner unanimement le collage de quelques affiches sur l’espace des Blancs Manteaux à Paris est bien silencieuse. Mais cela ne choquera personne. Allez, c’est quand même pas bien méchant! Ils ont en plus le culot d’être susceptibles ces gens-là, en plus d’être catho, fachos, réac, homophobes, mytho et parents indignes.

Alors les agressions et les appels au meurtre sont admis : des jeunes mamans accompagnées de leurs bébés sont insultées au retour d’une manifestation, un jeune homme est poignardé après avoir reçu des menaces explicites mais la police décide le soir même que l’agression n’a rien à voir, Pierre Bergé ne serait pas fâché qu’une bombe explose lors de la manif pour tous du 24 mars, un jeune manifestant pro mariage brandit joyeusement une pancarte invitant à tuer Frigide Barjot, les twittos appelant à «bouffer du curé» sont légion. . Mais cela n’émeut personne. C’est dans l’air du temps. Cela convient. Je vais vous dire, ils n’ont que ce qu’ils méritent ces gens-là.

Alors on impute à ces gens-là des actes odieux, pour souligner à quel point ils sont méprisables, l’amalgame est en route. Ils condamnent l’acte? Il faut donc trouver autre chose… Ha oui, imputons leur la responsabilité de l’acte en raison du climat odieux qu’ils génèrent avec leurs idées dont on ne manquera pas de rappeler toute l’horreur.

Alors on décrypte leurs messages cachés, tout ce qu’ils peuvent déclarer et surtout on ne manque pas d’interpréter les propos. Regardons de plus près le message qu’ils véhiculent: «un père, un mère, c’est élémentaire». Pour trouver où se cache l’homophobie subliminale dans ce message, ne sentez-vous l’ombre d’un raisonnement qui vous aurait été suggéré? En 2006, le chanteur Louis Chédid compose un conte musical intitulé «le soldat rose» dont est extraite une chanson intitulée «un papa, une maman». Voici les paroles du refrain: «il n’y a pas de bonheur plus grand que d’être dans les bras de ses parents, il n’y a pas plus réconfortant, qu’un papa, une maman». En entendant cette chanson en 2006, vous être vous levés, furieux et offusqués par ces propos homophobes? Cela m’étonnerait. Mais avec une petite explication de texte, quelques années plus tard, ces mêmes paroles sont devenues un puissant et violent message de haine détourné et véhiculé par des personnages infâmes qui n’ont de cesse que de haïr les homosexuels tout en s’en défendant.

En son temps aussi, un homme a pratiqué l’amalgame, justifié des actions inqualifiables envers un peuple et a fait accepter des actes infâmes après avoir soigneusement appris à l’opinion publique pourquoi ce peuple était méprisable. Il avait entrepris son oeuvre en 1933.

Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer des grandes dates, comme on allume des flambeaux. Victor Hugo

C’est donc au nom de l’Egalité et de la fraternité que l’on sacrifiera ces opposants, catholiques de préférence, sur l’autel de la morale laïque, nom de scène de la foi laïque, portée aux nues et qu’il devient subitement urgent de délivrer dans les écoles.

Car c’est en réalité cette foi laïque est le fondement de l’idéologie portée par le régime.

Le mariage pour tous n’aura été qu’un sésame pour cristalliser la haine et matérialiser l’ennemi: le religieux au sens large, avec le catholicisme en tête de gondole, ennemi public numéro un.

Ce socialisme-religion, cette foi laïque, dont le ministre de l’Education Vincent Peillon, expose les grands traits (Vidéos ici, ici ici et ) s’inspirant de la Kabbale et de l’Illuminisme permettent alors, par une similitude incontestable, de mettre enfin un nom sur cette idéologie soigneusement amenée à s’inscrire dans les esprits sans qu’ils s’en aperçoivent : la Franc Maçonnerie.

Le dessein ne se découvre pas, mais il se devine lorsqu’on analyse la progression des événements.

Le mariage pour tous était l’outil rêvé en ce sens qu’il a permis l’utilisation d’une minorité pour agiter les affres de l’oppression, de l’inégalité, des esprits bornés, du caractère réactionnaire de l’Eglise et de l’omniprésence insupportable de cette culture judéo-chrétienne qu’il faut annihiler rapidement. D’une seule pierre, le régime fait ainsi tous les coups.

Après avoir diaboliquement diabolisé l’adversaire, il s’agit maintenant de passer à la phase deux.

Ce qui caractérise et différencie le régime totalitaire d’une dictature c’est le fait de s’immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée en imposant l’idéologie. Et pour se faire, l’arme nucléaire en la matière, c’est l’éducation.

Et d’ailleurs pour Vincent Peillon, ministre de l’Education :

« Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel… »

mais encore :

« C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Église, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi »

« c’est au socialisme qu’il va revenir d’incarner la révolution religieuse dont l’humanité a besoin »

(extraits de «La révolution française n’est pas terminée» Vincent Peillon)

C’est ainsi que la réforme scolaire apportera donc aux petits cerveaux tout neufs l’enseignement de l’idéologie du genre d’une part, et de la «morale laïque» alias de cette foi laïque, alias le socialisme version révolution religieuse, alias la doctrine franc-maçonnique d’autre part.

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, ces deux points ne sont pas un fantasme, ils font réellement partie de la réforme scolaire et seront enseignées dès la rentrée prochaine pour la première et dès 2015 pour la seconde.

La théorie du genre, qui n’est pas une science mais une idéologie, leur apprendra donc, au mépris du vrai savoir, qu’ils ne sont pas des garçons ou des filles mais qu’ils sont des êtres humains, un point c’est tout. A eux de choisir ensuite ce qu’ils voudront être, homme femme, trans, au choix… Les hommes et les femmes, c’est une invention de la société. En vrai ça n’existe pas.

La foi laïque leur apprendra le bien et le mal selon les critères établis par la franc-maçonnerie, la Kabbale et l’illuminisme prônés par monsieur Peillon.

Se servir de pensées nobles en apparence pour servir un dessein malsain est la couverture favorite des régimes totalitaires. Ils l’utilisent pour justifier leurs actes de diabolisation dans un premier temps. Lorsque l’opinion publique leur est acquise, ils la déclinent sous sa forme «pédagogie et éducation». Ainsi, après s’être servi de l’Egalité, de la liberté, de la fraternité, sans oublier la démocratie qu’ils bafouent sans vergogne mais jettent à la figure de tout opposant pour taire sa légitimité, viennent le temps de la morale et celui de l’esprit républicain, à leur tour détournés.

Ainsi, si vous lisez les 12 points fondamentaux de la franc-maçonnerie, vous les trouverez très beaux et très honorables. Nul doute que la présentation de la «morale laïque» de Vincent Peillon «présente bien» également. A grands coups de tolérance, de liberté, de respect, et d’aide envers les plus défavorisés, vous aurez envie de vous jeter dedans la tête la première.

Mais prenez garde au dessein de tout cela. C’est lui qui doit vous interpeller. Car le dessein exprimé par Vincent Peillon dans son interview (voir ci-dessus) est clair :

Instaurer une nouvelle religion d’Etat. Avec un chef spirituel à cette nouvelle église. Tout comme la franc-maçonnerie!

Un grand architecte de l’univers.

Et c’est là qu’on entre dans la dimension ésotérique de la franc-maçonnerie. Car ce chef spirituel, grand architecte de l’univers dont la morale/foi/idéologie laïque permettra d’appréhender la connaissance, qui est-il?

Monsieur Peillon ne vous répondra pas là-dessus pour le moment. Il préfèrera rester abstrait, vous n’êtes pas encore prêts. Un jour peut-être, quand la morale laïque aura fait son oeuvre dans les écoles et les esprits tout neufs.

Sachez simplement que pour la Kabbale et l’illuminisme (également appelé illuminatis), sur lesquels se fonde la doctrine maçonnique, le péché est la seule vraie forme de rédemption.

Il vous appartient maintenant d'en déduire la nature de ce grand architecte de l’univers, décrit par notre ministre de l’Education, et qui représente son idéal de foi laïque, celle-là même qui sera enseignée dans nos écoles, à vos enfants…

Elisabeth Durand

31 réflexions au sujet de « "Le mariage pour tous : une arme perverse" »

  1. sycomore

    Je m’étonne que M. Peillon soit accusé de si funestes desseins concernant nos école…
    Si c’était le cas, nul doute que les responsables de L’Ecole catholique (évêque + UNAPEL) auraient immédiatement réagi en menaçant d’un nouveau 24 juin 1984.
    Mais je rêve peut-être.

  2. meunier

    La dernière partie gâche le plaisir.
    Autant l’existence et la nocivité de la franc-maçonnerie sont établis (archives, lettres, notamment dans l’entre deux guerre, affaires publiques comme la loge P2, affaires locales…)
    Autant le soi-disant mouvement illuminati est loin d’être établi. Tout au plus une secte a-t-elle revendiqué une telle appartenance.
    La puissance du démon est sa division apparente.
    La puissance du mal est l’idiot utile.
    Des dizaines de milliers de personnes sont persuadées d’avoir raison d’appartenir aux cercles maçons. D’autant plus que parfois, elles sont tolérées au sein même de l’église, alors que leur maçonnerie est notoire (à distribuer la communion, si,si).
    La maçonnerie est vicieuse de par sa structure pyramidale. Impossible de savoir ce qu’il y a aux étages supérieurs de manière précise. La forme mafieuse de cooptation d’une soit disant élite n’arrange rien : une fois qu’un ver est dans le fruit, il se multiplie.
    La pire nuisance restant qu’avec leur dialectique spécieuse, ayant éliminé artificiellement le réel, ils se persuadent avoir raison, envers et contre tout sens commun. La plus grande lutte que nous avons à mener est la lutte des mots. Théorisée par les soviétiques, elle avait été comprise bien avant par les cercles maçonniques, dont l’influence s’est répandue principalement via les cercles de pensée littéraires. Et rappelant sans cesse le réel, nous dérangeons, et sommes donc fascistes, etc…
    Se souvenir que les derniers socialistes à avoir accéder au pouvoir de manière démocratique, qui voulaient plus d’égalité envers leur peuple, et traitaient leurs adversaires de fascistes étaient outre-Rhin il y a peu ne fait de mal à personne.
    Quand on voit qu’en 10 ans ceux là avaient réussi à mettre en place une solution finale, on ne peut que trembler.

  3. Isabelle

    « L’Ascension du Christ est la réhabilitation de l’homme : ce n’est pas être frappé qui abaisse et humilie, mais frapper ; ce n’est pas être objet de crachat qui abaisse et humilie, mais cracher sur quelqu’un ; ce n’est pas celui qui est offensé, mais celui qui offense qui est déshonoré ; ce n’est pas l’orgueil qui élève l’homme, mais l’humilité ; c’est n’est pas l’autoglorification qui le rend grand, mais la communion avec Dieu, communion dont il est capable. » Benoît XVI

  4. pmf

    Et qui permet tout çà ,sinon le ministre de l’Intérieur , favori de la droite dans les sondages !!! Il serait temps que la droite se rende compte que ce monsieur est le principal artisan du changement de civilisation sous ses allures de fier-à-bras

  5. pm

    Les conventionnels puis les communistes ont utilisé ces méthodes. La dialectique jacobino-marxiste parle “d”ennemis du peuple” pour désigner tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Ils se sont identifiés à un peuple factice pour se débarrasser de leurs opposants. Les promoteurs du mariage homosexuel sont dans la droite ligne de l’idéologie jacobino-marxiste. Inutile de nier l’évidence, la France est bel et bien un régime totalitaire , mais ce n’est pas vraiment une nouveauté, cela fait 224 ans que cela dure. La lutte s’annonce difficile car les héritiers de ceux qui ont volé le pouvoir au nom des droits de l’hommisme et de l’égalitarisme absolu ne sont pas près d’abandonner leurs prébendes.

  6. elia

    merci pour cet article qui confirme malheureusement toutes mes craintes et me donne l’impression de rentrer en résistance comme la fait héroïquement ma grand-mère pendant la deuxième guerre mondiale

  7. Pikkendorff

    Bravo pour cette intéressante synthèse et remarquable analyse de la situation actuelle, héritée d’un déclin déjà amorcé avec la révolution et la république. Ce gouvernement n’a rien a envié aux sabreurs de la troisième république qui avaient déjà comme principale cible l’Eglise catholique. ONLR

  8. F-X

    Oui, mais déplorer les effets suppose de déplorer les causes : ce n’est pas le gvt actuel qui a fait voter l’avortement, le PACS (non annulé par la droite entre 2002 et 2012), et instauré le gender à l’école, ou qui a institué la certe de séjour de 10 ans pour l’immigration musulmane, avec regroupement familial et organisation du remplacement du christianisme par une autre religion, qui a laissé lagauche coloniser l’enseignement et démolir l’école et l’université, s’emparer de la culture, faire vivre des associations subventionnées aux mains de la gauche, mais ce sont le RPR-UDF, puis l’UMP. Et ce sont bien les cathos qui votent le plus UMP, après avoir voté RPR-UDF, et achètent Le Figaro ou autres titres de même qualité intellectuelle et morale pour le carnet, la mode ou d’autre futilités. Et c’est bien la presse d’opinion catholique ou nationale qui rame, ou disparait, ou qui ne peut survivre qu’en donnant un appui régulier à la droite dite de gvt, afin de garder budgets de pub, ou subventions diverses.
    Et ce sont donc les catholiques qui n’ont pas bronché quand cette droite démolissait les fondements du respect du à la Vie et à la famille, ou ne rétablissait rien après la gauche : qui en 1984 se sont plus bougé quand la gauche a voulu leur enlever l’école dite libre parce que cela nuirait aux études de leurs enfants et à leur avenir professionnel mais qui ont accepté qu’elle ne soit plus catholique du fait de leur indifférence à l’éducation catholique des mêmes enfants, non catéchisés et enseignés par des profs athées ou marxisant, avec des programmes de même farine ; qui se sont peu bougé contre le PACS ; qui ont voté SARKOZY massivement ”utile” contre le mariage gay, alors que celui-ci venait d’instaurer le gender à l’école…….; qui le referont parce que M. MARITON a fait des discours contre le mariage gay sauce TAUBIRA, mais aura proposé entre temps le mariage gay sauce UMP, etc…. la liste est longue.
    ”Ils ont mangé des raisins verts et leurs enfants en ont eu les dents agacées” C’était dans Ezechiel depuis plus longtemps que les 40 ou 50 dernières années.
    Il n’est jamais trop tard pour réagir. Nous le voyons en cette année 2013. Mais analyser sans remonter aux causes concrètes et immédiatement saisissables laisse penser que les mêmes causes auront encore les mêmes effets, si les catholiques ne choisissent pas la vérité avant le confort des habitudes, quand il s’agit de voter.

  9. ODE

    Je viens de finir “avec Dieu au goulag”, lecture que je conseille à ceux qui manquent d’espoir: c’est au milieu du pire totalitarisme soviétique, d’une propagande athée à tous les niveaux de la société, que la foi, l’espérance et la charité ont germé dans des coeurs, bien petits et bien pauvres. C’est là qu’est Dieu.
    Cette propagande n’aura JAMAIS le dernier mot car nous sommes humains et aimés de Dieu. Protégeons nos prêtres et nos églises et vivons une vie de prière et d’humilité, chacun déployant ses talents et discernant le dessein de Dieu pour lui; Dieu se sert de TOUT et y compris du communisme! pour faire avancer ses voies et préparer son retour.
    Confiance!
    Merci pour ce bel article.

  10. Mimi petite souris

    La Franc-maçonnerie et la mutation culturelle et sociale.
    De l’influence de la franc-maçonnerie :
    –« ” Nous voulons DETRUIRE la civilisation judéo(?!) -chrétienne. Pour la DETRUIRE , nous DEVONS DETRUIRE la famille. Pour DETRUIRE la famille, nous devons l ’ ATTAQUER dans son maillon le plus faible : l ’ enfant qui n’est pas encore né. Donc nous sommes pour l’avortement. » .
    ( Dr Pierre Simon(Nahum) (1), co-fondateur et vice président du Mouvement Français pour le Planning Familial, ancien président de la “ Fraternelle du Planning Familial ” collaborateur direct de Robert Boulin puis de Simone Veil au Ministère de la santé, et plusieurs fois grand maître de la Grande Loge de France, il fut à l’avant garde du combat pour la légalisation de l’avortement.) (2)
    Selon lui, la finalité de ce premier combat est très claire:
    ” Nous sommes conscients que ce combat n’est pas seulement technique, mais philosophique. La vie comme matériau, tel est le principe de notre lutte. […] La révision du concept de vie, induite par la contraception, transformera la société dans son intégralité ».(3)
    Sources : Pierre Simon(Nahum) – (1) Son maitre ouvrage à lire absolument : « De la vie avant toute chose ». Editions Mazarine . 1979 .
    (2) http://henrivedas.blogspot.fr/2006/03/origine-et-idologie-du-planning.html
    (3) http://notredamedesneiges.over-blog.com/

  11. Karine

    Présidente départementale de l APEL, j ai envoyé un courrier à tous les présidents d apel d établissements de mon département avec copie à tous les directeurs d établissements, leur expliquant les “réformes”de la rentrée : le fait que les parents aient été oublié alors que nous sommes premiers éducateurs, le fait que les enseignants seuls s occuperont de l orientation de NOS enfants, la morale laïque, l idéologie du genre…….les invitant à participer à une conférence sur le genre afin de s informer. Pas une réponse, pas un commentaire, et pas une présidente ou un président présent lors de la conférence. J ai eu au téléphone le président d un collectif de parents contre l idéologie du genre. Ils ont monté ce collectif, dans une région autre que la mienne, pour pallier l inaction et le désintérêt total des asso de parents, privé et public. Il n y a donc pas que “chez moi” que rien ne bouge !
    Ma question est que fait l APEL nationale ? Que font les directeurs diocésains ? Que font les évêques ? Mais aussi que font les parents, on leur explique que de “nouvelles”choses vont être enseignées à leurs enfants et ils s en fichent………
    Je suis outrée. Ma dernière qui a 4 ans est une petite fille bien “bien dans ses baskets”, elle sait qui elle est et dans 2 ans, on lui expliquera qu elle n est peut-être pas ce qu elle croit être, qu elle peut choisir d être autre, et que si elle aime jouer à la maman avec ses poupées, c est parce que ses parents sont de dangereux idéologues d un temps passé et qu il lui faudra se libérer de cette emprise malsaine………j en connais qui se frottent les mains, ce sont les psy qui vont voir leurs salles d attente se remplir à toute vitesse !
    c est tout de même incroyable que ni Caroline Saliou, présidente Apel national, ne bouge (à part un maigre courrier aux présidents régionaux et départementaux), ni Eric de la Barre, le secrétaire général de l enseignement catholique, ni les directeurs diocésains, ni les évêques, ni les parents ! (je sors l évêque de mon diocèse du lot, car lui est pleinement conscient de l enjeu !)

  12. Binze

    j’ai appris très récemment, qu’il y a en réalité une longue tradition française d’abus des enfants par une élite parisienne, au moins depuis l’affaire de l’hopital général, nous avons une historienne quasiment ostracisée pour ne pas dire accusée de révisionnisme qui a étudié le 18ième, apparemment une période dont on croyait peut être tout savoir, et serait peu étudié aujourd’hui.
    Elle s’appelle Marion Sigaut, elle a écrit plusieurs livres maintenant, mais on ne la connait que depuis peu de temps, depuis qu’elle fait des conférences retransmises sur internet.
    On y voit peut etre les germes de la révolution française, de l’idéologie laicarde et progressiste, de la conspiration des élites bourgeoises contre la monarchie (pas forcément l’aristocratie) mais surtout le clergé.
    C’est le mouvement des jansénistes.
    C’est horrible, les hopitaux parisiens bien connus, salpetrière bicêtres.. ont été le lieu de crimes horribles. Des milliers d’enfants semblent y avoir disparu sans laisser de traces pendant des 10aines d’années.
    çà peut peut etre aider à expliquer cette idéologie de nos élites qui pousse souvent au détour d’une crise politique économique à détruire nos valeurs familiales fondamentales.

  13. Patrick

    Excellent article en effet.
    En faisant le parallèle avec 1789 – 1793, la résistance des Chouans était légitime et utilisait des méthodes correctes vues les circonstances : ils ne tuaient pas leurs prisonniers, ils ont commencé par une résistance passive. Ca n’a pas empêché la république de les qualifier de brigands, de leur nier la qualité d’être humain, d’appeler à un génocide des vendéens.
    Nous sommes en 1789. 1793, c’est demain.
    Par comparaison avec le mouvement Solidarnosc de Lech Walesa, l’espoir d’un écroulement du gouvernement, ne tient pas car, en Pologne, presque toute la population était favorable au mouvement. Le gouvernement ne disposait pas de milices violentes LGBT-anarcho-trotskistes. Aujourd’hui en France, la police leur laisse faire le sale boulot et intervient trop tard. Est ce volontaire ?
    Nous avons le devoir de résister, c’est certain. Mais, quels que soient les moyens aussi nobles et pacifiques que nous utiliserons, ils seront retournés contre nous. Notre mouvement ne fait que hâter les persécutions à venir. Alors, que faire ? Je ne sais pas.
    N’étant plus à une absurdité près, ils diront ensuite que les cathos-fachos-etc sont responsables de la crise économique appelant à la vengeance du peuple lors de la crise sociale à venir prochainement.
    L’intérêt du mouvement a été de montrer que nous vivons dans une semi-dictature. Une partie de la population a ouvert les yeux.

  14. Falcon de Longevialle

    Bravo pour cet article très clair avec lequel je suis totalement en adéquation, preuve étant, le dernier article paru sur mon site (www.guerindelongevialle.fr), qui traite du même sujet. Il est heureux de constater que l’on n’est pas seul à avoir ce type d’analyse. Il y a dans ce monde un certain nombre d’esprits “cortiqués” qui échappent à la loi de la vitesse d’information et du scoop avalé et digéré à la même vitesse pour tomber dans les oubliettes de la mémoire. Cet article est loin d’être trop long! Il en faudrait bien d’autres du même acabit.
    Guérin Falcon de Longevialle.

  15. Daniel PIGNARD

    La lutte s’étend à l’Europe comme révélé par Luca Volontè le président du PPE (Parti Populaire Européen) à l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe soutient la manif pour tous et confirme la levée de plusieurs nations sur le sujet : « Vous êtes la plus belle surprise d’Europe de cette année ! Dans ces derniers mois, du Royaume-Uni à l’Irlande, de la Belgique à la Hollande, nombreux croyants et non-croyants, chrétiens, musulmans et laïcs descendent dans les rues avec courage et protestent contre les lois et les mesures des gouvernements qui veulent changer la société et la nature humaine….
    De la Scandinavie à la Hongrie, de la Pologne au Royaume-Uni, des Pays-Bas à la Bulgarie, un peuple laïc et chrétien, juif et musulman se lève pour défendre ses convictions et affirmer sa dignité. Vous n’êtes pas seuls, je vous le dis avec force! » Vive la France !
    http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/06-05-2013/document-le-president-du-ppe-a-lassemblee-parlementaire-du-conseil-de-leurope-soutient-les-manifs-pour-tous

  16. Arold

    En 1846, Notre Dame apparait sur la montagne de la Salette et prophétise que “Paris sera brûlée et Marseille engloutie”.
    Ce qui aura pour effet de calmer beaucoup de gens qui ne sont pas raisonnables.

  17. Anne Lys

    Très remarquable article que je me propose de diffuser auprès de mes correspondants habituels (quelques centaines) en les priant de le diffuser à leur tour.
    Pour mon compte – et quitte à me faire traiter de folle – je crois à l’existence d’un “complot”. Oh, pas un complot maçonnique ni même socialiste, communiste ou trotskiste, un complot dont les membres, ou presque tous les membres, sont eux-mêmes inconscients et dont le maître d’œuvre n’est autre que Satan, “homicide depuis le commencement”. Il s’agit en effet de faire disparaître de France, d’Europe et d’Occident, des pays qu’on désignait jadis sous le nom de Chrétienté, toute trace de Dieu notre Père, du Christ et de l’Esprit saint, tout reliquat du Décalogue et de la loi naturelle dont il découle, toute notre civilisation, comme le proclame d’ailleurs Mme Taubira.
    Il peut paraître surprenant qu’un Président élu par à peine 48% des votants (et beaucoup moins des électeurs) puisse se croire investi de la mission de détruire la civilisation du pays dont il a la charge provisoire pour la remplacer par une autre qui dissimule mal sous des formules vagues faisant appel à la notion d’égalité, que ni lui-même, ni ceux qui le suivent ne savent vraiment ce qu’elle sera.
    Il semble évident que leur « civilisation » devrait être celle dont rêvait Rousseau – qui était fort loin d’être le doux idéologue amoureux de la nature et révolté par la cruauté de la société dans laquelle il vivait et à laquelle il reprochait de pervertir un homme « naturellement bon », que beaucoup imaginent. Ce qu’il souhaitait, en fait, et il l’a exprimé très clairement, c’est un monde où aucun être humain n’aurait la moindre relation avec un autre (car la société, dans son esprit, ce sont les relations inter-humaines), à l’exception, pour répondre à des besoins physiologiques, de brefs accouplements sans autre échange que celui des liquides séminaux, suivis d’une séparation immédiate, les enfants ainsi conçus étant immédiatement abandonnés par leur génitrice aux soins de l’État. En effet, pour Rousseau, le monde idéal serait celui où les individus vivraient entièrement séparément et sans aucune relation les uns avec les autres, mais dépendraient TOTALEMENT (c’est lui qui l’écrit) de l’État. Système plus totalitaire que tous les totalitarismes dont notre malheureux monde a déjà eu à souffrir. Système diabolique s’il en est…
    Et ceux qui, sans en voir l’inspiration, usent de toutes les armes, même les plus illicites, pour l’établir sont, sans doute sans le savoir, mais au sens propre, des « suppôts de Satan ».
    Cela dit, et bien que nous ayons affaire à forte partie, c’est-à-dire à un courant de pensée prônant la « théorie du gender » et qui, quoiqu’extrêmement minoritaire dans les milieux des spécialistes des sciences humaines, dispose de lobbies riches et puissants et fait tache d’huile dans les milieux de gauche d’Europe, des Amériques et d’Océanie, l’Asie et l’Afrique en semblant, pour l’instant, mieux préservés, tout n’est pas perdu. Certes, en France, comme en Argentine (où il est question, pour satisfaire ces lobbies, de permettre à tout un chacun de changer de « genre » à sa fantaisie et autant de fois qu’il le souhaite, sans le moindre avis favorable d’un « psy » ou d’un médecin et bien entendu, sans la moindre référence à son caryotype comprenant des chromosomes XX ou XY), ces lobbies ont l’appui sans réserve d’un Président de la République qui, sans majorité dans le pays, dispose néanmoins pour quatre ans de tous les pouvoirs : gouvernement, Parlement, Régions, grandes villes, justice, police, médias, éducation (j’en oublie peut-être) et se montre d’autant plus obstiné à triompher dans ce domaine – le plus important de tous bien que les médias aient réussi à le faire passer pour secondaire dans beaucoup d’esprits – qu’il se montre non seulement incapable de réduire les difficultés économiques et sociales des Français mais encore coupable de les avoir aggravées. Mais ces lobbyistes, ministres, parlementaires et élus, journalistes, juges, policiers et même enseignants (qui sont apparemment les moins enthousiastes) ne sont pas plus nombreux ni plus déterminés que nous.
    Et la bonne surprise, c’est en effet que, alors que des années de propagande insidieuse des médias et surtout des télévisions (notamment par des films et séries où les situations que le lobby LGBT veut imposer ont été présentées sous un jour de plus en plus favorable, jusqu’à, croyait-on, paraître normales à une grande majorité des Français), le réveil des Français de la Manif’pour tous, de Civitas, de nos évêques, de quelques-uns de nos hommes et femmes politiques ont fait passer l’opinion d’une large majorité (les 2/3) favorables à la loi Taubira (dont la plupart des gens ignoraient et le contenu exact, et surtout la finalité : la disparition de la famille et de notre civilisation) à une majorité presque aussi large qui lui est défavorable.
    Alors, la partie n’est pas perdue. Nous sommes nombreux, déterminés à « ne rien lâcher », et « Nous maintiendrons ! »

Laisser un commentaire