Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Le Manifeste des “Sentinelles de l’agora” pour la sauvegarde des armées

Le blog "Lignes de défense" dévoile qui sont ces "Sentinelles de l'agora" :

"Ce club de réflexion regroupe des officiers supérieurs et généraux des trois armées, de sensibilités diverses, mais ayant de multiples expertises et membres de nombreuses associations et institutions de Défense".

Il me en ligne leur manifeste qui se présente ainsi :

"Ce manifeste se veut fondateur en ce qu'il marque le début d'une action citoyenne qui pourrait d'ailleurs à terme prendre d'autres formes plus concrètes si les responsables de notre République persistaient dans leurs errements dramatiques pour la sécurité à moyen et long terme de notre pays".

Et le texte en lui-même est plus qu'un signal d'alarme : 

"Le démantèlement de l’institution militaire arrive à son terme. Infiniment plus que l’actuelle disette budgétaire, la fin de la guerre froide, les impératifs de l’Etat-providence et la volonté des « post modernes » d’en finir avec le « fracas des armes » ont été les abrasifs les plus puissants pour réduire, en moins d’un demi-siècle, l’armée française à l’état d’échantillon. La force militaire est passée, dans le silence et la dénégation, du statut d’institution régalienne majeure à celui d’une société de services que l’on rétribue à la tâche.

Le couronnement de cette efficace entreprise de démolition a été de placer la haute hiérarchie aux ordres d’une administration civile de défense qui prospère sans frein, au prétexte de recentrer les militaires sur leur cœur de métier. Le soldat, « ravalé à la fonction d’homme de peine de la République », est prié de verser son sang dans le silence et l’indifférence en se soumettant aux règles strictes d’un devoir d’Etat pourtant largement déserté par ceux censés le faire mettre en œuvre et le faire respecter.

Ce désastre consommé ne peut plus être confiné sous l’éteignoir d’un « devoir de réserve de la grande muette », caution hypocrite et confortable à la disposition de tous les habiles pour esquiver dans le confort de la chose publique leurs responsabilités envers la Nation.

Des fautes multiples : 
C’est en effet une grande faute que de sacrifier le bras armé de la France au gré des idéologies de rencontre et de quelques embarras financiers.

C’est une faute en regard du monde tel qu’il s’organise et dont chacun sait qu’il réservera de fâcheuses surprises. L'absence actuelle de menace militaire majeure n’est qu’un simple moment de l’Histoire. Son calme apparent ne doit pas masquer les reconfigurations géopolitiques qui marginaliseront, pire élimineront sans pitié les nations au moral défaillant.

C’est une faute vis-à-vis de la sécurité des Français de faire ainsi disparaître un pilier majeur de la capacité de résilience du pays face à une éventuelle situation de chaos, dont nul ne peut préjuger le lieu, l’heure et la nature. Pour y faire face, seule une force armée peut et doit offrir les moyens suffisants, servis par des hommes et des femmes structurés par les valeurs puissantes du devoir et de l’obligation morale" (suite).

(Merci à GR)

Partager cet article

3 commentaires

  1. Les militaires ne seront pas seuls, nous les espérons si forts, l’équilibre mondial vacille, la France doit être au rendez-vous.

  2. Tant qu’il restera en son sein des militaires courageux et lucides comme ceux qui sont à l’origine de ce manifeste, l’armée ne sera pas tout à fait perdue. Et notre pays non plus.

  3. Ces braves officiers ayant accepté et mis en oeuvre sans broncher devant tous les pouvoirs pendant ces quarante dernières années ces réformes plus catastrophiques les unes que les autres sont les premiers responsables de la situation des armées d’aujourd’hui.
    Ayant largement profité du système, puissamment carriéristes, ils se réveillent dès qu’ils sont en retraite.
    A la bonne heure.
    Les soldats auraient aimé les voir plus persuasifs quand ils étaient aux affaires !
    Leur honneur est de rester muets comme ils l’ont fait durant leur longue carrière. C’est leur choix, il est respectable s’ils se taisent, eux qui n’ont jamais protesté.
    Quant au manifeste fondateur, c’est au moins le cinquième en quarante ans !
    A l’attention du modérateur : nous savons bien que vous n’aimez pas ce genre de critiques envers une institution qui mérite mieux que cela, cependant, il reflète l’opinion de nombre de soldats !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]