Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

Le Livre Blanc de la Défense aux parlementaires : quel avenir?

Les parlementaires ont reçu hier un exemplaire de ce qui sera désormais le guide officiel de la politique de défense et de sécurité (nouveauté).
Une véritable révolution s’annonce : restriction budgétaire, diminution inédite des effectifs, fermeture de nombreuses garnisons, réduction drastique de la présence des forces armées en Afrique, abandon de programmes d’équipement, etc.
Deux axes peuvent être dégagés : le maintien de la dissuasion nucléaire et le développement du renseignement.
Le nouveau contrat fixé aux armées est en forte baisse et la grogne s’installe chez les militaires. Même le Chef d’état-major des Armées, le général Georgelin, ne cautionne pas cette nouvelle politique :

"Partout dans le monde les budgets militaires augmentent, sauf en
Europe… Savoir sans pouvoir n’est jamais d’une grande utilité.
Il faut
combattre l’illusion que la connaissance peut remplacer l’action".

Ni cet officier :

"On se bat désormais contre des gueux en haillons. Pour gagner ce combat
des valeurs, il faut de la volonté plus que de la technologie. Or, on
est en train d’annihiler cette volonté en déstabilisant les militaires.

Il faut 25 ans pour faire un système de défense. Mais trois seulement
pour le détruire".

et ce général :

"Aujourd’hui, le poids politique des nations ne se mesure plus en
terme nucléaire mais par leur capacité d’intervention extérieure. En
deçà d’un certain seuil, la baisse des effectifs
, même
technologiquement bien équipés, transformera nos forces en armées de
deuxième rang. Il manque aujourd’hui une vision d’ensemble à notre défense pour les années à venir
".

Alors que l’armée doit encore renforcer son dispositif en Afghanistan, la réunion annonçant les réformes en cours qui était initialement prévue le 19 juin semble repoussée si ce n’est aux calendes grecques, au moins dans une période socialement calme : après le 14 juillet semble souhaiter l’Elysée. Se méfierait-on de quelque chose?

Quand un corps réduit, ne développe plus ou ne maintient plus son système de défense, les médecins diagnostiquent très souvent une fin proche.

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. C’est une tradition, révolutionnaire, de la ripoublique de se préparer à perdre les guerres!
    Sans esprit de vengeance, mais de justice, il est clair que les responsables de cette félonie devront un jour rendre des comptes.
    Nous n’avons pas à faire à un Chef d’Etat, mais à un très vulgaire comptable, affligé de plus, d’un gros complexe d’infériorité, dont le seul objectif est de paraître !
    Petit conscient de sa petitesse, il ne veut que du clinquant !
    Au lieu de gouverner ce petit VRP, ne gère que son image, et nous amène à la catastrophe.

  2. Autre aspect de la culture de mort qui n’est qu’un avatar de la haine de soi, haine de sa propre civilisation, du christianisme qui l’a forgée avec les valeurs corrélatives et des glorieux anciens qui l’ont construite.

  3. On ne peut pas avoir une pensée militaire ou stratégique quand on a passé son service militaire à “passer le balai”…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]